Tandis que le PCC intensifie sa persécution à l'approche des Jeux Olympiques, le Relais de la torche des droits de l’homme éveille les consciences sur les atrocités commises par le PCC (Photos)

L’évènement des Jeux Olympiques est devenu le point de mire du monde. Le régime du Parti communiste chinois avait promis qu’il améliorerait son bilan de droits de l’homme, lorsqu’il a concouru pour accueillir les Jeux 2008. Sept ans plus tard, que peut-on voir une centaine de jours avant que les Jeux Olympiques ne commencent ? Ce qui a été promis n'est devenu qu'un mensonge de plus qui dissimule exactement l’opposé de ce qui a été promis. Plutôt que d’améliorer les droits de l’homme, le PCC intensifie à présent la violente persécution de sa propre population, avec l’excuse de ‘’préparer’’ les Jeux Olympiques.

Ceci démontre un aspect de la nature perverse du Parti communiste chinois (PCC) – usurper et maintenir le pouvoir d’état par des mensonges et la violence, utilisant les mensonges pour maquiller sa violente tyrannie.


Depuis 2001, lorsque le régime du PCC s’est vu accorder les Jeux Olympiques, les autorités du Parti les ont considérés comme un ‘’mouvement de l'ensemble de la population’’ avec la ‘’politique aux commandes.’’ En conséquence, les terres d’un grand nombre de gens dans les campagnes ont été confisquées contre leur volonté; les maisons d’un grand nombre de résidents des grandes villes ont été saisies par la force ; de nombreux pratiquants de Falun Gong ont été kidnappés, détenus, torturés et même tués ; les dissidents, les défenseurs des droits de l’homme et les ceux qui font appel ont été arrêtés et battus ; et même des avocats qui défendaient ces personnes ont été réduits au silence.


Les Jeux Olympiques ont été utilisés comme excuse pour réduire les droits humains et intensifier la persécution. Tandis que les Jeux Olympiques approchent, la persécution empire et devient endémique. Aujourd’hui, les Tibétains sont brutalement réprimés, et les pratiquants de Falun Gong endurent une nouvelle série de persécutions inhumaines sous les dernières directives secrètes du PCC.


Selon des sources internes, le 19 février 2008, le PCC a transmis des ordres secrets du ‘’Comité central politique et judiciaire.’’ L’ordre était intitulé ‘’Suggestions pour maintenir la stabilité sociale et assurer a sécurité durant les Jeux Olympiques.’’ Il a été envoyé à 40 comités politiques et judiciaires du niveau provincial et aux ‘’ bureaux chargés du Falun Gong.’’ L’ordre secret énonce clairement qu’entre mars et septembre 2008, les autorités du parti dans le pays ‘’doivent concentrer temps et main d’œuvre pour organiser des activités spéciales pour enquêter et résoudre les conflits’’, ‘’renforcer la gestion des activités des journalistes étrangers venant pour les Jeux Olympiques,’’ ‘’renforcer le contrôle d’Internet et des textos.’’ En particulier, il insistait pour ‘’surveiller méticuleusement et 'frapper' le Falun Gong."

Le PCC a lancé de nouvelles séries de persécution au nom des Jeux Olympiques.

Dés 2005, le Ministre adjoint de la sécurité publique du PCC, Liu Jing a ordonné l’élimination du Falun Gong avant les Jeux Olympiques. L’ordre a été envoyé à tous les département de sécurité publique en Chine. En mars 2007, l’ancien Ministre de la sécurité publique Zhou Yongkang a de nouveau ordonné une nouvelle série de campagne ‘’Frapper fort’’ contre le Falun Gong, à l’échelle nationale, et immédiatement après, de nombreuses régions de Chine continentale se sont livrées à des arrestations de masse de pratiquants de Falun Gong et des cas sérieux de persécution intensifiée se sont produits les uns après les autres. Quelques pratiquants ont été illégalement détenus ou condamnés à des peines de prison, certains ont disparu, d’autres ont été torturés à mort ; Un grand nombre de pratiquants qui étaient déjà détenus dans les camps de travail ou les prisons ont souffert une persécution intensifiée suite à cet ordre.


Durant la persécution de type génocidaire longue déjà de plus de huit ans, même sous le blocus étroit de l’information par le régime, les morts de 3145 pratiquants de Falun Gong suite à la persécution ont été vérifiées . Des cas de morts suite à la persécution se sont produits dans un total de 31 provinces, municipalités directement sous le contrôle du gouvernement central et régions autonomes. Les victimes provenaient de toutes les couches sociales, y compris des enfants et des personnes âgées. Elles sont décédées suite à diverses formes de tourment mental et de torture physique entre les mains du PCC, simplement parce qu’elles pratiquaient Falun Gong et clarifiaient les faits. De nombreux pratiquants ont été kidnappés et ‘’portés disparus’’ par la police. En réalité, ils ont été enfermés dans des camps de concentration secrets ; beaucoup ont eu leurs organes prélevés et leurs corps incinérés. De telles atrocités doivent doivent encore être pleinement dévoilées à cause du blocus extrêmement serré exercé par le régime.


