Ban Chao, célèbre général et fin diplomate

Ban Chao, célèbre général et fin diplomate. (Catherine Chang/Epoch Times)
Enlarge Close Ban Chao, célèbre général et fin diplomate. (Catherine Chang/Epoch Times)

Après être arrivé à la capitale en l’an 62, sous le règne de l’empereur Ming de la dynastie des Han orientaux, Ban Chao (32-102 ap. J.-C.) commença à gagner sa vie comme transcripteur. Mais il renonça à son pinceau de calligraphie, pensant devoir être purifié par le sang et le feu dans les combats contre les Xiongnu, des tribus nomades du nord. Il rejoignit l’armée et se battit courageusement, usant d’une bonne stratégie. Il fut rapidement promu au sein de l’armée. Plus tard, il fut choisi et devint un émissaire en charge de la mise en place des alliances avec d’autres tribus près de l’Asie centrale, de manière à pouvoir résister aux invasions des Xiongnu.


Dans une première étape, Ban Chao conduisit une troupe de trente-six soldats dans le royaume de Shanshan (l’ancien royaume de Loulan, l’actuelle Xinjiang, région autonome des Ouïgours). À cette époque, en signe d’allégeance au peuple Xiongnu, le royaume de Shanshan était contraint de payer des impôts et des tributs. Le souverain de Shanshan ne tirait pas satisfaction de cette situation, mais il n’y avait pas d’autres alternatives. Car au cours des dernières décennies, les guerres civiles sous la dynastie des Han de l’est, entravaient l’armée chinoise dans sa mission de protection des intérêts des royaumes dans les régions de l’ouest.


De prime abord, le souverain montra un grand intérêt et souhaita la bienvenue à Ban Chao. Cependant après quelques jours, Ban ressentit une prise de distance soudaine chez le souverain. Il devina qu’il y avait un lien avec l’arrivée de l’émissaire des Xiongnu, ce qui pouvait entraîner une certaine hésitation quant à savoir à qui il devait prêter allégeance.


Alors Ban Chao convoqua le serviteur local pour le questionner: «Les émissaires des Xiongnu ont été quelques jours dans la région. Où sont-ils?» Surpris et ressentant un peu de crainte, le serviteur révéla le lieu où se trouvaient les émissaires des Xiongnu. Alors, Ban Chao rassembla ses trente-six soldats pour les divertir en leur faisant boire du vin. En plein divertissement, Ban Chao fit un discours: «La raison qui vous a tous conduits à venir ici avec moi était pour établir une alliance avec le souverain dans l’intérêt de notre dynastie, et ensuite de rentrer chez nous couverts de gloire. Maintenant la délégation des Xiongnu est venue il y a juste quelques jours et le souverain est en proie à l’indécision. S’il nous met aux arrêts et s’il nous envoie aux Xiongnu, nous pourrions alors tous être tués? Que devrions nous faire?»


«Nous sommes en danger et nos vies sont à votre disposition», répliquèrent ses subordonnés. Alors, Ban Chao répondit: «On ne peut pas attraper les petits du tigre sans entrer dans son antre. À ce moment critique, nous devons immédiatement commencer par l’attaque de la mission Xiongnu. Ils sont plus nombreux mais mal préparés, alors nous allons les attaquer de nuit et mettre le feu pour les éliminer. Ainsi le souverain de Shanshan n’aura pas d’autre choix que de choisir de prêter allégeance à la dynastie des Han. De cette manière nous aurons accompli notre mission». Les soldats répondirent d’une seule voix: «Nous sommes à vos ordres».


Dès que la nuit fut tombée, Ban Chao mena ses soldats près de la résidence de la délégation des Xiongnu. Cette nuit-là, voyant le vent fort, Ban Chao ordonna à dix de ses soldats de prendre des tambours et de se cacher derrière le lieu de résidence. «Dès que vous verrez le feu frapper les tambours, faites un bruit de charge». Le reste de la troupe prit des épées et des arbalètes et devait se cacher de part et d’autre de la résidence. Dans la nuit profonde, Ban Chao lança l’attaque en mettant le feu dans l’habitation. Plus de trente envoyés des Xiongnu furent tués par Ban Chao et ses soldats et plus de cent autres trouvèrent la mort dans l’incendie.


Le souverain du royaume de Shanshan fut surpris mais impressionné par les compétences militaires et la bravoure de Ban Chao et de fait, décida de prêter allégeance à la dynastie des Han. Les autres royaumes et tribus de la région de l’ouest ont par la suite rapidement suivi. Au cours des quelques mois suivants, Ban Chao conduisit les troupes alliées et conquit les autres tribus. Ainsi, tout le bassin du Tarim fut sous son contrôle.


Ban Chao a passé près de trente ans dans les régions de l’ouest. Il a été nommé Protecteur général des régions de l’ouest. Il a réussi à garder la région de l’ouest sur les rives de la mer Caspienne sous la protection chinoise et à assurer la qualité de la communication le long de la route de la soie qui reliait l’Est et l’Ouest via l’Asie centrale.


http://www.epochtimes.fr/front/13/5/16/n3508350.htm

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.