Partagé à la Conférence d'échanges de Falun Dafa tchèque 2006 : Se débarrasser des attachements à l’émotion et à la sentimentalité

Honorable Maître, chers compagnons de pratique,

Je suis heureuse de me trouver aujourd’hui parmi vous pour partager mes expériences de cultivation. Le fait de me trouver là debout devant vous signifie aussi que j‘ai pu surmonter ma peur. La peur m’avait empêchée de présenter mon expérience lors de la Conférence d’échange d’expériences de Falun Dafa Tchèque-Slovaquie de l’année dernière.

Pour rendre la chose encore plus difficile, j'ai choisi le sujet d'enlever l'attachement à l’émotion, aux relations et au sentiment.

J’ai 25 ans et j’ai été élevée dans une famille chrétienne. De l’extérieur nous apparaissons comme une famille ordonnée et fidèle. Peut être le sommes nous. Mais quand je regarde en arrière… ce n’était qu’en surface. En fait c’était une relation maintenue artificiellement. Mère, l’autorité, menant chacun par les larmes et par l’extorsion émotionelle, le père plus faible préférait aller au pub et boire. La mère, exigeait de l’amour et manifestait de l’amour, le père était incapable de montrer un sentiment quelconque. Heureusement les choses n’étaient pas toujours si absolues. J’ai toujours accepté cela comme normal en pensant que c’était comme ça dans toutes les familles et je n’essayais d’aller plus loin dans mes analyses. Mais j’étais toujours inquiète et à cause de ça j’avais été incapable d’établir une relation émotionnelle équilibrée avec eux : elle manifestait trop d’affection et lui rien du tout.

Il y a quelques années j’ai appris par une personne étrangère que mes parents m’avaient adoptée. Ce jour là a été ma vie s’est arrêtée.

D’un côté je ne voulais pas blesser mes parents qui m’ont élevée et auxquels j’étais redevable, de l’autre je les haïssais parce qu’ils ne m’avaient pas dit la vérité et que j’avais dû l’apprendre de la bouche d’un étranger. Je ressentais de la haine envers mes parents biologiques et en même je les comprenais. Je me disais en moi-même qu’ils étaient probablement dans une situation très difficile qui les empêchait d’élever un enfant. Aussi j’ai gardé le silence.

A partir de ce jour tout a changé. J’avais l’impression de mener une vie double comme si j’étais une coquille avec deux âmes. Une partie de moi voulait se sauver et se tenir éloignée de ce monde et l’autre cherchait les occasions d’être le centre de toutes les attentions. Une partie de moi allait à l’église et voulait être une bonne chrétienne alors que l’autre partie allait avec des jeunes et a commencé à fumer, à boire de l’alcool et à trainer avec des garçons pour « entrer dans le moule ».

Comme je changeais fréquemment de partenaire j’ai été incapable de rester avec un partenaire pendant assez longtemps pour établir une relation émotionnelle stable. Je blessais les autres et les quittais parce que je ne voulais pas me blesser moi même et souffrir.

J’étais parfois au trente-sixième dessous à cause de ces émotions et de ces relations mais j’étais incapable de toucher à ma vie parce que j’avais peur de souffrir.

A la fin de ma dernière relation j’ai été de nouveau complètement déprimée car je pensais que celle là était la bonne et allait durer longtemps. C’est à ce moment que j’ai rencontré mon ami actuel et mon futur mari qui est aussi pratiquant de Falun Dafa.

Au début je n’ai pas pris notre relation au sérieux. J’avais peur que ça s’arrête aussi vite que mes autres relations.

Il m’a appris les exercices du Falun Gong. Je prenais ça seulement comme des exercices et ne tenait pas compte de l’amélioration du caractère.

Mon premier test de cultivation a été la luxure envers un autre homme, un test que je n’ai pas passé. Je n’ai compris que c’était un test de cultivation que quelques semaines plus tard en me remémorant ma vie antérieure et en pensant à ma vie future.

J’ai rencontré des tests semblables plusieurs fois. Je faisais la connaissance d’un homme où rencontrait un ancien petit ami qui me flattait ou me rappelait notre ancienne relation. J’ai réussi à passer ces tests en réalisant que je n’étais plus comme eux et que j’avais eu la grande chance d’être devenue pratiquante de Falun Dafa.

En fait je rencontre des tests en rapport avec les émotions et la sentimentalité encore et encore. Je sens avoir encore beaucoup d’attachements dans ce domaine et que je dois toujours m’améliorer.