L’année dernière, M. Edward McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen a écrit une lettre au Dr Hans-Gert Poettering, président du Parlement européen, dans laquelle il mentionnait : ‘’ Le 23 septembre, j’ai rencontré Manfred Nowak, Rapporteur spécial des Nations-Unies sur la torture. Il a conclu dans son rapport sur la torture en Chine : Parmi les détenus, les 2/3 sont des pratiquants de Falun Gong. L’avocat Gao Zhisheng a aussi rencontré M. Nowak, et il pense que prés de 250,000 pratiquants de Falun Gong sont actuellement en détention.’’


Au 11 mars 2008, au moins 1878 pratiquants ont été arrêtés ceci depuis la fin 2007. Cela s’est produit dans toute la Chine, avec 156 arrestations dans la seule ville de Pékin . Et ce ne sont que les arrestations rapportées par Minghui. Le compte réel des arrestations est probablement beaucoup plus élevé.


Depuis que Pékin a obtenu les Jeux Olympiques en 2001, le régime communiste chinois a non seulement échoué à honorer sa promesse d’améliorer son bilan de droits de l’homme, mais a même intensifié ses abus des droits de l’homme au nom des Jeux Olympiques.

Le Relais de la torche des droits de l’homme éveille les consciences dans le monde sur la situation

Le 9 août 2007, la Coalition d'Investigation sur la Persécution de Falun Gong (CIPFG), ONG constituée de plus de 300 politiciens, médecins et avocats, a allumé la Torche des Droits de l’homme place Syntagma, dans le centre d’Athènes. La torche voyage autour du globe dans les mois précédant les Jeux Olympiques, éveillant les consciences sur l’intensification des atrocités concernant les droits de l’homme en Chine, partout où elle se rend. Elle a pour but d’exposer les abus à l’encontre des droits de l’homme, en particulier les atrocités commises contre les pratiquants de Falun Gong, et appeler la communauté internationale à aider à stopper la persécution.

La Torche des Droits de l’homme a été d’abord allumée à Athènes, le 9 août 2007


La Torche des Droits de l’homme est passée par plus de 80 agglomérations dans 26 pays, dont la Grèce, l’Allemagne, la France, la Tchécoslovaquie, la Roumanie, l’Autriche, la Suisse, l’Australie, la Nouvelle Zélande, l’Afrique, Israël, etc. La Torche est arrivée en Amérique du sud début mars et est attendue aux Etats-Unis fin mars. Elle arrivera au Canada début mai et à Taiwan et Hong Kong fin mai.

1. Le Relais de la torche des droits de l’homme à Londres: Un fonctionnaire du Parlement européen organise une conférence de presse et un rassemblement

Lorsque le Relais de la Torche des Droits de l’homme est arrivé à Londres, M. Edward McMillian-Scott, Vice-président du Parlement européen, a organisé une conférence de presse dans le bâtiment de l’Association de la Presse Etrangère, le 25 octobre 2007. M. McMillan-Scott, avec d’autres fonctionnaires importants du gouvernement, a assisté à la cérémonie du Relais de la Torche des Droits de l’homme à Trafalgar Square, Londres, à 16 heures. Plusieurs fonctionnaires du gouvernement et représentants des organisations des droits de l’homme se sont exprimés, attirant l’attention des principaux médias.

A Londres, M. Edward McMillan-Scott, Vice-président du Parlement européen, a organisé une conférence de presse et a aussi allumé la Torche du Relais des Droits de l’homme. Le rassemblement a attiré l’attention des médias.


2. Dans la République tchèque, les dirigeants du pays ont été informés sur la situation des droits de l’homme en Chine.

Le Relais de la Torche des droits de l’homme est arrivé à Prague, capitale de la République tchèque, le 6 septembre 2007. Le Relais de la Torche a reçu un large soutien des milieux politiques de la république tchèque, des organisations non gouvernementale, ainsi que de personnes des milieux du sport et des loisirs . Les questions des droits de l’homme en Chine, en particulier la persécution des pratiquants de Falun Gong innocents, ont attiré une attention accrue du grand public.

