Nos pensées ont-elles le pouvoir d'influer sur la réalité?

Une femme fait la méditation assise du Falun Gong. Les chercheurs ont découvert que la méditation et la pensée positive peuvent produire des changements et le développement de traits positifs dans le cerveau à long terme. (Jeff Nenarella / The Epoch Times)


"Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé. L'esprit est tout. Nous devenons ce que nous pensons. "-attribué à Gautama Siddhartha, le Bouddha


Selon le Dr Joe Dispenza, chaque fois que nous apprenons ou expérimentons quelque chose de nouveau des centaines de millions de neurones se réorganisent.


Le Dr. Dispenza est connu dans le monde entier pour sa théorie novatrice concernant la relation entre l'esprit et la matière. Peut-être mieux connu comme l'un des scientifiques figurant dans le célèbre document-fiction What the Bleep Do We Know, son travail a permis de révéler les propriétés extraordinaires de l'esprit et sa capacité à créer des connexions synaptiques si nous concentrons attentivement notre attention.

Imaginez: À chaque nouvelle expérience, une connexion synaptique est établie dans notre cerveau. Avec chaque sensation, vision, ou émotion jamais explorées auparavant, la formation d'une nouvelle relation entre deux des plus de 100 milliards de cellules cérébrales est inévitable.


Mais ce phénomène doit avoir une concentration renforcée afin d'apporter un réel changement. Si l'expérience se répète dans un relativement court laps de temps, la connexion devient plus forte. Si l'expérience ne se reproduit pas pendant une longue période de temps, la connexion peut être affaiblie ou perdue.


La science croyait que notre cerveau était statique et programmé avec peu de chance de changement. Cependant, des recherches récentes en neuroscience ont découvert que l'influence de chaque expérience corporelle au sein de notre organe de réflexion (le froid, la peur, la fatigue, le bonheur) s'emploie à façonner notre cerveau.


Si une brise fraîche est capable de hérisser tous les poils de son avant-bras , l'esprit humain est-il capable de créer la même sensation avec des résultats identiques? Peut-être qu'il est capable de beaucoup plus.


“Et si juste par la pensée, nous amenions notre chimie interne à être si souvent délogée hors de la portée normale au point que le système d'autorégulation de l'organisme finisse par redéfinir ces états anormaux comme des états normaux?” interroge le Dr Dispenza dans son livre de 2007, Faites évoluer votre cerveau, la Science de transformer votre esprit.” "C'est un processus subtil, mais peut-être n'ayant jamais suscité beaucoup d'attention jusque là."


Dispenza soutient que le cerveau est en fait incapable de différencier une réelle sensation physique d'une expérience interne. De cette façon, notre matière grise pourrait facilement être trompée à revenir elle-même à un état de santé précaire lorsque notre esprit est chroniquement axé sur des pensées négatives.


Dispenza illustre ce point en se référant à une expérience dans laquelle des sujets devaient pratiquer à actionner leur annulaire contre un dispositif à ressort une heure par jour pendant quatre semaines. Après avoir tiré à plusieurs reprises contre le ressort, le doigt de ces sujets est devenu de 30 pour cent plus fort. En même temps, on a demandé à un autre groupe de sujets de s''imaginer eux-mêmes tirant contre le ressort, mais sans jamais toucher physiquement l'appareil. Après quatre semaines de cet exercice exclusivement mental, ce groupe a connu une augmentation de 22 pour cent de la force du doigt.

 
Pendant des années, les scientifiques se sont penchés sur la façon dont l'esprit domine la matière. De l'effet placebo (dans lequelle une personne se sent mieux après avoir pris de faux médicaments) aux pratiquants de Tummo (une pratique du bouddhisme tibétain où les individus transpirent réellement en méditant à des températures sous zéro), l'influence d'une partie “spirituelle” d'un être humain sur ​​l'indéniable soi physique défie les conceptions traditionnelles de la pensée, où la matière est régie par des lois physiques et l'esprit un simple sous-produit des interactions chimiques entre les neutrons.

Au dela de la croyance

Les recherches du Dr Dispenza découlent d'une période critique de sa vie. Après avoir été heurté par une voiture alors qu'il roulait à vélo, les médecins étaient d'avis que Dispenza devait avoir certains de ses vertèbres soudées afin de marcher à nouveau, une procédure qui serait susceptible de lui causer une douleur chronique pour le reste de sa vie. "


Cependant, Dispenza, chiropraticien, a décidé de défier la science et de réellement changer l'état de son handicap grâce à la puissance de son esprit, et cela a fonctionné. Après neuf mois d'un programme thérapeutique ciblé, Dispenza a marché à nouveau. Encouragé par ce succès, il a décidé de consacrer sa vie à l'étude de la relation entre l'esprit et le corps.


L'intention d'explorer la puissance de l'esprit pour guérir le corps, le “médecin du cerveau" a interviewé des dizaines de personnes qui ont vécu ce que les médecins appellent une “rémission spontanée." Ce sont des individus atteints de maladies graves qui avaient décidé d'ignorer le traitement conventionnel, mais avaient néanmoins étaient complètement guéris. Dispenza a constaté que ces sujets ont tous partagé une compréhension que leurs pensées dictaient l’état de leur santé. Après qu’ils se soient concentrés à changer leur pensée, leurs maladies ont été miraculeusement guéries ..


Dépendance aux émotions

Similairement, Dispenza a constaté que les humains possèdent réellement une dépendance inconsciente à certaines émotions positives et négatives. Selon ses recherches, les émotions condamnent une personne à un comportement répétitif, développant une “dépendance” à la combinaison de substances chimiques spécifiques pour chaque émotion qui inonde le cerveau avec une certaine fréquence.


Le corps réagit à ces émotions avec certains produits chimiques qui, à leur tour influencent l'esprit à avoir la même émotion. En d'autres termes, on pourrait dire qu'une personne craintive est "accro" à la sensation de peur. Dispenza constate que lorsque le cerveau d'un tel individu est capable de se libérer de la combinaison chimique appartenant à la peur, les récepteurs du cerveau pour ces substances s‘ouvre. La même chose est vraie avec la dépression, la colère, la violence, et d'autres passions.


Néanmoins, beaucoup sont sceptiques des conclusions de Dispenza, en dépit de sa capacité à démontrer que les pensées peuvent modifier les conditions physiques d'un être. Généralement associé à un genre de pseudoscience, la théorie de "croire votre propre réalité” ne semble pas scientifique.


La science peut ne pas être prête à reconnaître que le physique peut être changé par la puissance de l'esprit, mais le Dr Dispenza assure que ce processus se produit néanmoins.


"Nous ne devons pas attendre que la science nous donne la permission de faire ce qui est inhabituel ou d’aller au-delà de ce qu’on nous a dit être possible. Sinon, nous faisons de la science une autre forme de religion. Nous devons être non conformistes, nous devrions pratiquer l’extraordinaire. Lorsque nous devenons cohérents avec nos capacités, nous sommes littéralement en train de créer une nouvelle science ” écrit Dispenza .


http://www.theepochtimes.com/n3/67071-can-the-mind-affect-reality/

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.