Plusieurs pratiquantes du Falun Gong sont encore brutalement persécutées dans la prison pour femmes de Nantong

Les gardes et les criminelles détenues dans la prison pour femmes de Nantong, province du Jiangsu, torturent les pratiquantes de Falun Gong pour les forcer à renoncer à leur croyance. Elles ont recours à la privation de sommeil, les menottent à des lits et les soumettent à des décharges de matraques électriques à haute tension.

Plusieurs pratiquantes sont encore détenues à la prison pour femmes de Nantong, dont Mme Yu Peiling et Mme Wang Mingxiang.

Mme Yu Peiling, 50 ans, a obtenu un diplôme de l'Université de médecine de Pékin. Elle a travaillé à l'hôpital de l'Amitié de Pékin comme médecin dans le département de pathologie. Le 29 juillet 2012, elle et Mme Wang ont été illégalement arrêtées dans le canton de Donghai, province du Jiangsu. La cour du canton de Donghai a jugé les femmes trois fois. Mme Yu a été condamnée à trois ans de prison et Mme Wang à quatre ans.


Mme Li Guohua et Mme Du Mingliang étaient également détenues dans la prison pour femmes de Nantong.


Mme Li Guohua a été gavée avec des médicaments

Mme Li Guohua est une pratiquante de 40 ans du canton de Baoying. À 3h le 27 janvier 2007, elle a été détenue par les policiers du département de police du canton de Baoying. Elle a reçu une peine de prison de trois ans après un procès en février 2008 et transférée à la prison pour femmes de Nantong en septembre 2008.


Mme Li a rappelé plus tard : " Toutes les pratiquantes ont été contraintes à prendre des médicaments inconnus lorsque nous sommes arrivées là. Les gardes nous ont dit qu'ils nous forceraient à les prendre.»

Illustration de la torture : Arroser avec de l'eau froide

Lorsque Mme Li est arrivée, les gardes ont ordonné aux détenues criminelles de l'agresser. Les détenues l’ont fait s’asseoir sur le sol en béton et ont commencé à verser de l'eau froide sur sa tête. C’était au milieu de l'hiver.

Reconstitution de torture : Suspension par des menottes


Les détenues ont également utilisé des matraques à haute tension pour électrocuter Mme Li après l'avoir attachée par des menottes au lit superposé. Elles se sont également relayé pour la surveiller jour et nuit.

Pour cacher ce qu'elles ont fait, les gardes torturaient typiquement les pratiquantes derrière des portes fermées. Elles ont également suspendu la torture lors des inspections officielles par les autorités de niveaux supérieurs. Après que le départ des inspecteurs ont quitté, elles ont repris où elles s'étaient arrêtée.


L’hôpital psychiatrique de la prison de Puko de la ville de Nanjing


Après avoir été sauvagement torturée, Mme Li a été envoyée à l'hôpital psychiatrique de la prison de Puko.

Mme Li s'est rappelée : « Un jour, j'ai vu la policière Wang Zhihong ordonner à une autre pratiquante de faire l'éloge du Parti communiste. Lorsque la pratiquante a refusé, Wang Zhihong a commencé à la frapper. Elle n’a pas laissé la pratiquante dormir et plus tard l'a envoyée à l'hôpital psychiatrique. »


Mme Du Mingliang est également envoyée à l'hôpital psychiatrique

Après avoir refusé de se "transformer", Mme Du Mingliang, une pratiquante de la ville de Huaian, a été envoyée à l'hôpital psychiatrique.

Reconstitution de torture : Menottée sur un lit


À l'hôpital, Mme Du a été attachée au lit, avec ses bras et ses cuisses restreints par des cordes supplémentaires pour augmenter la douleur. Le personnel de l'hôpital a commencé à lui donner des médicaments inconnus. Après une journée et demie, elle a commencé à se sentir étourdie et ne pouvait pas le supporter. Sa tension artérielle systolique était de seulement 60 et les médecins ne pouvaient pas mesurer son niveau de pression diastolique. L'hôpital a décidé d'arrêter les médicaments.

Mme Du a environ 40 ans. Elle a été arrêtée en 2006 et condamnée à la prison. Parce qu'elle a fait une manifestation en refusant de porter l'uniforme de la prison, les gardes ont ordonné à des collaborateurs de l'enfermer dans une pièce. Elle a été forcée à regarder des programmes vidéo qui calomniaient le Falun Gong.


Le mari de Mme Shi Jianfang demande le divorce

Mme Shi Jianfang, âgée d'environ 60 ans, est une pratiquante de la ville de Qidong. Elle a été condamnée à cinq ans de prison. Un jour, après que les gardiens de prison lui aient interdit d'utiliser des toilettes pendant des heures, elle a mouillé son pantalon. Les gardes ont dit à la criminelle détenue Zhang Au de la frapper et dire qu'elle était " une source d'embarras ".

Avant que la famille de Mme Shi ne vienne lui rendre visite, les gardes ont délibérément souillé ses cheveux. Son mari et son fils ont été conduits pour aller la voir et les gardes ont pris des photos de leur rencontre. Son mari n'a pas pu supporter la pression et l'humiliation et a demandé le divorce.


Mme Shi a été obligée à porter des sacs de sable lourds pour réparer les routes boueuses pendant les orages.

Les gardes ont ordonné à une criminelle de 20 ans d'assaillir Mme Shi physiquement et verbalement. Elle a également dessiné des marques insultantes sur le dos de la chemise de Mme Shi.

Mme Shi a été également gavée avec des médicaments inconnus.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2014/3/13/145815.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.