Le Parti communiste chinois utilise les Jeux Olympiques pour cacher la persécution du Falun Gong (Photos)

Selon le dictionnaire Merriam-Webster, la définition de ‘’génocide’’ est ‘’la destruction délibérée et systématique d’un groupe racial, politique, ou culturel.’’ Un exemple en est l’Holocauste, où les assassinats ont été commis principalement au sein des camps de concentration. Le génocide du Falun Gong par le Parti communiste chinois diffère de l’Holocauste. Le génocide perpétré par le PCC a continué en grande partie en secret, empêchant les gens de connaître toute l'étendue des brutalités impliquées.



1. Génocide systématique par le régime chinois

Il y a huit ans, le dirigeant chinois d’alors, Jiang Zemin, a lancé une persécution du Falun Gong à l’échelle nationale. Il était terriblement jaloux de la popularité du Falun Gong, et s'est juré d'‘’éradiquer le Falun Gong en trois mois.’’


Dés le 21 février 2001, alors que la Chine en était à l'étape finale de sa demande d'accueillir les Jeux Olympiques de 2008, un reportage d’informations de Reuters a révélé que la campagne contre le Falun Gong s’était accrue. L'article citait la propagande de Xinhua, contrôlée par l’état, qui déclarait que le gouvernement avait récompensé 110 organisations et 271 individus ‘’pour leur travail anti-Falun Gong’’, et ‘’pour ‘’éradiquer le Falun Gong.’’


Le 20 janvier 2001, le haut fonctionnaire du Bureau 610, Luo Gan a présidé une campagne ‘’Frapper fort’’ et ordonné aux fonctionnaires locaux d’arrêter et d'infliger de lourdes condamnations à davantage de pratiquants de Falun Gong. Dés lors, Falun Gong est devenu la cible principale de chaque campagne annuelle ‘’Frapper Fort’’.


En 2005, Liu Jing, ministre adjoint de la Sécurité publique, a reçu pour instruction ‘’d’annihiler’’ le Falun Gong avant les Jeux Olympiques. Il a transmis les ordres à tous les niveaux du système policier pour mettre ce plan à exécution.


En mars 2007, Zhou Yongkang, alors ministre de la Sécurité publique, a émis un ordre au niveau national pour initier une autre série d’attaques brutales du Falun Gong. Des arrestations massives et une intensification de la persécution s'en sont bientôt suivis dans de nombreuses régions de Chine.


II. La police arrête illégalement et torture les pratiquants en suivant l’émission d’ordres secrets

A cause de la nature illégale de la persécution, le régime communiste n’a épargné aucun effort pour la cacher. Une des stratégies était d’émettre des ordres secrets verbaux pour éviter les traces écrites et l’indignation publique, tout en permettant à la persécution de continuer inchangée derrière la scène.


Par exemple, le 19 février 2008, les fonctionnaires du Comité politique et judiciaire du PCC ont émis un ordre secret intitulé ‘’Suggestion pour maintenir la stabilité sociale et assurer la sécurité durant les Jeux Olympiques.’’ L’ordre a été envoyé à 40 comités politiques et judiciaires du niveau provincial et ‘’bureaux chargés du Falun Gong.’’


L’ordre instruisait les fonctionnaires du Parti dans tout le pays de ‘’concentrer temps et main-d’œuvre pour organiser des activités spécialisées pour enquêter et résoudre les conflits.’’ En particulier, il soulignait de ‘’surveiller méticuleusement et frapper sévèrement le Falun Gong.’’


En mai dernier, le Parti a émis une notice secrète sous le prétexte de ‘’préparer de façon adéquate des Jeux Olympiques réussis.’’ La notice demandait à différents secteurs du régime de "Frapper dur les organisations illégales" incluant sans se limiter à cela les ‘’rassemblements de trois personnes ou plus qui refuseraient d’obéir aux ordres.’’ Elle stipulait qu'"organisateurs d’organisations illégales’’ et ‘’adhérents du Falun Gong’’ devaient être ‘’les premiers à être arrêtés, et que les documents légaux nécessaires pourraient être produits plus tard.’’ Tout ceci sont des violations flagrantes de la constitution chinoise.


Le 23 mai 2007, les fonctionnaires du Comité du parti de l’agglomération de Chaoyang et ceux du gouvernement de l’agglomération de Chaoyang dans la province de Liaoning ont émis conjointement un document classé [ Le 21eme document en 2007 par le Comité du Parti de l’agglomération de Chaoyang], intitulé ‘’Suggestions sur la lutte contre la propagande contre-révolutionnaire du Falun Gong et autres […] cultes, ‘’ qui détaille les plans pour soutenir la persécution de Falun Gong. 290 copies de ce document ont été distribuées parmi les bureaux du comté et au niveau des municipalités et les fonctionnaires se sont vus demandé d’étudier les directives lors des réunions.