Le Vice-premier ministre, M. Martin Bursik et autres fonctionnaires du gouvernement ont offert leur soutien. M. Bursik sert aussi en tant que Ministre de la protection de l’environnement. Parmi d'autres ayant apporté leur soutien le Ministre des affaires étrangères, M. Karel Schwarzenberg, et le Ministre de la défense Vlasta Parkanova, soit en assistant au rassemblement ou en émettant une lettre publique. L’ancien président, M. Vaclav Havel, nominé pour le Prix Nobel de la Paix à plusieurs reprises a écrit une lettre soutenant l’évènement. L’ancien Ministre des affaires interieures, M. Jan Ruml, qui est aussi président du Comité de surveillance Olympique Tchèque, a assisté aux activités qui se tenaient sur la Vieille Place de Prague ( Staromestke Namesti). Le gouvernement municipal sponsorisait le rassemblement. L’honorable M. Pavel Bem, Maire de Prague, était l’un des organisateurs.

Le Vice-premier ministre et ministre de la protection environnementale, M. Marin Bursik (3eme à droite), la députée, Mme Katerina Jacques (2eme à droite) et le membre du Congres Marek Benda (1er à droite) ont couru ensemble avec la torche dans le Staromestke Namesti et transmise à la petite Chen Fadu, âgée de sept ans, dont le père a été torturé à mort en Chine, pour sa pratique du Falun Gong.


3. Le Relais de la Torche des droits de l’homme attire l’attention sur une large échelle en Israël

Le 18 février 2008, la Torche des Droits de l’homme est arrivée en Israël. La cérémonie du Relais de la Torche s’est tenue dans le centre ville de Tel Aviv. Parce que le massacre du peuple Juif durant la Seconde Guerre Mondiale, est similaire à la persécution des pratiquants de Falun Gong aujourd’hui, les Israélien ont vivement réagi et ont soutenu le Relais de la Torche des Droits de l’Homme. Les médias locaux ont couvert les activités. Plusieurs chefs religieux ont signé la pétition demandant au PCC de cesser immédiatement leurs atrocités contre l’humanité.


La Torche des Droits de l’homme est allumée en Israël

Les gens signent la pétition demandant une fin immédiate aux atrocités du PCC

4. La Torche des Droits de l’Homme reçoit un large soutien en Australie

Après son arrivée à Sydney, le Relais de la Torche des Droits de l’homme a voyagé à Manly, Grafton, et Toowoomba, Queensland. Le relais a reçu un large soutien de la part des fonctionnaires locaux du gouvernement et du public, qui en a appris davantage sur la persécution de Falun Gong en Chine.

Les médias affluent autour des évenements du Relais de la Torche des Droits de l’homme

Allumer la Torche des Droits de l’homme

L’évêque John Parkes prend part au Relais de la Torche des Droits de l’homme

Le député de l’état du Queensland, Ronan Lee au Relais de la Torche des Droits de l’homme

Le sénateur Andrew Bartlett presse le PCC de cesser de persécuter Falun Gong.

5. Le Relais de la Torche des Droits de l’homme accueilli par les dirigeants du gouvernement en Indonésie

Le Relais de la Torche des Droits de l’homme est arrivé dans la capitale indonésienne, Jakarta, le 4 janvier 2008. A la suite d' un relais à travers plusieurs villes, le Relais de la Torche des Droits de l’homme est arrivé à Batam. Une cérémonie s’est tenue dans la Salle du Gouvernement de la ville. L’épouse du gouverneur de Riau, un représentant du bureau du maire, le chef de la police, les dirigeants de l’Association internationale des Droits de l’homme, et les représentants du gouvernement de Riau ont assisté à la cérémonie. Des représentants de dix autres organisations et groupes y ont assisté.

L’épouse du gouverneur de Riau et les dirigeants politiques ont accueilli l’arrivée de la Torche des Droits de l’homme à Batam

L’épouse du gouverneur de Riau et les dirigeants politiques locaux ont assisté à la cérémonie du Relais de la Torche des Droits de l’homme à Batam.

L’épouse du gouverneur de Riau a récité un poème qu’elle a écrit lors de la cérémonie. Le poème transmettait la signification suivante :

‘’(Le PCC) tue les pratiquants de Falun Gong alors qu’ils sont en vie et vend leurs organes. (Le PCC) prive les gens de leurs droits humains basiques, les faisant vivre dans la douleur et dans la terreur, et leur fait endurer cela en silence’’


Conclusion

L’histoire se souviendra du Relais de la Torche des Droits de l’homme comme d’une étape pour que les gens se lèvent et s’opposent à la répression brutale perpétrée en Chine communiste. Face au génocide du Falun Gong et aux innombrables autres crimes inhumains commis par le Parti communiste chinois, le Relais de la Torche des Droits de l’homme offre une chance de prendre une position juste et de s'opposer au mal.

Date de l’article original : 30/3/2008

Version chinoise disponible à:
http://minghui.ca/mh/articles/2008/3/24/175006.html

Version anglaise disponible à:
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2008/3/30/95917.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.