Nous coordonner pour secourir nos compagnons de pratique nous a aidés à évoluer en tant que groupe

La rectification de Fa (ndt Loi, ou principes) en est arrivée à l’étape finale, mais un grand nombre de nos compagnons de pratique sont encore incarcérés dans les prisons et les camps de travaux forcés ; certains depuis plus d’une dizaine d’années. Les pratiquants de notre ville ont formé une équipe pour leur porter secours. Durant le processus, nous avons appris qu'une fois abandonné les émotions et les notions humaines, nous pouvons alors faire l’expérience de l’omnipotence du Maître et de Dafa.


Ce qui suit est ce que nous avons appris durant le processus. Veuillez signaler tout ce qui vous semble inapproprié.

Clarifier les faits au personnel de la prison tout en portant secours à mon mari pratiquant

Mon mari a été condamné en 2009 à quatre ans de prison. Au début, l’administration de la prison m’interdisait de lui rendre visite parce que je suis moi-même une pratiquante. Je me suis dit que je devais aller le voir quoiqu’il en soit, parce que ce que disent les forces anciennes ne compte pas.


J’ai fait des recherches en ligne, ai trouvé les numéros des administrateurs de la prison, et j’ai appelé chacun d’entre eux pour leur clarifier les faits. Certains ont été très grossiers et m’ont raccroché au nez avant que je ne puisse leur dire quoique ce soit. Certains ont prétendu qu’ils ne faisaient que faire ce que leurs supérieurs leur assignaient de faire.


Le chef adjoint de la division où mon mari était incarcéré m’a fait un long discours quand je l’ai appelé. Alors qu’il me parlait, j’émettais la pensée droite. Aussitôt qu’il a cessé de parler, j’ai commencé à parler. Avec le soutien du Maître, je suis restée calme et paisible tout le temps que j’étais au téléphone avec lui. Au début, il semblait très froid, mais plus tard il s’est adouci. Nous avons parlé au téléphone pendant plus de 40 minutes. Avant de raccrocher, je lui ai dit de traiter les pratiquants avec gentillesse, et il a répondu qu'il les traitaient déjà ainsi. Je lui ai dit qu’ils ne voulaient pas m’autoriser de voir mon mari et lui ai demandé de m’aider. Il m’a dit qu’il essayerait. Notre conversation s’est terminée de manière très amicale.


Je suis allée à la prison la première fois avec quatre autres pratiquants. Le chef de la section éducation et le chef de la section politique de la prison sont sortis. Ils étaient très nerveux de nous voir tous les cinq. La veille, le chef adjoint avec qui j’avais eu la conversation téléphonique leur avait dit de m’autoriser à voir mon mari, donc ils étaient dans l’obligation de me laisser le voir. Cependant, quand je leur ai demandé de laisser mon cousin, un des pratiquants qui étaient venus avec moi, le voir également, ils ont répondu que, puisqu'il en était ainsi, aucun d’entre nous ne pourrait le voir et ils sont repartis.


Les gardes nous ont dit que si nous ne partions pas immédiatement, ils nous embarqueraient dans leur véhicule. J’étais calme et sans peur, et eux ne savaient pas quoi faire. Alors une personne derrière moi m’a demandé pourquoi on ne m’autorisait pas à voir mon mari. Je lui ai dit que c’était parce que la personne que je voulais voir était un pratiquant de Falun Gong, et donc ils essayaient de m’empêcher de le voir. Elle m’a dit où je devais me rendre pour avoir de l’aide. Il s’est avéré que cette personne était une pratiquante. J’étais reconnaissante de l’arrangement de Maître m'aidant à trouver une compagne de pratique dans cette localité.