Une augmentation drastique à la fois dans les arrestations et les morts de pratiquants de Falun Gong a suivi ces ordres. Selon des témoignages sur le sire Internet Clearwisdom.net, au moins 1878 pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés depuis fin 2007. Les arrestations se sont déroulées dans pratiquement tous les coins du pays.


Trois cas de morts récents sont résumés ci-dessous. De tels cas sont malheureusement assez typiques. Les trois pratiquants sont décédés peu de temps après leur arrestation.


1. Les agents ont arrêté le pratiquant Yu Zhou et son épouse Xu Na qui rentraient chez eux après le travail, le 26 janvier 2008. Le couple a été arrêté et emmené au Centre de détention du district Tongzhou à Pékin. Leurs familles ont reçu une notice le 6 février et se sont précipités au Centre d’urgence Qinghe à Pékin, où ils ont vu le corps de Yu Zhou âgé de 42 ans, couvert d’un drap blanc. Il portait un masque à oxygène, et ses jambes étaient glacées. Lorsque la famille s’est enquis de la cause du décès, le médecin a dit une fois que Yu Zhou avait fait une grève de la faim, et à un autre moment qu’il avait du diabète, mais la famille a insisté sur le fait que Yu Zhou n’avait jamais eu de diabète diagnostiqué.


2.Le pratiquant Zhang Chun du district Wuchang, agglomération de Wuhan, province de Hubei, a été arrêté à 21:00 heures, le 14 mars 2008. Ceci s’est produit alors qu’il posait des affiches avec des informations clarifiant les faits au sujet de Falun Gong, au N°2 de la Route Zhongnan dans le district Wuchang. Plusieurs jours plus tard, les fonctionnaires de l’Hôpital N°7 de l’agglomération de Wuhan ont notifié à la famille de Zhang Chun de venir réclamer son corps. Les fonctionnaires de l’hôpital ont déclaré que Zhang était décédé d’une attaque et ont ordonné à la famille d’incinérer le corps immédiatement.


3. La pratiquante Jia Yan du comté Mulan, province du Heilongjiang a été arrêtée le 6 décembre 2007. Des agents du poste de police Linye qui ont participé aux arrestations étaient dirigés par Jiang Shuchen. Ceci s'est produit alors qu’elle et trois autres pratiquants distribuaient des copies des Neuf Commentaires sur le Parti Communiste dans le village N°7 de la municipalité Dongxian, comté Mulan. Elle a été envoyée dans le centre de garde-à-vue administratif affilié avec le département de police Linye, agglomération Tieli le 14 décembre 2007. Sa famille s’est vue notifier sa mort trois mois plus tard, le 16 mars 2008.


III. Des permis de résidence temporaire pour soutenir et intensifier la persécution

Selon le Legal Evening Press, la police de Pékin a commencé à traiter temporairement un travail d’enregistrement des résidences temporaires, le 22 février 2008. Ils ont effectué des contrôles d’identité sur la population fluctuante demandant que chacun de l’extérieur de Pékin, s’enregistre pour une carte de résidence temporaire. Ce projet spécial a été accompli sous le slogan ‘’Obtenir une carte en accord avec la loi—créons ensemble des Jeux Olympiques paisibles.’’ Le régime a dit que cela prendrait 39 jours, et que le but était de créer ‘’un environnement sur et harmonieux’’ pour les Jeux Olympiques.


Récemment, une source à l’intérieur de la Chine a révélé l’existence d’un ‘’ Formulaire d’enregistrement pour les personnes venant à Pékin des autres régions.’’ Le formulaire demande des informations personnelles spécifiques incluant le nom, l’âge, l’adresse dans la ville natale, le numéro d’identification, l’occupation, l’affiliation politique, la raison du séjour à Pékin et le type de résidence à Pékin ( voir photos ci-dessous).

Formulaire d’enregistrement pour les personnes venant à Pékin des autres régions


En fait, le formulaire d’enregistrement et le permis de résidence ont permis de paver le chemin pour une persécution plus poussée. Le Parti a déjà un rapport détaillé de la plupart, sinon de tous, les pratiquants de Falun Gong après presque neuf ans de persécution. Beaucoup de pratiquants se sont exilés pour éviter la persécution. Soit, ils ont perdu leur carte d’identités, soit leurs noms sont sur liste noire. En d’autres termes, ce projet est en réalité un déguisement pour des arrestations massives, visant les pratiquants de Falun Gong.


