" Intenter un procès contre l'ex-dirigeant chinois, Jiang Zemin, est une étape cruciale en vue d'envoyer les abuseurs des droits de l'homme en justice"

Goettingen, le 20 novembre 2003. Honorable M. Kaleck:

C'est une tâche urgente pour l’Allemagne et tous les autres pays de l’union européenne d’envoyer les abuseurs des droits de l'homme en justice. C'est pour cela que ces pays et de nombreuses organisations des droits de l'homme internationales ont fait l’effort de mettre en place la Cour International en 2002. Il est dommage que la Cour Internationale ne puisse enquêter sur les comportements criminels engagés après juillet 2002, c'est à dire, après l'établissement de la cour. La cour Internationale est incapable de conduire des enquêtes dans beaucoup de cas sérieux de violations des droits de l'homme en Chine ces dix dernières années parce qu'ils ne relèvent pas de la juridiction de la cour Internationale.

L' Association pour les Personnes Menacées a été très attentive à la persécution à long terme des pratiquants de Falun Gong, des Bouddhistes tibétains, des Musulmans Uigur, des Catholiques, des Chrétiens et autres activistes pour la démocratie. La raison pour laquelle ils ont été persécutés est qu'ils ont exercé publiquement leurs droits fondamentaux inscrits dans la constitution chinoise. Ces cas de persécution ont été manipulés par l'état, sous l'ordre direct du parti et de l'état. C'est- à dire, que les cas de persécution dus à la religion, la croyance, le point de vue sur les événements mondiaux et la tendance politique d’individus ne devraient pas être attribués à des fonctionnaires individuels qui abusent du pouvoir, mais au parti et à l'état.

En ce moment, il serait par trop optimiste de s'attendre à ce que la Chine devienne un pays gouverné par la loi. Quand les membres de la sécurité et les agents de l'état violent les droits de l'homme, il n'est pas possible que les citoyens soient protégés par la loi. En conséquence, les gens font appel à la communauté internationale pour amener les abuseurs des droits de l'homme chinois en justice en engageant des poursuites légales. L'Association pour les Personnes Menacées, en particulier, exprime son soutien à toute action légale pour envoyer les scélérats, y compris le précédent dirigeant chinois, à la cour. Déposer un procès contre Jiang Zemin, est un pas crucial dans l’envoi des abuseurs des droits de l'homme en justice. En avril, 2002, pendant la dernière visite de Jiang en tant que dirigeant chinois en Allemagne, nous avons soumis un procès contre Jiang à la cour fédérale, mais vainement. À ce moment, le cas n'a pas obtenu de suite parce que Jiang était exempté de par l'immunité de chef d'état. Aujourd'hui cependant, les nouveaux dirigeants chinois continuent encore avec la persécution de Jiang. C'est pourquoi nous sommes satisfaits par le procès contre Jiang qui peut aider à envoyer les abuseurs des droits de l'homme en justice.

Sincèrement vôtre
Ulrich Delius (Président de l’Association Pour les Personnes Menacées, section Asie)

Traduit de l'anglais

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.