Ensuite, nous sommes allés au quartier général de la police pour parler à la section politique de la prison et leur clarifier les faits. Dû à mon piètre état de cultivation , nous avons été incapables de désintégrer l’interférence. Après notre retour, nous avons cherché à l’intérieur pour trouver où étaient nos insuffisances , et j’ai réalisé que j’avais eu un excès de zèle après ma conversation avec le chef adjoint qui s’était bien passée. Après cet appel téléphonique, j’ai relâché mon émission des pensées droites. En même temps, j’avais considéré à tort une personne ordinaire comme quelqu’un sur qui je pouvais compter et oublié que toute chose est sous le contrôle du Maître.


Après avoir identifié la source de notre problème, les choses sont allés mieux. Nous sommes allés à la prison une fois par mois, et chaque fois nous émettions la pensée droite pour désintégrer toute interférence. Nous avons également usé de notre pensée droite pour que le chef de section, qui écoutait notre conversation dans la pièce d’à côté, s’en aille. Mon mari et moi avons partagé nos compréhensions sur le Fa, et utilisé les pensées droites pour le raffermir. Nous avons également utilisé notre sagesse pour trouver des moyens pour lui donner des conférences du Maître et des articles ciblant directement sa situation. Sur une fondation de cultivation solide, il a été capable de suivre dans son cœur l’avancée de la rectification de Fa, bien que son corps physique était emprisonné.

Révéler la persécution

Mon mari était enfermé dans une petite cellule de confinement après qu’un détenu l’ait dénoncé pour avoir clarifié les faits aux prisonniers et au chef d’équipe.


La veille, j’avais fait plusieurs rêves concernant mon mari et ma belle-mère avait également fait plusieurs rêves le concernant. Je savais que quelque chose se tramait, donc les membres de notre famille avons roulé des dizaines des kilomètres pour nous rendre à la prison pour voir mon mari. Cependant, leur attitude cette fois-ci était différente, et nous n’avons pas été autorisés à le voir parce que, selon les dires des autorités de la prison, mon mari se "comportait mal ".


Avec l’aide du Maître, je suis restée calme tout le temps et ait ignoré toutes les distractions. J’ai appelé le chef adjoint, qui a fait de rapides arrangements pour que nous puissions voir mon mari. Quand mon mari est entré d'une démarche peu sûre dans la salle de visite, j’ai vu son visage enflé, et il était visible qu’il ne s’était pas rasé ou lavé le visage depuis un bon moment. Les prisonniers qui étaient assignés à écouter notre conversation étaient très nerveux de peur que mon mari nous raconte comment la prison l’avait traité. Je lui ai demandé s’il était enfermé dans une petite cellule de confinement ou s’il avait été contraint de rester debout pendant de longues périodes sans sommeil. Il a acquiescé de la tête pour confirmer que j’avais raison. Les gardes ont coupé court à notre conversation, de peur que plus de leur conduite illégale ne soit exposée.


Quelques jours plus tard, quelqu’un qui avait été témoin de comment mon mari avait été violenté a rapporté les faits sur le site web Minghui. En lisant cet article, j’ai appris que mon mari avait été enfermé dans une petite cellule de confinement pendant 34 jours et avait été forcé de se tenir debout en tenant des instruments de torture. Il n’avait été autorisé à dormir que trois heures par nuit. Il faisait froid puisqu’il n’y avait pas de chauffage dans la petite cellule, cependant, les gardes utilisaient de la glace pour le réveiller quand il s’assoupissait et ils le frappaient également à la tête. Après avoir été confiné de la sorte pendant 24 jours, ils l’ont privé de sommeil pendant dix jours d’affilés. Ses jambes avaient tellement gonflé qu’il ne pouvait plus ni s’asseoir ni se tenir debout.


J’ai décrit la situation de mon mari au chef adjoint. Parce que je me faisais du souci pour lui, je ne semblais pas très rationnelle. Le chef adjoint est devenu furibond, m’a raccroché au nez avec colère et a bloqué mon numéro sur son téléphone.


