Des fonctionnaires du PCC accusent faussement le Falun Gong pour des violences étudiantes à Guang’an

Le soir du 10 novembre 2006, des rumeurs ont couru dans la ville de Guang’an, province de Sichuan. Le gouvernement de la ville incapable de juguler une révolte d’étudiants et de résidents a accusé le Falun Gong dans son rapport qu’il a transmis au gouvernement au plus haut niveau. Le 11 novembre 2006 il a été rapporté que de nombreux policiers et personnel du gouvernement faisaient courir le bruit que le Falun Gong avait initié l’incident. Une dame d’âge moyen a dit au journaliste que le capitaine de la brigade de police de la Ville de Guan’an lui a dit personnellement que le Falun Gong sera accusé pour cet incident
Cet incident a commencé quand un jeune garçon de quatre ans a ingéré accidentellement une fertilisant chimique et a été emmené à l’hôpital du peuple n°2 de la ville de Guang’an par son grand-père. L’enfant devait subir un lavage d’estomac et le grand père a été informé que ca couterait 800 yuans. Comme le grand père n’avait sur lui que 100 yuans l’hôpital a refusé de procéder au lavage d’estomac malgré que le grand père ait assuré aux médecins qu’ils apporteraient le reste de l’argent.

L’enfant est mort alors qu’il était sous perfusion.

Plus tard la mère de l’enfant a demandé que l’hôpital lui paie une récompense de 30 000 yuans mais l’hôpital a accepté de la payer seulement 500 yuans sous forme de « compensation éthique ».

Le 10 novembre la mère est allée à la Municipalité de la ville pour faire appel contre cette décision mais elle a été battue par le personnel de la sécurité. Quelques étudiants du Lycée de l’Amitié qui ont été témoins de la scène ont essayé d’intervenir.

Il s’en est suivi une mêlée avec les fonctionnaires du gouvernement et les étudiants ont été aussi battus.
Le soir du 10 novembre 2006, le gouvernement de la ville n’a pas donné d’explication ni récompensé non plus les étudiants. Les étudiants en colère se sont précipités à l’hôpital du peuple n°2 et ont détruis certains matériels, dont des fenêtres et des portes. En retour le gouvernement a ordonné à l’armée de refouler les étudiants par la force.

La réaction du gouvernement a provoqué une réponse violente de la population locale. Dans le conflit, trois voitures de police ont été brûlées, plus de trois personnes, dont des lycéens, ont été battues à mort, plusieurs dizaines de personnes ont été blessées et plus d’une centaine de personnes dont des badauds ont été arrêtées ?

Le gouvernement à un plus niveau a demandé un rapport de l’incident. Le gouvernement local de la ville de Guang’an qui n’a pas su contrôler la situation a falsifier le rapport et a dit que les membres du Falun Gong étaient derrière cet incident.

Suite à cela une équipe spéciale d’enquête est arrivée dans la ville de Guang’an. Le 11 novembre, une police armée a été envoyé pour s’occupait des manifestants. Les fenêtres et les portes cassées ont été très vite réparées. La TV locale a faussement rapporté qu’il n’y avait pas eu de conflit, que personne n’a été blessée ou tuée et qu’aucun étudiant ne manquait à l’appel, que tous les élèves se trouvaient dans leur classe. Il a aussi été dit que le jeune garçon de quatre ans est mort car il a été amené trop tard à l’hôpital et que l’hôpital avait fait tout ce qui est en son pouvoir pour sauver l’enfant. Quand ils ont regardé ces nouvelles à la TV la population locale a été très en colère de voir que le gouvernement ouvertement et de façon honteuse racontait des mensonges.

Les gens ont réalisé que le gouvernement avait menti en faisant courir le bruit que le Falun Gong était derrière cet incident. Il y a plusieurs raisons évidentes pour que le gouvernement accuse le Falun Gong : 1. Les fonctionnaires de la ville peuvent se soustraire à leur responsabilité. 2. Ça leur fournit une excuse pour leur violence quand ils rejettent les plaintes des gens. 3. Leurs supérieurs accepteront ces excuses sans problème. 4. Le gouvernement de la ville ne sera pas tenu responsable pour la mort de pratiquants du Falun Gong – car cela fait partie de la politique officielle.

De cet incident les gens ont appris la nature trompeuse, criminelle, cruelle du gouvernement chinois et ils ont pu voir qu’ils utilisent les mensonges et la violence pour maintenir leur contrôle.


Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2006/11/14/142401.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.