Le Tribunal de Première Instance de l’Ouest de Londres tranche à l’encontre de l’agresseur du site de clarification des faits du Falun Gong

Le 11 novembre 2013, le Tribunal de première instance de l’Ouest de Londres a ordonné qu’Ali Alex Ortiz, un résident britannique philippin au chômage ayant agressé les pratiquants de Falun Gong dans le Chinatown de Londres, fasse deux ans au service de la communauté et compense la victime de £200 pour ses agressions.


Ali Alex Ortiz (en noir au milieu) emmené en garde à vue

Le juge Henderson a déclaré que les infractions étaient sérieuses et pouvaient être passibles de prison : “Ce sont des infractions sérieuses parce qu’elles ne répondaient à aucune provocation. C’était prémédité. Et cela a causé blessures et dommages. Si ça n’avait été le fait que vous avez des problèmes mentaux, vous auriez couru un risque réel d’être envoyé en prison aujourd’hui. "


M. Henderson a menacé Ortiz de prison en cas de futures attaques : " Si vous ne vous soumettez pas à ce jugement, ou que vous commettiez une autre infraction quelle qu’elle soit, à plus forte raison similaire, vous seriez alors passible d’être condamné de nouveau, pour la nouvelle infraction et celle-ci – et c’est une infraction sérieuse, spécialement parce qu’elle était dirigée contre ceux en train de faire leur manifestation. En quel cas vous pouvez vous attendre à une peine de prison."


L’agression et l’audience du tribunal en Octobre

Le 19 octobre 2013, une dizaine de pratiquants de Falun Gong ont tenu une activité dans le Chinatown de Londres. Ils dénonçaient les crimes de prélèvement d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. Les passants dans la rue avaient l’opportunité de signer une pétition pour exprimer aux Nations unies leur préoccupation de tels crimes contre l’humanité.

Les pratiquants de Falun Gong dans le Chinatown de Londres, dénoncent les crimes de prélèvement d’organes à vif, et rassemblent des signatures pour mettre fin à la persécution.

Vers 14h 40, Ortiz et un autre agresseur sont soudain passés à l’action sur le site de l’activité. Ils ont jeté des œufs sur la banderole qui dénonçait la persécution et sur les pratiquants de Falun Gong présents.


Un pratiquant a tenté de les arrêter et d’empêcher Ortiz de s’échapper. Ortiz lui a cassé ses lunettes, l’a frappé au visage, et a envoyé son parapluie par terre. Le visage du pratiquant de Falun Gong saignait en conséquence.


La police est arrivée sur les lieux peu après. La police a arrêté Ortiz et l’a menotté tandis que l’autre assaillant réussissait à s’enfuir. Ortiz est passé en jugement le 21 octobre 2013.


Ortiz, un agresseur de 19 ans originaire des Philippines, avait des antécédents d’abus de drogue et d’activité criminelle. Il a plaidé coupable au tribunal le 21 octobre 2013. Depuis son avocat a déclaré qu’il avait des problèmes mentaux causés par l’abus de drogue, le juge n’a pas immédiatement rendu sa décision.


L’année dernière, les pratiquants de Falun Gong sur le site de clarification des faits dans le Chinatown de Londres ont subi huit attaques. Pour eux cette agression n’est assurément pas un cas isolé.


Le Parti communiste chinois (PCC) a étendu sa persécution du Falun Gong à l’étranger en incitant à la haine afin de faire de Chinois d’outremer, ignorants et empoisonnés par la propagande, ses complices.


Le PCC a même embauché des voyous pour attaquer les pratiquants de Falun Gong. Cela ne s’est pas produit seulement à Londres mais aussi dans les Chinatown de New York et de San Francisco et dans des régions comme Hong Kong et Taiwan.


Version chinoise :
West London Magistrates Court Rules Against Assaulter Of Falun Gong Truth-Clarification Site

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.