Après cela, je me suis mise à réfléchir sur la situation de mon mari de la perspective du Fa. Les forces anciennes manipulaient les gardes qui ne connaissaient pas la vérité pour qu’ils commettent des crimes contre Dafa. L’objectif d’un pratiquant est de désintégrer les forces anciennes dans les autres dimensions et de sauver les gens dans cette dimension avec compassion.


Ce chef adjoint avait fait de nombreuses bonnes actions pour les disciples de Dafa, cependant, mes attachments l’avaient affecté négativement, ce qui l’avait poussé à avoir de mauvaises pensées concernant Dafa. N’avais-je pas fait du tort à un être vivant? En plus d’avoir des émotions humaines envers mon mari, j’avais également parlé au chef adjoint de choses à un niveau trop élevé pour qu’il puisse l’accepter. Parce qu’il était athée, il ne croyait pas au principe de la rétribution karmique


Le Maître dit dans "Enseignement de la Loi à San Francisco en 2005 ":

« […] Si en clarifiant la vérité vous parlez à un niveau un peu trop élevé, je vous le dis, vous n’êtes plus en train de sauver les êtres, vous êtes en train de les pousser en bas. Vous ne devez pas parler de choses trop élevées, parler à un niveau élevé ou bas, ce n’est pas une simple question d'avoir une bonne maîtrise ou non, c’est la question de sauver ou de ruiner les êtres, donc lorsque vous clarifiez la vérité, vous ne devez absolument pas parler à un niveau élevé.[…] »


Après tout, puisqu’il est également un pratiquant, le Maître s’occupe de lui. Je n’ai pas besoin de me faire tant de soucis pour lui. Je devrais simplement faire ce que je suis censée faire : rapporter leur conduite illégale sur Minghui, passer des appels téléphoniques, écrire des lettres et créer des documents pour clarifier les faits et les distribuer dans toute les localités de notre région.

La prison nous a par erreur permis de voir mon mari

Quand je suis retournée voir mon mari, les autorités de la prison ont refusé de me laisser lui rendre visite, et le chef adjoint ne voulait plus m’aider. Je savais que la source du problème c’était moi. C’était mon droit que de dénoncer les forces perverses, mais au fond de mon cœur, j’avais peur qu’ils m’empêchent de voir mon mari. J’avais encore des sentiments humains pour mon mari et je continuais de compter sur des gens ordinaires dans l’espoir qu’ils m’aident. Les autres pratiquants pensaient également qu’il était bon pour mon mari de nous voir, et en même temps, nous ne devrions pas permettre aux forces perverses de commettre des crimes contre Dafa. Nous avons décidé que nous devions le voir ce jour même.


Tandis que nous échangions des idées, j’ai entendu une voix qui a crié depuis la salle des visites : "Qui est là pour voir untel et untel? " Elle était en train de dire le nom de mon mari, donc je me suis précipitée. La garde dans la salle de visite m’a dit : "Attendez juste ici. Il arrive ". J’ai pensé que le chef adjoint avait fait le nécessaire pour que nous nous voyions à nouveau tous les deux.


Mais cette fois-ci, mon mari est venu de lui-même sans personne qui l’escorte comme c’était le cas auparavant. Nous avons échangé nos compréhensions sur le Fa pendant plus d’une heure, à la recherche de nos lacunes. Avant de partir, j’ai appelé ce chef adjoint pour le remercier de m’avoir aidé à voir mon mari. Cependant, j’ai remarqué qu’il était choqué d’entendre cela et il n’a pas dit un mot.


La fois suivante où nous nous sommes rendus là-bas, la garde dans la salle de visite m’a dit, qu’à cause de moi, tous les gardes avaient eu droit à des remontrances. Elle m’a dit que tous les chefs de la division m’avaient interdit de voir mon mari, mais qu’ils avaient par mégarde laissé mon mari sortir pour me voir parce qu’ils pensaient qu’il était juste un détenu ordinaire. J’ai réalisé que Dafa était miraculeux, et que le Maître m’avait aidée à le voir cette fois-là.


