Après neuf mois de pratique, Falun Dafa a fait de moi une autre personne

J’étais encore très jeune lorsque mon père s’est engagé sur son chemin de la ‘cultivation’. Mes parents étaient séparés et ne s’entendaient pas bien. Mais je voyais régulièrement mon père. Être avec lui était si paisible, en particulier parce qu’il n’y avait pas de luttes, ce qui était très différent de ce que j’expérimentais à la maison. C’était un environnement complètement différent.


Mon père a essayé de me présenter le Falun Dafa. Hélas, je ne pouvais toutvsimplement pas comprendre ce dont cela parlait. Il a attendu quelques années avant d’essayer à nouveau de me donner un imprimé, que j’ai lu. Toutefois, je ne pouvais simplement pas m’engager dans la pratique.


Cependant, quelques années plus tard, la pratique a piqué ma curiosité, mais seulement après que j’ai lu certains livres concernant les questions spirituelles. Ils ont ouvert mon esprit à quelque chose de nouveau. Maintenant, finalement, j’ai commencé à comprendre mon père et cela a aussi éveillé mon intérêt pour Falun Dafa.

Surmonter mon blocage mental

Mon père m’a donné le livre Zhuan Falun, que j’ai essayé de lire. Mais mon esprit était encore bloqué et je ne pouvais simplement pas comprendre ce qui était écrit dans ce livre. Ainsi, je l’ai simplement mis de coté.
Après que ma sœur a commencé à pratiquer Falun Dafa, elle m’a donné le livre d’introduction à la pratique, Falun Gong. Elle a fait la démonstration des exercices et m’a donné une copie révisée de Zhuan Falun. Cette version avait les définitions au bas de chaque page, ce qui s’avérait très utile.


Une fois que j’ai commencé à lire, je ne pouvais plus m’arrêter. Ce livre Zhuan Falun. était ce que j’avais cherché durant toute ma vie. Il contenait tout ce qui était important pour moi depuis mon enfance. Il parlait d’harmonie, de sincérité et de désintéressement, ainsi que du fait de penser d’abord aux autres en disant ou en faisant quoi que ce soit. En clair, il présentait les principes d’Authenticité, Bonté et Tolérance.


Il m’avait fallu une longue période de temps avant que je m’engage dans la pratique. Mais, avec l’aide de mon père et de ma sœur, et le Maître ouvrant la voie, j’ai finalement pris le chemin de la ‘cultivation’ il y a neuf mois. Zhuan Falun. m’a enraciné et a complètement changé ma vie.

Abandonner les notions acquises

L’alcool faisait partie de ma vie. Sans alcool, je ne pouvais pas m’amuser. Mais, après avoir lu le chapitre sept de Zhuan Falun, où le Maître expliquait les effets de l’alcool chez les pratiquants, j’ai cessé de boire. Oui, il était tout à fait évident pour moi dans le passé que l’alcool nuisait au corps, mais ça n’était pas vraiment entré en moi. Seules les explications du Maître m’ont ouvert les yeux.


Je ne ramasse plus l’argent que je trouve dans la rue. Cet argent ne m’appartient pas et si je ne le prends pas, son véritable propriétaire a une chance de le récupérer. D’un autre coté, lorsque j’ai trouvé un porte-monnaie, je l’ai rapporté à la police, parce que j’avais encore une conscience. Cependant, la monnaie était autre chose, puisqu’il était très facile de simplement l’empocher. Actuellement, lorsque je trouve de l’argent, je le regarde prudemment. Puis, je me souviens de la quatrième leçon de Zhuan Falun. sur la perte et le gain.


Je dois l’admettre, l’argent a une grande importance pour moi et constitue un fort attachement. Je voulais toujours de l’argent, aspirais à avoir de l’argent, mais ne pouvais jamais le garder. Je perdais cet argent ou recevais une grosse facture. Cependant, je n’étais pas avare lorsque j’en avais un peu. Je donnais un pourboire plus important au restaurant ou invitais des amis à sortir. Mais à vrai dire, je voulais être riche et m’offrir tout le luxe disponible. Je gardais toutefois en tête la pensée que je voulais aider les autres, donner beaucoup d’argent et faire le bien. J’ai continué à aspirer à être riche sans arriver à y renoncer.


Zhuan Falun. m’a rendue consciente que je devais abandonner mon attachement à l’argent et j’ai compris que j’obtiendrai ce qui m’appartenait mais rien que je ne devais pas avoir. Il était évident que Maître a complètement changé ma vie. Si je devais avoir de l’argent, j’en aurais, et si je ne devais pas en avoir, je n’en aurai tout simplement pas.

Exsuder la peur empoisonne l’environnement

J’ai réalisé que j’avais peur sans raison et que je devais surmonter ce problème. Après avoir découvert que les pratiquants parlaient aux gens de la persécution de Falun Dafa en Chine et distribuaient des imprimés lors de nombreuses activités, y compris lors des journées d’informations, j’étais remplie de peur. Je pensais que je toucherai un point sensible chez les gens et que je serais impliquée dans une forme de sollicitation lors de telles activités. Je refusais d’y prendre part.


