De nombreux pratiquants de Falun Gong de Mudanjiang envoyés en camp de travaux forcés

Les policiers de Mudanjiang ont suivi, surveillé et filmé les pratiquants de Falun Gong quand ils informaient les gens, distribuaient des documents et partageaient leurs expériences à propos du Falun Gong. Ils ont ensuite arrêté les pratiquants et fouillé leur domicile. Le 2 novembre 2012, ils ont arrêté des dizaines de pratiquants de Falun Gong chez eux ou sur leurs lieux de travail.

Mmes Ma Shujie, Xu Huijuan, Zhai Shuqin et Fang Shuyun ont été envoyées au Camp de travaux forcés de Qianjin, Harbin. Le camp a refusé d'accepter Mme Fang Shuyun en raison de ses problèmes de santé. Mme Fang a depuis été libérée. Mmes Han Xiufang, Liu Chunlan, Liu Nan et d'autres pratiquants sont actuellement détenus au centre de détention. Les policiers ont fabriqué leurs dossiers et les ont envoyés au Parquet du district d'Aimin à Mudanjiang.

1. Mme Ma Shujie harcelée et arrêtée de nombreuses fois

Mme Ma Shujie était une enseignante dans le district de Xi'an, Mudanjiang. Comme elle n'a pas abandonné la pratique du Falun Dafa, elle a été affectée comme commis au courrier et on ne l'a pas autorisée à communiquer avec les enseignants et les élèves. Dans la matinée du 24 janvier 2008, les policiers de la sécurité intérieure de Mudanjiang se sont rendus chez Mme Ma et l'ont arrêtée, avec son mari qui n'est pas un pratiquant de Dafa. Les policiers ont également confisqué son ordinateur et d'autres biens. Mme Ma a été libérée le 7 mars 2008. Toutefois, le Bureau d'éducation du district et le Comité des affaires politiques et juridiques du district ne lui ont pas permis de travailler parce qu'elle ne s'était pas « transformée ». Ils ont également convoqué tous les directeurs des écoles primaires locales pour une réunion sur la persécution des pratiquants dans chaque école.

Le père de Mme Ma Shujie, âgé de 70 ans, a commencé à pratiquer le Falun Gong avant le 20 juillet 1999. Il est allé rendre visite à sa fille à la mi-mai 2008. Les policiers du poste de police du bourg de Sansuotong dans la ville de Mishan se sont rendus chez lui, à plusieurs reprises, demandant des renseignements sur où il se trouvait. Sa famille a dit aux policiers qu'il était allé rendre visite à sa fille, mais les policiers ne les ont pas crus. Ils ont demandé au père de Mme Ma de les rappeler pour confirmer qu'il était chez sa fille, mais il a refusé. Les policiers ont alors demandé à sa famille de transmettre le numéro du mobile de Mme Ma. Les policiers ont appelé sur le mobile de Mme Ma et ont dit qu'ils voulaient confirmer si son père était chez elle. Les policiers avaient peur que le père de Mme Ma se rende à Pékin pour faire appel en faveur du Falun Gong.

Lorsque Mme Ma Shujie a reçu l'appel des policiers de Sansuotong, elle n'a pas permis à son père de parler aux policiers et a alors estimé que l'incident était clos. Cependant, le lendemain, les policiers de Sansuotong de connivence avec Zhang Hui du poste de police de Nanjiang dans la ville de Mudanjiang ont appelé le mari de Mme Ma pour confirmer davantage si Mme Ma et son père étaient chez eux et ont demandé ce que Mme Ma et son père faisaient tous les jours. Ils ont également exigé que le mari de Mme Ma leur rapporte, tous les trois à cinq jours, les allées et venues du père et de sa fille.

La série d'appels téléphoniques a causé une immense pression sur Mme Ma et sa famille. Mme Ma Shujie a été arrêtée de nouveau le 2 novembre 2012 et elle est actuellement détenue dans un camp de travaux forcés.

2. La persécution de Mme Fang Shuyun et de Mme Zhai Shuqin

Mme Fang Shuyun vit dans le district de Yangming, Mudanjiang. Elle a été détenue dans le Centre de réhabilitation pour toxicomanes du Harbin parce qu'elle n'a pas abandonné sa croyance dans le Dafa. Au centre, elle a insisté sur la pratique du Falun Gong et a été une fois suspendue. Quand elle était en grève de la faim pour protester contre la persécution, d'autres personnes dans la même cellule qu'elle l'ont gavée de force, provoquant la dislocation de sa mâchoire. Elle a été enfermée dans une petite cellule quand elle a eu une maladie grave à l'estomac et elle est devenue très émaciée et faible. Elle a été harcelée de nouveau avant le Nouvel An chinois 2010. Sa mère âgée a été effrayée et a eu une crise cardiaque.

Mme Fang Shuyun a été arrêtée par des policiers de la Division de la sécurité intérieure de Mudanjiang et du Service de police de Yangming dans la nuit du 2 novembre 2012. Elle a été détenue dans le Centre de détention de Mudanjiang et a entamé une grève de la faim pour protester contre la persécution. Les gardes l'ont torturée et gavée de force. Elle était souvent incapable de parler et d'ouvrir ses yeux, et son cou était raide et l'amplitude du mouvement réduite. Les gardes ont essayé de l'envoyer au camp de travaux forcés de Qianjin, mais le camp a refusé de l'accepter. Elle a depuis été libérée.

Mme Zhai Shuqin vit dans le district de Xi'an, Mudanjiang. En 2007, les policiers l'ont arrêtée et lui ont enlevé son récepteur de satellite. Elle a ensuite été détenue dans un centre de détention. Elle n'a été libérée qu'après que les policiers aient extorqué 20 000 yuans à sa famille. Mme Zhai a été arrêtée de nouveau le 2 novembre 2012. Elle est actuellement détenue dans le camp de travaux forcés de Qianjin.

Des policiers de la Division de la sécurité intérieure de Mudanjiang, du Service de police de Xi'an et des branches locales de la police se sont joints à l'arrestation du 2 novembre 2012. Ceux qui étaient en charge comprenaient Zhao Min (secrétaire adjoint du Comité des affaires politiques et juridiques du Parti), Yang Danbei (Commissaire de la Division de la sécurité intérieure), Li Gaoyang (chef adjoint du Bureau 610 de Mudanjiang), ainsi que d'autres.


Traduit de l’anglais au Canada
http://en.minghui.org/html/articles/2013/3/11/138445.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2013/1/21/268040.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.