Quand j’ai partagé nos pensées et expériences, les autres pratiquants m’ont souvent dit de considérer les choses en me mettant à la place de l'autre pour complètement nier les arrangements des forces anciennes. Notre priorité était de garder notre fondation droite et de nous en tenir à nos pensées droites, ainsi quand d’autres pensées émergent, nous pouvons immédiatement les éliminer et les désintégrer. Les pensées droites des pratiquants ont également fait que de nombreuses choses miraculeuses se sont produites.


À ce moment-là, j’ai profondément ressenti la vertu majestueuse de Dafa. J’ai finalement obtenu une certaine compréhension concernant le fait de cultiver dans la période de la rectification de Fa et la cultivation personnelle. Pendant ces jours-là, je me suis focalisée entièrement sur le fait d’apport le salut aux gens, et chacune de mes pensées était efficace. Quand je me positionne véritablement sur la base de la rectification par le Fa, sans ego, je peux utiliser mes pensées pour faire que quelque chose se produise sans le faire en réalité. C’est vraiment comme le Maître a dit : "La cultivation dépend de soi, le gong dépend du maître. " (Leçon Une dans Zhuan Falun)


Au travers des partages avec les pratiquants, je me suis éveillée au fait que porter secours à nos compagnons de pratique n’est pas notre but ultime. Notre but est en fait de solidement bien marcher sur notre chemin de cultivation dans le futur après que nous ayons eu une claire compréhension du Fa : empêcher que plus de pratiquants ne soient persécutés et aider plus de personnes à apprendre la vérité. Nous sommes les personnages principaux sur la grande scène, et nous devrions jouer le rôle principal dans la désintégration des forces perverses et de sauver les gens. Cela ne devrait pas être que les forces anciennes initient la persécution et qu’ensuite nous secourions passivement les pratiquants. Nous devons aider les gens ordinaires à changer leur mentalité et vraiment penser et faire les choses de la rectification de Fa comme notre base.


Après avoir obtenu une compréhension plus profonde sur la cultivation dans la période de la rectification de Fa et la cultivation personnelle, avec les pratiquants de notre localité nous avons partagé nos pensées et expériences, ce qui nous a aidé à avoir une compréhension plus approfondie de la cultivation dans la période de la rectification de Fa. Cette année, deux nouveaux cas de persécution se sont produits dans notre localité, cependant, nous avons fait un meilleur travail dans le salut à apporter aux êtres.

Le processus de porter secours aux pratiquants n’est pas simplement dans le but de les voir dans une salle de visite. Ce processus nous offre également l’opportunité d’aider les personnes ordinaires impliquées à apprendre la vérité pour qu’elles soient sauvées.

Transformer les notions humaines

En tant que groupe, nous avons changé certaines de nos notions. Par le passé, si un pratiquant était détenu, nous avions tendance à croire que c’était parce qu'il avait certains attachements et qu’il n’avait pas écouté nos conseils. Parfois, nous pensions même que peu importait les efforts que nous mettions à émettre la pensée droite pour lui, s’il ne changeait pas, c’était inutile. Nous étions habitués à travailler vraiment dur pour secourir nos compagnons de pratique au moment où ils étaient arrêtés, mais nous perdions collectivement espoir quand ils étaient condamnés. En conséquence, nous abandonnions tous nos efforts ensemble. Parfois quand nous émettions la pensée droite, nous nous focalisions sur un policier en particulier et disions que, puisqu’ils étaient si pervers, qu’ils aient alors leur rétribution karmique immédiate.


Grâce à une étude de Fa constante, et à mesure que nous développions une compréhension plus profonde du Fa, nous avons réalisé que les forces anciennes persécutaient nos compagnons de pratique en les enfermant dans des camps de travaux forcé ou dans des prisons en prétendant que ces pratiquants avaient besoin d’abandonner leurs attachements ou avaient besoin d’aide pour éliminer un peu de karma. Cependant, Maître n’accepte pas les arrangements des forces anciennes, ni nous non plus. Nous avons réalisé que nos notions en fin de compte assistaient les forces anciennes et empiraient la situation de nos compagnons de pratique.