Falun Dafa est quelque chose de bon. Ainsi, je voulais changer mon attitude et j’ai commencé à distribuer des imprimés sur un stand d’information. Plus tard, j’ai réalisé qu’avoir peur était stupide. Il m’est aussi apparu que si j’avais des pensées négatives, les gens qui recevaient les imprimés sentiraient que je leur tapais vraiment sur les nefs. C’est moi qui crée un environnement empoisonné et l’autre personne ne faisait qu’y réagir.


Ensuite, ma peur est revenue en recueillant des signatures lors d’une campagne de signatures. Mais, je voulais expliquer aux gens les faits de la persécution en Chine. Alors, je me suis souvenue que je m’étais impliquée dans une campagne de signatures à l’école. J’ai demandé une pétition et ai décidé d’aller dans mon quartier, recueillir des signatures et éveiller les gens sur le prélèvement d’organes à vif et la persécution sans précédent. J’ai parlé de mon intention avec les autres pratiquants. Ils pensaient que c’était une bonne idée et ont même proposé de m’accompagner. Le Maître m’a aidée à trouver un moyen d’abandonner ma peur. La collecte de signatures était similaire à une activité que j’avais effectuée auparavant. De plus, je n’étais pas seule.

La peur cause des problèmes

De façon incroyable, j’ai développé la peur de faire le cinquième exercice. Dans le passé, je n’avais pas de problèmes à m’asseoir en position du lotus, mais maintenant, je pouvais seulement m’asseoir en demi lotus, étais raide, me sentais tendue et j’avais mal. Ainsi, je faisais simplement les exercices un à quatre.


En faisant les exercices avec ma sœur et son époux, je n’étais pas sûre de savoir quoi faire concernant le cinquième exercice. Presenter des excuses était ridicule et pas sincére. En agissant ainsi, je me mentais et lui mentais. De toute manière, elle savait que je n’avais pas fait le cinquième exercice depuis un moment. Alors je fais le cinquième exercice, mais pas tous les jours.


Je me demandais pourquoi j’étais paniquée à cause de la douleur, parce que, généralement, je peux la supporter. Je me souviens qu’avant de me lancer dans la pratique, je prenais peu de médicaments lorsque je souffrais, même lorsque je ressentais de graves douleur dans le dos. Ma sœur m’avait dit que c’était mon choix et que personne ne pouvait me dire quoi faire. Alors je me dis que j’élimine le karma et ainsi, je peux supporter la douleur.



Obtenir le respect

Dans le passé, les gens me prenaient rarement au sérieux. Dés que je disais quelque chose, ils se contenaient de sourire, mais ne me manifestaient pas de respect. J’étais tout le temps malmenée et pensais que cela se produisait parce que j’étais différente des autres. Je n’étais pas intéressée par les choses superficielles, comme le maquillage, le sexe ou les fêtes. Je préférais l’harmonie, la sincérité et la coopération avec les autres. J’offensais facilement les gens et ils m’insultaient.


Une fois j’ai changé, j’allais dans les boites de nuits, buvais et faisais la fête. Cependant, les choses ne se sont pas améliorées, elles ont empiré. Je commençais à parler comme un charretier, mes phrases étaient empreintes d’injures sexuelles et de jurons, je me disputais et me battais avec les autres. Face aux hommes, j’étais très combative. Ainsi, les hommes me harcelaient sexuellement et je ne pouvais pas trouver la paix. Ainsi, mes pensées concernant les hommes n’étaient pas à leur honneur.


Depuis que je lis Zhuan Falun, j’ai un peu réduit mes paroles grossières. J’évite les luttes et tente de mettre en pratique la patience. Je me respecte aussi davantage et ne me rabaisse pas. Je n’ai plus à utiliser des injures sexuelles. J’ai obtenu le respect et les gens m’écoutent où que j’aille. Ils me considèrent sérieusement et je suis appréciée. Je peux difficilement y croire parce que je ne suis pas habituée à cela.


Mes anciens camarades de classe qui avaient l’habitude de rire à mes dépens, profiter de moi et m’ennuyer, ont cessé de jurer lorsque je suis dans les alentours et se sentent mal si par erreur, ils jurent en ma présence. Les hommes ne me harcèlent plus comme ils le faisaient. Et lorsqu’ils le font, je le considère comme un test que je dois passer.


Je suis si reconnaissante d’avoir connu Falun Dafa et que ma vie ait changé si radicalement.


Je suis aussi reconnaissante que ni mon père ni ma sœur ne m’aient abandonné et soutiennent mes efforts. Je remercie aussi le Maître pour les nombreux petits indices et tests et de cette opportunité de devenir une pratiquante de Falun Dafa

Version en anglais :
After Nine Months of Practice, Falun Dafa Changed Me Into a Different Person

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.