La persécution de Mme Deng Meizhen âgée de 80 ans

Mme Deng Meizhen une pratiquante de 80 ans vit à Shuidongwei, canton de Dianbai, province de Guangdong. Voici son histoire


Bénéficier mentalement et physiquement de la pratique du Falun Gong
A cette époque, j’avais la quarantaine et j’avais une mauvaise santé. J’avais des douleurs rhumatismales dans les os. En outre j’avais été heurtée par une motocyclette et mes deux vertèbres lombaires étaient fracturées. Plus tard j’ai développé un gonflement osseux dans mon pied gauche blessé et il m’était difficile de marcher. J’ai cherché de nombreux remèdes et j’ai dépensé beaucoup d’argents sans succès. En 1996 alors que j’avais 67 ans j’ai eu la chance d’obtenir la Loi ( Fa ). J’ai retrouvé la santé grâce à la pratique du Falun Gong. Certains parents et amis ont été témoins du miracle de Dafa et ont commencé à apprendre le Falun Gong ou à le faire connaître autour d'eux.

Un soir de 2007, je me suis sentie soudain malade et j’ai vomis du sang, mes yeux et mon nez saignaient aussi. Intérieurement je savais que c’était le karma. J’ai silencieusement demandé au Maître de m’aider.Quelques jours plus tard j’étais complètement guérie.


Persécutée pour avoir défendu mes convictions
En juillet 1999 le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter le Falun Gong. Ma famille était inquiète. Mon mari m’a battue et les responsables de mon travail ont essayé de me forcer à écrire des déclarations de « transformation » et de me faire renoncer à ma croyance. J’avais personnellement expérimenté la bonté et les bénéfices de Dafa comment aurais-je pu renoncer à la pratique ?

Je suis allée à Beijing pour faire appel en faveur des droits humains du Falun Gong et pour dire aux autorités combien j’avais personnellement bénéficié de la pratique du Falun Gong, mais j’ai été arrêtée. Zhang Huiten du bureau 610 du comté de Dianbai m’a pris 3 000 yuans sans me donner un reçu.

J’ai été ramenée et détenue au centre de détention n°2 du comté de Dianbai pendant 17 jours. Plus tard je suis retournée à Beijing pour faire appel à nouveau. J’ai été de nouveau ramenée et détenue au centre de détention n°2 du comté de Dianbai. J’ai été menottée à l’encadrement d’une fenêtre, privée de sommeil pendant cinq jours et cinq nuits consécutifs et empêchée d’utiliser les toilettes. J’ai entamé une grève de la faim pour protester contre la persécution et ils m’ont brutalement gavée de force. Un jour le chef adjoint du centre de détention Yang, la quarantaine, m’a poussé et je me suis faite très mal en tombant. Il m'a donné des coups de pied violents à plusieurs reprises dans l'abdomen. Les autres membres du personnel et les pratiquants m’ont rapidement trainée loin, de peur que je ne meure suite à sa brutalité. Une autre fois, le chef adjoint Liang m'a poussée et j’ai heurté un lit de ciment.

Le personnel du bureau 610 a décidé de m’envoyer dans un camp de travail pour deux ans. Quand je l’ai appris , je l’ai rejeté avec des pensées droites. J’ai parlé aux responsables et ai exposé leurs actes. Ils ne m’ont pas envoyée au camp de travail mais ils m’ont envoyée au centre de lavage de cerveau de Maoming pendant un an. Après m’avoir torturée jusqu’à ce que ma santé se détériore ils m’ont libérée après avoir extorqué 12 000 yuans à ma famille.

Au centre de détention, j’ai été battue et reçu des coups de pied parce que j’ai pratiqué les exercices du Falun Gong. Une fois, un gardien de sécurité m’a battue. Je me suis dit qu’en tant que pratiquante je devrais aller bien. Je n’ai senti aucune douleur quand il m’a battue, mais le gardien a hurlé de douleur. Il a cessé de me battre avec ses mains mais a attrapé une serrure pour continuer à me battre.

Une fois libérée, le personnel du PCC m’a surveillée et harcelée régulièrement pendant deux ans. Ils ont également retenu cinq années de ma retraite. Plus tard ils m’ont remis une petite somme.


Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/5/15/200932.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.