Mon dernier test en rapport avec les émotions et la luxure a été très dur. C’était une période où je ne voyais pas tellement mon ami et je coopérais avec un autre pratiquant sur un projet. Il était très sympathique avec moi et soudain j’ai eu l’impression que j’étais tombée amoureuse de lui. Pendant quelques jours j’ai été dans un état où je ne pouvais penser à rien d’autre, incapable de faire les exercices, d’émettre les pensées droites ou étudier la Loi. Puis j’ai commencé à réfléchir pourquoi cela m’était arrivée alors que j’étais une pratiquante. Finalement j’ai commencé à penser comme une pratiquante et j’ai compris que c’était un test semblable à celui que j’avais eu dans le passé au début de ma cultivation. Cela m’a aidé à surmonter l’épreuve.

Il y a eu aussi d’autres tests avec les émotions dans le domaine que j’ai décrit au début de mon expérience. Après avoir appris que j’avais été adoptée j’ai essayé de retrouver mes parents biologiques.

Il y a environ un an j’ai appris qu’il s’agissait d’un vieux couple qui habitait dans la campagne et qui avait déjà deux enfants quand je suis née. Je voulais les connaître. C’est seulement grâce à Falun Dafa que j’ai compris que c’était un de mes attachements et je me suis veillée au fait que rien n’arrive par hasard, comme mon adoption, donc de ce fait mon adoption faisait aussi partie des arrangements de ma vie.

Mes relations avec mes parents ont aussi changé et se sont améliorées. Je peux dire que tout s’est amélioré. Mon père est désormais capable de dire ce qu’il ressent même si c’est avec difficulté, ma mère n’est plus aussi hystérique qu’avant et ne recherche plus autant d’affection. Cela n’est pas parce qu’ils ont changé mais plutôt ce sont les changements qui se sont opérés en moi qui ont changé mon environnement.

Récemment j’ai passé une période très compliquée. J’ai passé beaucoup de temps avec des gens ordinaires pour préparer le mariage et le déménagement dans un autre appartement. Je n’avais plus autant de temps que je le voulais pour Falun Dafa. Pourtant bien que ça été une période très agitée remplie de tests on a eu des opportunités pour améliorer nos caractères et aussi des occasions de clarifier la vérité dans les endroits comme les banques, les compagnies d’assurance où il nous aurait été difficile en temps ordinaire d’ aller et de permettre aux gens de connaître les faits.

J’ai toujours du mal à trouver la limite entre faire les choses selon les enseignements de Falun Gong et faire les choses selon mes attachements.

Notre Maître dit:

Je vais vous dire une vérité : tout le processus de la cultivation et de pratique d’une personne consiste à abandonner sans cesse ses attachements humains…. (Zhuan Falun, Première leçon, Conduire véritablement les élèves vers un niveau élevé)

« La cultivation et la pratique s’effectuent justement dans les épreuves dues aux démons, c’est pour voir si vous pouvez couper avec les sept émotions et les six désirs et les prendre avec légèreté. Si vous tenez toujours à ces choses, vous ne réussirez pas votre cultivation. Chaque chose s’inscrit dans une relation de cause à effet, pourquoi un être humain peut-il être un être humain ? Précisément parce que les êtres humains ont des émotions3. Les êtres humains ne vivent que pour ces émotions : les liens familiaux, l’amour entre un homme et une femme, l’amour filial, l’affection, l’amitié, les égards, tout est affaire de sentimentalité, dans aucun domaine les gens ne parviennent à se séparer de leurs émotions; vouloir faire quelque chose, ne pas vouloir faire quelque chose, être content, ne pas être content, aimer, détester, tout sans exception dans toute la société humaine provient des émotions. Si vous ne vous détachez pas des émotions, vous ne pourrez pas cultiver et pratiquer. Si vous êtes capable de vous libérer des émotions, plus personne ne pourra vous toucher, la mentalité des gens ordinaires ne parviendra plus à vous émouvoir, c’est la compassion qui prendra leur place, c’est quelque chose de beaucoup plus noble. Bien sûr, il n’est pas facile de rompre d’un seul coup avec ces choses-là. La cultivation et la pratique sont un long processus, un processus qui consiste à supprimer graduellement vos attachements ; cependant vous devez rester d’une stricte exigence envers vous-même. (Zhuan Falun, Quatrième leçon, L’élévation du xinxing)

J’ai compris que seule une étude approfondie de la Loi et se considérer comme un disciple de Falun Dafa tous les jours et en toutes les circonstances aide à surmonter les tests de l’émotion et des sentiments et permet de s’en détacher petit à petit.

Pratiquer Falun Dafa nous a tous changés, y compris moi, et a fait de nous des gens meilleurs. Je ne veux pas regarder en arrière et analyser à quoi je ressemblais ou comment j’agissais et ce que je faisais. C’est le passé et j’ai fait un grand trait dessus. J’y suis arrivée grâce à Falun Dafa.

Merci Maître, Merci à tous

Traduit de l’anglais sur
http://en.clearharmony.net/articles/200612/36893.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.