Expérimenter le pouvoir divin de Dafa aprés un an de pratique

En avril 2006, on a découvert que j’avais un cancer du foie, lors du contrôle médical de groupe sur mon lieu de travail. La tumeur cancéreuse avait une taille de 4x3 centimètres. Après des tests plus poussés, je fus averti que la tumeur devait être enlevée. Une fois l’opération chirurgicale accomplie, il s’est avéré que la tumeur était maligne. Ainsi, deux traitements intensifs du foie ont été réalisés. Je me sentais, alors si bas qu’il n’y avait rien dans ma tête hormis une pensée : que j’avais deux parents âgés de plus de 80 ans, mon épouse et mes enfants. Ce genre de coup terrible était insupportable.


Juste alors que je traversais cette période tragique, une de mes parents est venu à mon aide et m’a présenté les livres du Falun Gong, me parlant de la façon dont le Falun Gong avait soigné ses problèmes de santé et comment il s'était épanoui dans le monde entier. Ce qu’elle me disait me faisait sentir la magie de Falun Gong. Je savais, qu’à ce point, seule ma foi solide dans la pratique de Falun Gong pouvait sauver ma vie.


Depuis ce jour, j'ai commencé à me concentrer sur la lecture de Zhuan Falun, je l’ai lu cinq fois, de la première à la dernière page. Il y a un paragraphe :


"Je ne parlerai pas ici de traiter les maladies ; d’ailleurs nous ne traitons pas les maladies. Cependant, pour quelqu’un qui cultive et pratique véritablement, si vous avez un corps malade, vous ne parviendrez pas à cultiver et pratiquer. Je dois purifier votre corps. Cette purification du corps ne concerne que ceux qui sont vraiment là pour apprendre la méthode, qui sont vraiment là pour étudier la Loi. Nous insistons sur un point : si vous ne pouvez pas vous débarrasser de cette préoccupation et mettre de côté votre maladie, nous ne pourrons rien faire, dans votre cas nous serons incapables de faire quoi que ce soit. Et pourquoi donc ? Parce qu’il y a dans l’univers un principe : tout ce qui arrive à une personne ordinaire est dû, d’après l’école de Bouddha, aux relations de cause et d’affinité ; et pour les gens ordinaires, la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort existent comme ça, tout simplement. C’est uniquement à cause du karma accumulé par de mauvaises actions commises dans le passé qu’on est affecté par des maladies ou qu’on rencontre des épreuves dues aux démons. Endurer des souffrances, c’est rembourser ses dettes karmiques, c’est pourquoi personne ne peut changer cela à sa guise ; si on le changeait, cela signifierait qu’il est permis de contracter des dettes sans les rembourser ; on ne peut d’ailleurs pas le faire à sa guise, sinon ce serait commettre une mauvaise action. (Zhuan Falun, leçon Une)


Je placais tout sur ce point, ne faire seulement qu’une chose : étudier la Loi et ne plus me préoccuper des problèmes de maladie. Voyant les grands changements suite à mon étude de la Loi, allant mieux à la fois spirituellement et physiquement, la parente qui m’avait présenté la pratique a dit : ‘’Maintenant, tu peux faire les exercices.’’ Mon épouse a commencé aussi à pratiquer les exercices. Evidemment, les exercices m’ont beaucoup aidé. En octobre 2006, j’ai repris mon travail. Mon patron et mes collègues étaient très surpris que je recouvre aussi bien et aussi rapidement.


Ils m’ont demandé comment cela était possible. Je leur ai dit tout net que Falun Dafa avait sauvé ma vie et que c’était la Grande Loi (Fa) de l’univers. Certains ont cru ce que leur disais, d’autres non—tous à cause des mensonges et des calomnies du parti pervers.


Ce qui m’a fait encore plus sentir la magie de la Loi, était un après-midi de juillet 2006, alors que faisais la première partie de ‘’ la Position debout du Falun’’—tenant la roue devant la tête, : le grand Falun ( Roue de la Loi) tournoya entre et autour de mes mains, mes bras, et mon corps entier. Il continua à tournoyer jusqu’à la fin de la série complète de la ‘’position debout’’. Cette situation continua durant trois jours et a permis de solidifier ma croyance en Falun Dafa, témoignant du pouvoir divin de la Loi.


Une année de cultivation m’a fait sentir et exprimenter le pouvoir divin de Falun Dafa, bénéficiant à mon corps et mon esprit, me permettant d’avoir un nouveau concept de vie. En avril 2007, je suis retourné pour un examen complet, le résultat a été que tout était normal. Le médecin m'a demandé quel médicament je prenais. Je lui dis que je n’avais rien pris, mais que je pratiquais le Falun Gong.


Mon patron et mes collègues au travail ont dit: ‘’ Puisque Falun Gong est si supra normal, vous devriez continuer à le pratiquer. J’ai dit : ‘’ Vu la situation dans laquelle je suis aujourd’hui, il est clair que Maître et Falun Dafa m’ont sauvé. J’ai une relation prédestinée avec Dafa et je cultiverai totalement, jusqu’au jour où j’atteindrai la plénitude .

Date de l’article original : 21/7/2007

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2007/7/15/158831.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.