Preuves pointant le prélèvement d'organes : Une étiquette "ADN" sur une éprouvette

Quand j'ai été détenue dans une prison pour femmes, ils ont prélevé un échantillon de mon sang. L'étiquette sur l'éprouvette indiquait "Sang-ADN." À cette époque, je ne savais que l'ADN avait quelque chose à voir avec les gènes et qu'il pouvait être utilisé dans les tests de paternité. Je ne savais pas pourquoi j'avais dû subir un test ADN en prison.


J'ai récemment découvert que le dépistage de l'ADN est nécessaire pour une greffe d'organe. Je me suis alors souvenue que j'avais lu des informations sur des pratiquants de Falun Gong ayant eu leurs organes prélevés à vif et vendus à des patients qui avaient besoin d'organes.


Il est soudainement devenu clair pour moi que ce que faisaient les fonctionnaires du Parti communiste chinois (PCC) aux pratiquants qui étaient emprisonnés, y compris les analyses de sang et le dépistage de l'ADN, était lié aux prélèvements d'organes. Les résultats des tests de sang et d'ADN ont été enregistrés dans une base de données de sorte que l'information puisse être récupérée dès que quelqu'un avait besoin d'acheter un organe.


Un article important a été publié sur le site internet Minghui en 2013 : Pourquoi le régime chinois prélève t-il des échantillons de sang et de tissus sur des pratiquants de Falun Gong ? L'article concluait: "Au début, les gens pensaient que le PCC récoltait les organes uniquement des pratiquants de Falun Gong ayant refusé de donner leurs noms. Toutefois, pendant des années, le PCC a prélevé des échantillons de sang sur des pratiquants illégalement détenus. La seule explication à cela est qu'ils ont l'intention d'utiliser ces pratiquants comme une 'banque vivante d'organes.' Ceci n'expliquerait-il pas pourquoi certains pratiquants disparaissent soudainement?"


Quand j'ai raconté à mes amis et parents la façon dont les responsables chinois récoltaient les organes des pratiquants vivants et tiraient profit de ce crime odieux, certains d'entre eux ne m'ont pas cru. Après que je leur ai parlé de mon expérience en prison, ils ont été convaincus.

Version anglaise
Evidence Pointing to Organ Harvesting: “DNA” Label on a Vial of Blood

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.