Le jour de la Journée des enfants, combien d’enfants en Chine pleurent la perte de leurs parents ? (Photos)

Le 1er juin est la fête des enfants en Chine, mais pour beaucoup c’est un jour de plus sans leurs parents. La persécution par le Parti communiste chinois a duré dix ans. En mai 2009, 3.266 pratiquants étaient morts en résultat de la persécution ; au moins 6000 personnes avaient été condamnées à la prison, plus de 100.000 envoyées en camps de travail forcés, et des milliers internés dans des hôpitaux psychiatriques. Combien de familles ont été ainsi brisées et combien d’enfants ont perdu les soins de leurs parents ? Le document ci-dessous documente la persécution de plusieurs pratiquants de Pékin et de leurs familles.

Qingqing vit l’horreur à nouveau

Qinqing la fille de Niu Jingping et de Zhang Liangying

Qingqing a cinq ans. Avant même qu’elle ne soit née, son père Niu Jinping et sa mère Zhang Lianying ont été arrêtés et détenus à répétition

Le 14 juin 2005, alors que Qingqing avait à peine un an, de nombreux policiers de la Station de police de Xiangheyuan dans le district de Choayang, à Pékin ont arrêté sa mère. Après avoir repéré une banderole avec les mots" Falun Dafa est bon " à proximité de la maison de Zhang Lianying, des agents du Bureau 610 l’ont soumise à deux ans et demi de travail forcé.

Au Camp de travail des femmes à Pékin, les gardes ont incité des criminelles à torturer Zhang Lianying. Ils l’ont bâillonnée avec une serviette mouillée lui couvrant aussi le nez et l’empêchant de respirer. Ils ont retiré la serviette lorsqu’elle est tombée inconsciente. Lorsqu’elle est revenue à elle, ils ont recommencé et continué cette torture de nombreuses fois quotidiennement.

Qingqing, à peine deux ans, a accompagné son père pour demander de l’aide. Ils ont finalement eu l’opportunité de rencontrer M. McMillan-Scott, Vice président du Parlement européen. Niu Jinping a expliqué la situation de son épouse tandis que Qingqing était assise en silence.

Qingqing avec ses parents

Le 13 décembre 2007, la mère de Qingqing a finalement été relâchée du camp de travail. Elle était pâle et émaciée, avec des contusions visibles sur tout le corps. Mais Qingqing a quand même été très heureuse d’avoir enfin sa mère à la maison.

Tristement, le bonheur de Qingqing a pris fin tout à coup quatre mois plus tard. Le 20 avril 2008 , des fonctionnaires du district de la Division de la sûreté intérieure du district de Chaoyang et la Station de police de Dongcheng ont attrapé Qingqing et ses parents dans une allée menant à leur maison. Dès que Qingqing et ses parents ont marché dans l’allée, la police les a entourés et ils ont recouvert la tête de ses parents de tissus noirs. Ils ont battu le couple devant l’enfant de quatre ans. Puis ils les ont traînés eux et Qinqing dans un véhicule de police.

Quelques jours plus tard, lorsque des proches sont venus chercher Qingqing, ils ont vu le visage de Niu Jiuping couvert de contusions. Peu après, Zhang Lianying et Niu Jinping ont tous les deux été soumis à deux ans et demi de travaux forcés. Selon un policier, les agents au Département de police de Pékin avaient planifié cette arrestation. Il s’est avéré que le Maire adjoint de Pékin avait ordonné l’arrestation du couple pas plus tard que juin 2008, juste avant les Jeux Olympiques.

Niu Jinping a été envoyé au Camp de travaux forcés de Tuanhe à Pékin. Il est à présent détenu dans l’équipe de contrôle strict, ou les gardiens et les criminels lui infligent toutes sortes de tortures .Ses dents de sont déchaussées suite au coups répétés, et ses cheveux autrefois noirs sont devenus gris. Il est aussi très amaigri.

Avant les Jeux Olympiques, , Zhang Lianying a été transféré au Camp de travaux forcés de Masanjia à Shenyang , dans la province du Liaoning, un endroit notoire pour utiliser des tortures barbares sur les pratiquants. Zhang Lianying y a mené une grève de la faim . Un garde a utilisé une cuillère en métal pour lui ouvrir grand la bouche et la gaver avec de l’eau mélangée à de l’ail. La bouche de Mme Zhang saignait abondamment après le gavage brutal. Elle a du rester étendue pendant un jour et une nuit. Elle a été une fois menottée derrière son dos et suspendue par les menottes pendant trois jours. Après qu’elle ait été relâchée, elle est ressortie de la chambre de torture en rampant. Elle a aussi reçu des décharges de matraques électriques et été forcée à rester dans la position debout pendant de longues périodes de temps. Les gardes l’ont souvent battue avec des bâtons de bois. Un jour, un des gardes, Liu Yong, l’a menotté à une porte pour que tout le monde la voit.

[à suivre]

Date de l’article original : 6/6/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/5/30/201909.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.