Après que nous ayons changé nos notions, nous nions maintenant complètement le travail forcé, la prison, que nos compagnons de pratique aient ou pas des lacunes dans leur cultivation. Peu importe comment sont les pratiquants, le Maître n’a pas arrangé que les pratiquants soient incarcérés. Les pratiquants ne devraient pas être incarcérés. Les gardes et les prisonniers devraient être sauvés par nous; ils ne sont pas nos ennemis. Nous devrions les traiter avec compassion, et les empêcher de continuer à commettre des crimes contre Dafa. Après que nous ayons changé nos mentalités et éliminé ces notions, les pensées droites de notre groupe sont devenues plus pures et plus puissantes.


Nous avons découvert que le processus de secourir nos compagnons de pratique est également une opportunité pour nous de nous cultiver nous-mêmes de manière authentique. Maître a pavé la route pour nous, il est de notre devoir de bien prendre cette route avec la pensée droite.


Le chef adjoint dont j’avais fait mention plus tôt dans cet article était très fâché après moi parce que je lui ai parlé avec des attachements. Après avoir identifié mes erreurs, je lui ai écrit une lettre dans un style gentil et paisible. Je me suis tout d’abord excusée auprès de lui pour la mauvaise conduite que j’avais eu au téléphone et espérais qu’il puisse comprendre quel était mon ressenti à ce moment-là. Je lui ai également expliqué pourquoi je pratique le Falun Gong, et quels étaient les bienfaits que j’en avais obtenus. Je lui ai parlé des compliments que j’avais reçu de ma famille et mes amis, ainsi que depourquoi j’aidais à diffuser les Neuf Commentaires sur le Parti Communiste pour aider les gens à démissionner du PCC. Je pouvais sentir que le Maître m’avait accordé plus de sagesse.

Il a été touché par ma lettre et a par la suite débloqué mon numéro sur son téléphone. Quand le l’ai rappelé, il a été très poli et a dit : " Ne vous inquiétez pas, je me porte garant pour votre mari." Après m’être purifiée moi-même, il a choisi un bon avenir pour lui-même.

Après avoir partagé, avec de fortes pensées droites, les pratiquants de notre localité ont décidé de ramener mon mari à la maison. Dix d’entre nous devions y aller pour exécuter la mission, et ceux qui restaient chez eux devaient émettre la pensée droite pour aider tel un seul corps.


Cependant, non seulement nous n’avons pas été capables de ramener mon mari, mais ce jour-là nous n’avons même pas pu le voir. Nous sommes restés là toute la journée à émettre la pensée droite. Ensuite, cinq sont rentrés chez eux et les cinq autres sont restés. Nous avons étudié le Fa, émis la pensée droite et cherché à l’intérieur. Chacun d’entre nous avons travaillé à nous purifier nous-mêmes.


Nous avons compris que notre souhait de ramener notre compagnon de pratique chez lui n’était pas une mauvaise chose. Cependant, notre groupe était attaché au résultat, et ceci a laissé une faille à exploiter par les forces malveillantes. J’étais attachée au fait de compter sur les gens ordinaires et sur mes compagnons de pratique et désirais des résultats. Je savais que le Maître voulait que je marche sur mon propre chemin à partir de cette expérience. Il n’y a pas d’exemple à suivre dans notre cultivation.


Les cinq d’entre nous qui étions restés avons émis la pensée droite pendant deux jours. Dans la soirée du deuxième jour, un fort orage s’est abattu sur la région, le tonnerre était assourdissant, mais il pleuvait très peu. Le Fa du Maître m’est venu à l’esprit :


Le Ciel est si sombre, la Terre si obscure
Éclate le tonnerre divin, la brume sinistre se dissipe

[…]
("Le Ciel à nouveau clair" dans Hong Yin II)

Le jour suivant était ensoleillé et clair.

