Suisse : Des résidents de Zürich condamnent les crimes du PCC à l'encontre du Falun Gong

Les pratiquants de Falun Gong en Suisse ont organisé le 29 juin 2013 une collecte de signatures dans le centre de Zürich , appelant à la fin de la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC), y compris de la pratique de piller des organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


Des passants signent une pétition appelant à la fin de la persécution du Falun Gong par le PCC

Les gens signent la pétition

Une femme traduit le contenu d'un panneau d'information à son ami

Bien qu'il ait plu une grande partie de la journée, de nombreux passants se sont arrêtés pour lire l'information sur les panneaux. Certains ont juste jeté un coup d'oeil aux affiches décrivant la persécution du Falun Gong par le PCC en Chine, et ont immédiatement signé la pétition. D'autres ont regardé avec attention les panneaux décrivant diverses formes de torture utilisées par le parti pour persécuter les pratiquants de Falun Gong.


Beaucoup de gens ignoraient que le Falun Gong s'est diffusé dans plus de 100 pays à travers le monde. Des chinois ont accepté l'Hebdomadaire Minghui, espérant en apprendre plus sur le Falun Gong. Après avoir signé la pétition, beaucoup de gens ont remercié les pratiquants d'avoir pris l'initiative d'informer le public à ce sujet, et leur ont souhaité de collecter de très nombreuses signatures.


Un monsieur, qui connaissait les crimes du régime chinois, a dit qu'il espérait que sa signature aiderait à accélérer la fin de la persécution.


"J'ai vu les horribles choses que le Parti a faites," a-t-il expliqué, "cependant, nos médias persistent à garder le silence sur ces crimes monstrueux.


"Beaucoup d'innocentes personnes ont été torturées et emprisonnées dans des camps de concentration à travers la Chine, toutefois, beaucoup de gens en occident n'en savent rien. Ils ne savent rien non plus à propos des crimes du régime chinois au cours de sa brève histoire. Le socialisme a vraiment influencé les médias, qui en retour trompent le public."


Les étudiants Oberholtzer et Hartmann ont exprimé leur espoir que leurs signatures permettent à davantage de gens de connaître la persécution inhumaine des pratiquants du Falun Gong par le Parti.


"J'ai signé la pétition parce que je pense qu'il est très important que les gens soient informés du pillage d'organes," a expliqué Mlle Oberholtzer. "Une signature peut permettre à plus de gens de savoir que ce type de crimes se produit vraiment. J'espère que ma signature jouera un tel rôle."


M. Hartmann souhaite également que sa signature fasse une différence. Il a dit que la persécution des pratiquants de Falun Gong "n'aurait jamais dû se produire, particulièrement le pillage d'organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong. On ne doit plus permettre que cela continue !"


Le couple a dit qu'ils liraient l'Hebdomadaire Minghui et qu'ils feraient des recherches sur Internet pour en savoir plus concernant le Falun Gong. Ils ont parlé de regarder la vidéo "Faux Feu : La nouvelle norme tragique de la Chine dans la tromperie d'état (False Fire China's Tragic New Standard in State Deception), qui analyse la prétendue "auto-immolation" de la Place Tienanmen en 2001.


En apprenant la pratique de pillage d'organes à vif du régime communiste chinois, une femme s'est exclamée :"C'est un meurtre ; un meurtre !" Elle a immédiatement signé la pétition et demandé à sa fille de signer aussi. Certaines personnes ont signé la pétition et sont partis, pour finalement revenir avec des amis, qui ont également apposé leurs signatures sur le formulaire de pétition.


Certaines personnes ont demandé à avoir quelques feuilles de pétition vierges, disant qu'ils voulaient aussi aider à collecter des signatures. Plusieurs touristes chinois ont pris des photos des panneaux d'affichage, espérant les partager avec leurs amis et leur famille de retour en Chine.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.