Finlande: Une veillée aux chandelles attire l'attention sur la persécution du Falun Gong en Chine

Le 27 janvier, 2014, Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste, les pratiquants de Falun Gong ont tenu une veillée aux chandelles sur la place devant la gare d’Helsinki . L''expression "plus jamais ça" étant née suite à l'Holocauste, les pratiquants espèrent que leurs actions serviront au public de rappel à ne pas garder le silence et à aider à mettre fin à la persécution du Falun Gong en Chine.


Les pratiquants à l'événement ont déploré les plus de 3.700 décès confirmés de pratiquants suite à la torture et la persécution en Chine.


En dépit de températures au-dessous de zéro, la scène paisible a attiré de nombreux passants qui se sont arrêtés et renseignés au sujet de la persécution puis signé une pétition en soutien au Falun Gong.


Les pratiquants de Falun Gong ont tenu une veillée aux chandelles sur la place devant la gare de Helsinki le 27 janvier 2014

Les Finlandais apportent leur soutien

En apprenant le prélèvement forcé d'organes en Chine une passante, Mme Tuovinen a déclaré : "Je crois que c'est vrai. J'ai beaucoup d'amis chrétiens en Chine qui ont fait les frais de la répression du régime chinois. Ils n'ont aucune garantie de sécurité. J'espère que d'autres actions seront menées pour les droits de l'homme en Chine ".


M. Lopes, un jeune écrivain, s’est arrêté à la veillée pour en savoir plus. Il a été choqué par la brutalité de la persécution. "C'est trop horrible qu'un pays réprime les croyances de sa population. Je vais faire une recherche et m'informer davantage à propos du Falun Gong " a-t-il dit.

Un pratiquant de Falun Gong partage son histoire

Le pratiquant de Falun Gong M. Wu Zhiping a pris la parole à la veillée et partagé l'expérience de sa propre famille en Chine. Sa mère de M. Wu était une ancienne vice-présidente d'un hôpital dans le sud de la Chine et une professionnel médicale primée. Peu de temps après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996, ses maladies ont disparues.


Mme Wu Yuxian, mere de Wu Zhiping


M. Wu a raconté : "Ma mère de 70 ans a été torturée deux jours et trois nuits par les employés du bureau 610 à Zhengzhou dans la province du Henan. Elle a fait une grave hémorragie et a été abandonnée à la gare de Zhengzhou, le 13 juillet 2005. Malgré une douleur atroce, ma mère a réussi à rentrer à la maison à Guangzhou. Elle a vécu de nombreux mois de douleur et est morte le 9 février 2006 ".


M. Wu a été détenu dans un camp de travail pendant deux ans. Il a été suspendu à un mât d’acier durant 16 à 17 heures chaque jour pendant 4 mois. Il a été exposé au soleil, alors que les policiers buvaient du thé à l'ombre. Il a également été contraint à rester dehors dans le froid glacial en hiver. M. Yao Zhuoyuan, un pratiquant qui a subi les mêmes tortures, a été hospitalisé et est décédé un mois plus tard.

Version originale

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.