Un employé de l’Université des études internationales de Pékin obligé de quitter son domicile pour échapper à la persécution

M. Hu Chuanlin, 42 ans, un employé de l’Université des études internationales de Pékin, a été libéré d'un camp de travaux forcés fin juin 2013. Cependant, il était surveillé par les autorités et a dû quitter son domicile pour éviter la persécution.


M. Hu a été arrêté plusieurs fois depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution à l'encontre du Falun Gong en juillet 1999. Il a été envoyé deux fois en camp de travaux forcés, mis en détention à trois reprises et emmené une fois en centre de lavage de cerveau .


Arrêté pour sa pratique du Falun Gong

M. Hu a été condamné à deux ans de travaux forcés en 2007. Quand il est sorti en mars 2009, il a été déchargé de ses fonctions au Bureau des affaires académiques de l’Université des études internationales de Pékin et a dû travailler au Bureau de la logistique.


Environ une dizaine de policiers en civil sont allés au Bureau de la logistique le 21 septembre 2012. Ils ont dit qu'ils étaient de la police de Chaoyang, mais n’ont pas montré de pièce d'identité. La personne responsable a affirmé avoir arrêté plus de 1 000 pratiquants de Falun Gong. Mais lorsque M. Hu lui a demandé son nom, il a refusé de le révéler. Un autre policier au nom de famille de Shi a tordu le bras de M. Hu, puis l'a poussé au sol à coups de pieds et a appuyé ses genoux sur le dos de M. Hu.


M. Hu a été emmené au poste de police de Sanjianfang où il a été interrogé. Quand il a refusé de répondre à toutes les questions, le policier Shi a falsifié un enregistrement d'enquête et exigé de M. Hu qu'il signe le document. Ce dernier a refusé.


Shi a montré à M. Hu ce qu'il avait écrit. Il était écrit : Question : "Où avez-vous obtenu les livres de Falun Gong ? " Réponse : " D' autres pratiquants de Falun Gong." M. Hu a alors déclaré : "Vous essayez de poursuivre d’autres pratiquants de Falun Gong. "


Le juge menace d'arrêter l'épouse de M. Hu

M. Hu a ensuite été emmené au centre de détention de Chaoyang. Une audience préliminaire a eu lieu au centre de détention, où M. Hu a essayé de parler de la persécution de Falun Gong. Le juge l'a menacé en disant : " Si vous osez parler davantage, nous arrêterons aussi votre épouse. "

M. Hu a été détenu pendant 40 jours, ce qui est au-delà du délai légal. Les membres de sa famille et les collègues de son unité de travail ne savaient pas où il était détenu ni qui était responsable de son dossier.

Plus tard, M. Hu a été condamné à deux ans et demi de travaux forcés sans user des voies de droit. Sa famille n'a pas été avisée et M. Hu n'a jamais reçu de décision écrite de la peine. Son " crime "est qu'il pratiquait le Falun Gong et était en possession de livres de Falun Gong.


M. Hu annule son appel pour la sécurité de son épouse et de son fils

M. Hu a été détenu au camp de travaux forcés de Xin'an à Pékin. Son épouse a engagé un avocat pour faire appel de sa détention et M. Hu a signé la lettre d'appel. Après le départ de l'avocat, le gardien chef Wang a menacé M. Hu et déclaré : " Ne nous causez pas de problèmes. Votre épouse pourrait être arrêtée quand elle rencontre l'avocat. Réfléchissez et annulez votre appel. " M. Hu inquiet pour la sécurité de son épouse et de son fils a annulé son appel.


M. Hu a été torturé par différents moyens, dont la privation de sommeil et les postures forcées debout ou accroupie pendant de longues périodes de temps.


Les responsables de l’Université des études internationales de Pékin ont aidé la persécution

M. Hu n'a pas reçu son salaire de l'Université pendant sa détention au camp de travaux forcés de septembre 2007 à mars 2009. Cela va à l'encontre de la politique de l'état. Son salaire a été également retenu lorsque son épouse a été détenue au camp de travail de septembre 2002 à novembre 2004.


M. Hu a été arrêté et détenu plusieurs fois au cours des 14 dernières années. Il a également reçu plus de 10 "échecs " au cours de l'évaluation annuelle du travail, ce qui a affecté son salaire.


Les responsables de l'Université prévoient maintenant de forcer M. Hu à prendre un congé volontaire.


Version anglaise :
Employee at Beijing International Studies University Forced to Leave Home to Avoid Persecution

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.