Le nouveau chef de la police de la province du Henan recycle de vieux dossiers pour faire avancer sa carrière

Dans la matinée du 4 septembre 2013, du personnel de la police de la ville de Puyang et du Parquet du district de Hualong, province du Henan est entré par effraction au domicile de la pratiquante de Falun Gong, Mme Chen Hengfang. Ils l’ont obligée à signer un acte d’accusation stipulant que la police de Puyang avait accusé Mme Chen et les pratiquants Mme Liu Hua, Mme Ni Jinzhi et M. Yu Desi, auprès du Parquet du district de Hualong.

Selon un agent du département de police de Puyang, le nouveau chef de la police a décidé de recycler des des affaires vieilles de deux ans pour faire avancer sa carrière.


Des "cas" datant de deux ans

Le 29 novembre 2011, le Bureau 610 de la ville de Puyang a déployé des agents pour aller fouiller le domicile du pratiquant M. Yu Desi. M. Yu, la soixantaine, travaillait dans la Première compagnie de forage du gisement pétrolier de Zhongyuan. La fille de M. Yu avait une imprimante, et ce fut suffisant pour que la police fasse irruption chez eux et confisque l’imprimante et d'autres effets personnels.


Dans la matinée du 30 novembre 2011, les employés du gisement pétrolifère de Zhongyuan, de concert avec le Bureau 610 de Puyang et la police locale, ont fait irruption aux domiciles de quatre pratiquants : Mme Chen, de la Construction pétroliaire de Hengfang, Mme Ni Jinzhi, 70 ans, retraitée de l’hôpital du gisement pétrolière , M. Cheng Dajin de la compagnie de transport et Mme Liu Hua de la compagnie de construction. Mme Liu se trouvant à l’hôpital du fait d’une longue persécution, son domicile a été épargné. Ils ont confisqué de nombreux ordinateurs, imprimantes, téléphones portables, lecteurs MP3, livres et imprimés de Falun Gong. Ils ont aussi pris 6000 yuans d'espèces.


Dans la matinée du 7 décembre 2011, la police du Bureau 610 de Puyang est retournée au domicile de Mme Chen Hengfang, pour y effectuer de nouvelles recherches et a confisqué 40 livres de Falun Gong. La police a rassemblé pas mal de clés et obligé Mme Chen à les identifier une à une.


Le 3 mai 2012, le tribunal du district de Hualong a jugé M. Cheng Jinda, la soixantaine, et l’a condamné à six ans. Le 2 août 2012, il a été transféré à la prison Xinmi, à Zhengzhou.


Deux ans plus tard, ces pratiquants et leurs familles vivent toujours dans l’ombre de tout cela. M. Cheng Jinda se trouve toujours en prison, travaillant plus de dix heures par jour comme un esclave. Son épouse et ses enfants agonisent chaque jour chez eux.


Pour rajouter à leurs souffrances, la police de Puyang et le Parquet du district de Hualong ont rouvert les vieux dossiers et une fois de plus, ont porté des accusations contre les quatre pratiquants.

Chef des persécuteurs : Du Liugen (杜留根), responsable du Bureau 610 de l’agglomération de Puyang, chef adjoint du comité des affaires politiques et légales: +86-13703489359


Veuillez vous référer à l’article original en Chinois pour davantage d’informations sur les personnes et bureaux impliqués dans la persécution. (Chinese version available)

Version anglaise:
New Police Chief in Henan Province Recycles Old Cases for Career Advancement

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.