Partagé à la Conférence d’échanges 2006 à Paris : " Mes quelques compréhensions après une année de pratique "

Bonjour Maître

Bonjour à tous


Je m’appelle Nicolas, je pratique le Falun Dafa depuis octobre 2005 et je souhaite échanger avec vous quelques compréhensions que j’ai eu depuis que je pratique.


Lorsque je suis arrivé la première fois sur le point de pratique, je me suis vraiment senti comme projeté vers l’apprentissage, mon coeur battait très fort et j’étais un peu nerveux car j’étais une personne plutôt introverti. Avec le recul j’ai de plus en plus le sentiment d’avoir été guidé par maître comme si les choses s’étaient faites naturellement et avaient été préparées.


En tant que nouveau pratiquant à l’époque plusieurs choses ont été décisives dans le fait que je suis devenu un vrai disciple de Dafa. Le facteur le plus important est l’attitude des anciens pratiquants. J’ai observé longtemps comment se comportaient les pratiquants et s’ils se conformaient au principes d’ « authenticité, compassion tolérance » qu’ils prônaient. Ce qui m’a le plus touché au départ est le fait de toujours rechercher les attachements en soi au lieu de critiquer les autres, la grande humilité des pratiquants, et surtout la capacité de ces derniers à exposer leurs attachements d‘une manière aussi sincère.

Par exemple oser dire à quelque un; « J’étais très jaloux de toi pour telle ou telle raison, je te remercie de m’avoir permis de faire apparaître cet attachement » Cette attitude m’a énormément touché et impressionné.


A travers tous ces comportements j’ai compris petit à petit ce que veut dire valider la loi.
Je crois ainsi qu’il est très important de créer un environnement de cultivation harmonieux afin de pouvoir soutenir ceux qui commencent la cultivation et la pratique.

Je voudrais tout d’abord parler de l’attachement à la peur:


Au début j’accordais peu d’importance à la clarification de la vérité. Mais je me suis aperçu que cette attitude révélait un attachement à la peur de rentrer réellement dans Dafa.
Petit à petit en lisant la Loi et d‘autres textes de Maître, j’ai senti la nécessité de sortir et de clarifier la vérité.

Maître dit dans Zhuan Falun 6ème conférence (cultivation et trouble mentaux)
C’est la peur qui crée des problèmes. N’est-ce pas une forme d’attachement! Ne devriez-vous pas la chasser au moment ou elle apparaît? Plus vous aurez peur et plus vous aurez l’air malade. Il faut absolument vous défaire de cet attachement. Sachez tirer la leçon de votre expérience afin de surmonter votre peur et élever votre niveau.

Je me suis aperçu que beaucoup d’attachements découlaient de la peur par exemple l’attachement à donner une bonne image de soi est en fait, pour moi une peur d’être critiqué. L’attachement à me plaindre est aussi une peur qu’on ne me prête pas d’attention.

La peur agit comme un amplificateur de nos attachements (c’est-ce que je comprend quand maître dit « plus vous aurez l’air malade » )

Par exemple, plus j’ai peur d’être critiqué, plus je vais donner une image de moi consensuelle, évitant un désaccord à tout prix avec les autres même si au fond je ne pense pas exactement la même chose. Ainsi mon attachement à donner un bonne image de moi aux autres va être renforcé par ma peur d’être critiqué.

Je prend conscience en écrivant cela que je suis même aller jusqu’à penser:
« Oh, je suis quelqu’un de très tolérant, je pratique bien Ren, j’accepte toutes les opinions sans jugement» en fait derrière cette idée se cache la peur d’être critiqué ou contesté si je donne mon avis. Suis-je Authentique dans ce cas ? La peur m’a éloigné de Zhen. Souvent j’ai pu me rendre compte que les paroles des pratiquants font échos en nous. Suis-je Bienveillant, si je refuse de donner un avis qui va peut-être aider un pratiquant à découvrir l’un de ses attachements? La peur m’a aussi éloigné de Shan

Un autre exemple peut-être la peur d’exposer mes attachements. Souvent le fait de ne pas exposer mes attachements m’empêchent de les éliminer rapidement, j’attends souvent qu’un autre pratiquant expose le sien pour ensuite admettre que j’ai le même.


