CIPFG : Compte à rebours -- persécution ou Jeux Olympiques ?

Le 30 mai, la Coalition d’investigation sur la persécution du Falun Gong (CIPFG) a tenu une conférence de presse sur la colline parlementaire canadienne. Dans une déclaration à la conférence de presse, la CIPFG a déclaré que les Jeux Olympiques et les crimes contre l'humanité ne peuvent pas coexister en Chine. La CIPFG a également fait trois demandes. Ils ont dit que, si des réponses satisfaisantes à leurs demandes ne sont pas reçues au plus tard le 8 août 2007, la CIFPG se joindra à tous ceux dans le monde qui soutiennent le boycott des Jeux Olympiques.

Au sujet de cette déclaration, un journaliste de Clearwisdom a récemment interviewé M. Kevin Yang, le porte-parole pour la CIPFG de l’Amérique du Nord.

Journaliste : Pouvez-vous s'il vous plaît nous parler de la Coalition d'investigation sur la persécution du Falun Gong (CIPFG) ?
Yang : La Coalition d'investigation sur la persécution du Falun Gong, ou CIPFG, se compose de personnalités politiques, de fonctionnaires du gouvernement, de leaders religieux et de chefs de communautés, d’experts en greffes d'organes et de médecins, d’avocats des droits de l'homme internationaux et en droit criminel, d’organisations non gouvernementales, de réseaux de médias internationaux et d’activistes des droits de l'homme. Depuis l'établissement de la CIPFG en avril 2006, plus de 300 différents membres ont rejoint les quatre branches de l'organisation de la CIPFG aux États-Unis-Canada, en Australie, en Europe et en Asie. Par exemple, le président de la branche de la CIPFG États-Unis-Canada est le Rabbin Dr. Reuven P. Bulka, une personnalité bien respectée dans la communauté juive ; le président de la branche de la CIPFG en Europe est la baronne Caroline Cox, un membre de la Chambre des Lords (Royaume Uni) ; le président de la branche de la CIPFG en Asie est Lai Ching-Te, un législateur de Taiwan et médecin et le président de la branche de la CIPFG en Australie est Andrew Bartlett, un sénateur démocrate australien. Ces membres sont tous des personnalités bien respectées dans leurs pays respectifs.

Journaliste : le 30 mai, la CIPFG a demandé au parti communiste chinois à mettre fin à la persécution du Falun Gong au cours des prochains deux mois. Pourquoi deux mois ?
Yang : Parce que le 8 août 2007 est exactement un an avant les Jeux Olympiques 2008, la CIPFG a décidé de donner deux mois au PCC pour réaliser ce qui suit : 1) arrêter la persécution du Falun Gong immédiatement et libérer tous les pratiquants incarcérés pour leur croyance ; 2) arrêter la persécution des amis, des défenseurs et des avocats de la défense des pratiquants du Falun Gong (par exemple Gao Zhisheng, Li Hong) ; 3) engager des discussions avec la CIPFG pour arranger les détails de l'ouverture des camps de travail, des prisons, des hôpitaux et des endroits secrets qui y sont associés pour être inspectés par les enquêteurs indépendants de la CIPFG. Si des réponses satisfaisantes à nos demandes ne sont pas reçues au plus tard le 8 août 2007, nous rejoindrons tous ceux dans le monde qui soutiennent le boycott des Olympiques des Crimes contre l'Humanité.

Journaliste : Pourquoi est-ce que la CIPFG associe les Jeux Olympiques à la persécution du Falun Gong ?
Yang : Si la persécution ne prend pas fin, imaginez ce scénario : d'un côté de Pékin, des pratiquants sont tués pour des organes et torturés dans des camps de travail pour leur croyance ; de l'autre côté de la ville, se tiennent les Jeux Olympiques qui sont un symbole de paix et de liberté dans le monde. Ce sera une honte pour tous les êtres humains. C'est pourquoi nous pensons que les Jeux Olympiques et la persécution ne peuvent pas coexister en Chine, et c'est pourquoi nous avons donné un horaire et avons proposé de boycotter les Jeux Olympiques si la persécution ne prend pas fin comme nous l’avons demandé.

Journaliste : La CIPFG veut entrer en Chine pour enquêter sur la persécution du Falun Gong, pour permettre à des Occidentaux d'enquêter sur les droits de l'homme en Chine. La propagande du PCC dit que ceci est une interférence avec les affaires internes de la Chine. Quel est votre avis ?
Yang : Le PCC utilise toujours le prétexte des affaires internes pour éluder la critique internationale sur son piètre record des droits de l'homme. N'importe quel gouvernement qui critique le PCC sera étiqueté comme interférant avec les affaires internes de la Chine. Tout le monde sait que l'holocauste ne peut pas être étiqueté comme une affaire interne de l'Allemagne nazie. Les droits de l'homme n'ont pas de frontières et sont une valeur universelle. Tout pays a la responsabilité et le droit de s'interposer si un gouvernement tue des personnes innocentes. En fait, les questions des droits de l'homme ne sont pas des questions politiques et elles ne sont pas contre les valeurs de cette ère civilisée. Par conséquent, chacun devrait agir pour arrêter les crimes du PCC.
Par exemple, si un parent maltraite ses enfants ou même veut les tuer, le voisin a le droit de l'arrêter et a le droit d'appeler la police pour arrêter une telle violence. En d’autres mots, une telle violence ne sera pas considérée comme une simple histoire de famille, mais comme un crime. N'importe qui peut agir pour l'arrêter.

Journaliste : La CIPFG compte plus de 300 membres différents qui proviennent de différents milieux religieux. Qu’est-ce qui les réunit pour aider le Falun Gong ?
Yang : Une valeur importante dans le monde occidental est la liberté de croyance, qui est une valeur universelle. Dans les pays démocratiques, les gens apprécient la liberté de choisir leur propre croyance. Il y a une autre valeur commune et ce sont les droits de l'homme. Indépendamment de sa croyance religieuse, une personne a des droits de l'homme qui sont protégés par la constitution. Par contre, seul le PCC tente d’éradiquer tous les groupes religieux et force les gens à croire au communisme.
Il n'y a aucun obstacle religieux pour que ces membres travaillent ensemble pour faire respecter les droits de l'homme des pratiquants de Falun Gong. Ils respectent tous les gens ayant une croyance. Le Rabbin Dr. Reuven P. Bulka, président de la branche de la CIPFG US-Canada est un leader juif. Il a à plusieurs reprises souligné que la persécution du Falun Gong par le PCC est semblable à la persécution des juifs par Hitler. Pour cette raison, il comprend très bien les difficultés des pratiquants de Falun Gong.

Journaliste : Si le PCC n'arrête pas la persécution du Falun Gong, comment la CIPFG boycottera-t-elle les Jeux Olympiques ?
Yang : Le 14 juin, notre branche en Asie a annoncé un plan qui s'appelle Relais du flambeau pour les droits de l’homme. Ce projet vise à transmettre un flambeau des droits de l'homme à travers le monde. Ceci est juste une partie de notre plan pour boycotter les Jeux Olympiques. Nous sommes encore en train de travailler sur les détails. Veuillez visiter notre site Web www.cipfg.org pour l’information la plus récente.
Journaliste : Merci pour votre temps.

Traduit de l’anglais au Canada le 23 juin 2007
Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/6/24/87039p.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.