Une découverte inattendue pour les représentants des Nations Unies durant la Conférence de Varsovie sur le changement climatique

La conférence 2013 sur le changement climatique a pris fin le 23 novembre. En quittant la conférence, un grand nombre de représentants des Nations Unies et d'autres participants ont salué les pratiquants de Falun Gong qui se trouvaient à l'extérieur du bâtiment. Un groupe de pratiquants s’était tenu là depuis le 19 novembre offrant aux participants une information au sujet du prélèvement criminel d'organes en Chine.
Ils faisaient également signer une pétition DAFOH (Médecins contre le prélèvement forcé d'organes) appelant les Nations Unies à aider à arrêter ce crime contre l'humanité.


Les pratiquants ont recueilli environ 800 signatures des représentants de 102 pays et des agences de l'Union européenne (UE) en l’espace de quatre jours.


En sortant, certains participants ont fait le geste du pouce levé en direction des pratiquants, certains ont même levé les deux pouces en disant : "Vous êtes formidables !" "Merci pour ce que vous faites!" en disant au revoir de la main. Certains se sont fait prendre en photo avec les pratiquants devant la banderole de la pétition DAFOH. Certains ont demandé à leurs collègues de signer la pétition comme la dernière partie de leur mission avant de rentrer dans leur pays.


Plusieurs groupes de participants chinois à la conférence sont passés près du site de la pétition. Les pratiquants leur ont offert divers documents au sujet de la persécution du Falun Gong en Chine, du prélèvement d'organes et du mouvement pour quitter le Parti communiste chinois (PCC). Certains sont venus pendant leurs pauses pour poser des questions à propos du Falun Gong et de comment quitter le Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées en ligne.


Au cours de la campagne de signatures des quatre jours, un bon nombre de fonctionnaires chinois ont chaleureusement salué les pratiquants de Falun Gong, en disant: «Vous avez travaillé dur!" et en faisant le signe du pouce levé.

Des représentants des Nations Unies signent la pétition DAFOH appelant les Nations Unies à aider à arrêter les crimes de prélèvement d’organes.


Un avocat: L’élévation de la moralité est la clé pour améliorer le climat

Un avocat venu à la conférence pour travailler sur la préparation juridique d’un nouveau protocole a montré une vidéo satellite à un pratiquant. La vidéo montre qu’en Chine le pays tout entier à l'exception du Tibet, est plein de sources de pollution. Il a dit qu'il était déçu que les nations ne travaillent pas bien ensemble pour résoudre le problème climatique. La moralité de l'humanité devra s’élever avant que le climat et l'environnement puissent être restaurés.


Il a admiré ce que font les pratiquants de Falun Gong en restant fermes dans leurs convictions et en offrant un exemple de moralité et de courage. Si le régime chinois pollue l’âme des Chinois par la force, comment un tel régime peut-il nettoyer le climat de son pays, sans mentionner le monde? Il a signé la pétition pour faire sa part.


Des interférences mettent en lumière la vérité de la situation

Pendant la pause de l’après-midi, le 22 novembre, le site de la pétition était entouré de gens. Une femme chinoise a soudainement pointé du doigt les pratiquants de Falun Gong et a crié: "Non-sens!" Puis elle s’est dépêchée de partir.


Un pratiquant a clarifié les faits au reste des personnes présentes : "Ce sur quoi nous attirons l’attention sont des faits. Tous nos documents sont à la disposition du public. Cependant, le PCC n'ose pas laisser le peuple chinois connaître les faits. J'ai entendu dire qu'il y a 400 représentants chinois à la conférence. Ils sont amenés et ramenés entre la conférence et l'hôtel et surveillés. Le PCC oserait-il laisser les chinois s'approcher et lire nos documents? Qui crée un non-sens et des mensonges?"


L’incident a en fait permis à davantage de représentants de discerner clairement la vérité de la situation en Chine et de se joindre à la pétition.

L'attrait culturel du Falun Gong

Un chercheur américain sur le climat a vécu en Chine pendant deux ans. Il admire la magnificence de la culture traditionnelle chinoise. Cependant, il constate que la Chine contemporaine ne ressemble guère à la Chine ancienne. Il a reconnu le Falun Gong comme faisant partie de la culture traditionnelle chinoise et a dit aux pratiquants en chinois: "J'ai entendu parler du Falun Gong aux Etats-Unis. Le PCC est en train de détruire la culture traditionnelle chinoise. Ma signature représente également ma position contre le PCC. Bonne chance!"


Les pratiquants de Falun Gong ont joué la musique de "Pudu" et de "Jishi" tout au long des quatre journées de la campagne de signatures. De nombreux représentants ont été attirés par la musique et se sont arrêtés pour en apprendre plus.


Un représentant d'un pays africain a été touché par la musique du Falun Gong. Il a dit qu’en l’entendant, des pensées telles que "sens de la vie", "vérité de l'univers" et "grande histoire" sont apparues dans son esprit. Il a dit qu'il ne pouvait pas complètement exprimer ses sentiments, mais il savait qu'il voulait continuer à écouter.


Un journaliste signe la pétition et interviewe un pratiquant de Falun Gong

Un journaliste filme les mots inscrits sur la banderole de la pétition

Un journaliste signe la pétition destinée aux Nations Unies


Article connexe (version chinoise): http://www.minghui.org/mh/articles/2013/11/21/参加联合国会议的多国代表签名反活摘 (图)-282967.html


Version anglaise :
Unexpected Finds for UN Representatives during the Warsaw Climate Change Conference

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.