Je voudrai ensuite parler de l’importance des témoignages.


Je crois avoir eu besoin de presque un an avant de pouvoir commencer à me considérer comme disciple de Dafa.

Un des aspects décisif dans ma décision de cultiver véritablement a été la lecture du témoignage d’un pratiquant qui expliquait notamment comment il avait créé un t-shirt spécialement pour clarifier la vérité aux gens. Ce témoignage en plus de ceux dénonçant la persécution m’ont vraiment ouvert le cœur. Je sais aujourd’hui que les témoignages de pratiquants ont une grande importance car ils peuvent atteindre le cœur des gens et nous font mûrir nous nouveaux pratiquants plus rapidement.

Je pense aussi que maître nous guide vers les textes qui peuvent nous aider tout en sachant qu’ils ne doivent pas remplacer l’étude de la loi et que nous devons marcher sur notre propre chemin sans prendre les autres pour modèle.


Toutes les situations, permettent de cultiver.


Lorsque j’ai appris qu’il y allait y avoir un Fahui, j’ai très rapidement souhaité écrire une expérience.

Au début je ne savais pas par où commencer. Les doutes ont surgis. Je me suis dit que je n’avais rien à raconter, que les expériences doivent avoir un sens très profond. Lorsque je lisais les partages d’autres pratiquants ceux-ci me semblaient très riches, profonds et remplis de la Loi.

Je ne me sentais pas capable d’atteindre ces niveaux de compréhension. Lorsque je relisais les quelques phrases que j’avais écris elles me paraissaient insipides, sans aucun sens profond.

Je n’arrivais pas à avancer dans mon projet.


Je me suis ensuite interrogé sur pourquoi je n’avais rien à dire qui me semble intéressant. Je me suis tout d’abord aperçu que ma motivation à écrire un témoignage était dû à la craite qu‘il n‘y auraitpas assez de témoignages au FahuiJe pensais: « moi au moins j’aurais écrit quelque chose, j’aurais été un ‘bon’ pratiquant… » C’est terriblement présomptueux.

Cette notion, m’a révélé un sentiment de supériorité et un manque total de confiance dans le corps des pratiquants.

Je me suis alors dit que mes motivations à écrire n’étaient pas bonnes qu’elles venaient de mes attachements à me mettre en valeur, à un besoin de reconnaissance et que donc il n’était plus nécessaire que j’écrive quoique ce soi. Je tombais dans l’autre extrême.
Finalement c’est à travers un partage que maître m’a aidé.

Un pratiquant écrit le 13 juillet 2005:
« J’ai soudain réalisé que je n’avais pas à faire semblant d’être ce que je n’étais pas. »


J’ai alors compris que toute ma démarche était fondée sur une pensée humaine ordinaire tournée exclusivement vers moi-même. J’ai alors compris que ma nature véritable est: « authenticité, bienveillance, tolérance » et qu’écrire un témoignage est aussi une façon d’exprimer « Zhen, Shan, Ren » à mon niveau.

Ainsi mon souhait de participer au partage n’est plus pour me faire valoir, ni pour chercher quelques gratifications ou de la reconnaissance de la part des autres pratiquants, il devient simplement une expression de mon cœur à partager une expérience à mon niveau à cet instant.

Sans cette conférence je n’aurais probablement pas pris autant de temps à réfléchir à mon état de cultivation. Je n’aurais pas vu autant d’attachements aussi nettement. J’ai compris que toutes les situations nous permettent de cultiver qu’il s’agit d’être vigilant pour voir nos attachements qui apparaissent et pouvoir les éliminer.


Pour finir, je vous livre ces quelques mots qui me sont venu un soir:

La Loi touche le cœur des hommes
Les larmes nettoient le sable intérieur pour faire ressurgir l’or
La grande compassion du Maître guide chaque pas
Les Particules de Dafa s’assimilent à " Zhen, Shan, Ren " et valident la Loi.
Les êtres sont sauvés et la droiture rayonne de la lumière du Bouddha.

Encore merci à Maître
et à vous tous.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.