Je me suis éveillée au fait que je n’avais besoin de rien : je ne devrais pas compter sur les autres ou désirer voir mon mari. Je ne voulais qu’une seule chose, dire aux gardes : "Je suis ici pour vous sauver. Ne commettez pas de crimes. Je veux seulement que vous soyez bons. " Arrivant à la prison le matin du troisième jour, nous avons rencontré le chef de la section politique. Au lieu d’être impoli et mesquin comme il avait été auparavant, il m’a dit : " Attendez ici et je vais aller vérifier. " Quelques minutes plus tard, nous avons vu le chef de section de l’éducation, qui nous a souri comme si rien ne s’était passé. Ils ont rapidement autorisé mon mari à nous voir.


Cette expérience a aidé notre groupe entier à réaliser que si nous cherchons tous à l’intérieur, nous rectifions nous-mêmes, abandonnons nos égos, pensons en fonction du point de vue des autres et harmonisons ce que le Maître veut, les choses tourneront à notre avantage même si cela semblait auparavant impossible.


Ces chefs de sections étaient en fait amicaux avec moi. Ils m’ont laissé voir mon mari toutes les fois que j’allais le voir. Depuis le moment où mon mari a été enfermé dans une petite cellule et que leurs comportements ont été révélés en ligne, ils ont changé d’attitude à mon égard. Après avoir cherché à l’intérieur, j’ai découvert que la raison qui m’avait poussé à dire de nombreuses choses qui les avaient énervés était que j’avais de mauvaises pensées et notions. Je me sentais coupable de n’avoir pas bien travaillé à les sauver et n'avais pas bien fait dans ma cultivation personnelle. Après avoir découvert mes propres faiblesses, le Maître a enlevé de nombreuses mauvaises choses pour moi. Quand je me suis débarrassée de mes mauvaises pensées, ils ont cessé de me rendre les choses difficiles.


De nombreuses autres choses ce sont également produites en même temps, mais ce qui m’a le plus impressionnée était que malgré que le processus semblait être chaotique, quand nous avons regardé en arrière une fois les choses passées, le chaos semblait être ordonné. Chaque fois que des problèmes surviennent, le Maître les utilise pour nous aider et pour que les gens ordinaires puissent comprendre quelque chose, ainsi nous avons pu dépasser ces notions inhérentes pour valider le Fa et sauver les êtres.

Par exemple, quand mon mari était enfermé dans une petite cellule de confinement, toute notre famille est allée le voir, mais ils n’y ont pas été autorisés. Après que j’eus appelé le chef adjoint, nous avons été autorisés à le voir. Ma famille était sous le choc. Pour eux, c’était incroyable. Premièrement, nous ne le connaissions pas, et deuxièmement, nous ne lui avions fait aucun cadeau, mais nous avions reçu la permission de voir mon mari après avoir passé juste un appel téléphonique. Ma belle-sœur a dit : "Maintenant, je sais de quoi il retourne. Je ne leur donnerai plus aucun cadeau. Maintenant, je suis vraiment impressionnée par Dafa."


De nombreuses choses m’ont remis en mémoire les arrangements de Maître une fois que nous avons cherché à l’intérieur de nous-mêmes. Par exemple, le jour où ils ont par mégarde amené mon mari nous voir dans la salle de visite, et ce qui s’est passé après que nous cinq ayons émis la pensée droite pendant deux jours. Le Maître veut que nous nous améliorions comme un seul corps pour qu’ainsi nous puissions bien faire les trois choses. Dans le même temps, nous avons pleinement fait l’expérience de ce que Maître à dit :

“[…] Si les disciples sont emplis de pensées droites
Le Maître a le pouvoir de changer la décision du Ciel”

(“La grâce entre Maître et disciples” dans Hong Yin II)

Maître et Dafa sont omnipotents. Nous avons maintenant gagné plus en confiance pour bien faire nos tâches.

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2013/11/19/143309.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.