Peut-être pour certains, un acte plus convaincant des intentions sinistres du Parti, est une promesse de responsabilité obligatoire, que toutes les branches du commerce et de l’industrie du régime à Pékin doivent signer. Le 5 mars 2008, le chef du Bureau de l’industrie et du commerce de Pékin, Zhang Zhikuan a signé la ‘’Promesse de responsabilité pour soutenir l’ordre économique dans la capitale et réaliser des Jeux Olympiques paisibles,’’ ainsi que les fonctionnaires responsables des branches du bureau dans 25 districts et comtés. La promesse déclare, ‘’exécuter totalement diverses taches pour soutenir la sécurité et la stabilité dans la capitale et effectuer complètement diverses taches pour s’assurer de l’ordre des affaires Olympiques.’’


Elle déclare de plus: ‘’ Elaborer un système de responsabilité parmi les fonctionnaires en chef, qui doivent assigner des taches spécifiques aux départements et unités spécifiques. Les fonctionnaires de tous les niveaux doivent signer la promesse, et les responsabilités de chaque personne doivent être sans équivoque et détaillées pour s’assurer des taches de soutien et de stabilisation des affaires pour un fondement solide avec tous les départements et les postes, dans le but de complètement réaliser des objectifs de travaux individuels.’’


L'engagement listait le Falun Gong comme une ‘’cible majeure’’ pour une ‘’discipline stricte, prévention stricte et contrôle strict.’’ Cela requiert ‘’une éducation intensifiée et des efforts de réforme. Ceux qui ne peuvent être actuellement résolus, des mesures efficaces doivent être prises pour mettre solidement en application des taches administratives et de contrôle.’’ La réforme signifie forcer les pratiquants de Falun Gong à renoncer à leurs croyances.


Si le permis de résidence et le formulaire d’enregistrement peuvent être vus comme des méthodes de surveillance, alors l' ‘’engagement’’ est la mise en application de la persécution.


Le Parti est terrorisé par les pratiquants de Falun Gong qui diffusent la vérité au sujet de la persécution, ainsi, il recourt à la violence et à la tromperie pour leur faire abandonner leur croyance.


IV. Encourager une participation massive à la persécution

Le Parti affiche des récompenses et stipule une ‘’politique de dénonciation’’ pour encourager les gens à participer à la persécution de Falun Gong. Selon la politique, quiconque rapporte des informations au sujet de Falun Gong au régime recevra entre 500 yuans et 5000 yuans [US$ 71.00 à US$ 710.00]. Les fonctionnaires du département de police de l’agglomération Liangyang ont même publié cette annonce de ‘’récompense pour dénonciation’’ sur leur site Internet.


Les chauffeurs de taxi à Pékin ont reçu l'ordre de ‘’se garder strictement des ‘’ les pratiquants de Falun Gong et reçu un numéro de centre d’appel pour dénoncer les pratiquants. On a demandé à certains chauffeurs de taxi d’installer des systèmes de dénonciation d’urgence dans leurs véhicules pour dénoncer tout pratiquant de Falun Gong en pressant un bouton. Le GPS situerait le véhicule et la police arriverait quelques minutes plus tard pour arrêter les pratiquants.


Durant le 17eme Congrès du Parti en 2007 et les évènements sportifs 2007-2008 ‘’Bonne Chance Pékin’’, les fonctionnaires du ‘’Bureau 610’’ de Pékin ont engagé certains fonctionnaires retraités. Ils ont du surveiller et dénoncer les pratiquants de Falun Gong qui expliquent les faits au sujet de la persécution aux bureaux clés du Parti et du gouvernement. Les agents du ‘’Bureau 610’’ ont déclaré qu’ils n’avaient besoin d’aucun témoignage pour envoyer un pratiquant dans un camp de travaux forcés. Tout ce dont ils ont besoin est d'amener le livre du Falun Gong ou deux morceaux de papier [ un prospectus du Falun Gong] au domicile du pratiquant et déclarer qu’ils y avaient été découverts ; puisqu’un seul prospectus de Falun Gong [ découvert sur quelqu’un] est suffisant pour envoyer cette personne en camp de travail.

Le 19 décembre 2007 ou pendant cette période, les fonctionnaires du contrôle Internet ont dérobé des informations personnelles sur les boites mail des pratiquants de Falun Gong, ou ont dupé certains pratiquants les amenant à révéler leur identité sur des forums Internet. Puis, ils ont utilisé l’information pour identifier, situer, et arrêter de nombreux pratiquants à Pékin.


Le Parti a aussi fait un grand nombre d’autres choses pour utiliser les Jeux Olympiques comme un moyen de mettre à exécution ses politiques génocidaires et cacher la persécution. Cet article liste seulement quelques exemples, pour aider les gens à voir à travers la nature mauvaise du Parti communiste et exposer ses crimes au grand jour .

Date de l’article original : 28/3/2008

Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2008/3/25/174965.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.