Histoires de la Chine ancienne : Le Marquis Wen de Wei questionne Zi Xia à propos de la musique

 

Zi Xia (507 Av JC -420 Av JC) était un élève de Confucius et un célèbre éducateur. Un jour le Marquis Wen de Wei demanda à Zi Xia: "Quand je porte mes habits de cour et que j'écoute de la musique ancienne, je ne tarde pas à m'étendre et à m'endormir. Mais lorsque j'écoute de la musique du Royaume de Zheng de Wei, je ne me sens jamais fatigué. Veuillez m'expliquer pourquoi la musique ancienne fatigue les gens et pourquoi la nouvelle musique attire les gens?"


Zi Xia répondit : "Quand la musique ancienne est jouée, elle est exécutée proprement et sonne de manière paisible et ample. Les instruments à cordes et à vent suivent tous le rythme du tambour. La musique commence toujours avec le tambour, et finit avec les cymbales. Xiang est utilisé pour conduire la fin d'un morceau, et Ya (une sorte de chanson) est utilisé afin de contrôler la vitesse d'exécution de la musique. Les hommes au caractère noble expriment de profondes significations ou font l'éloge des remarquables aboutissements des anciens empereurs sacrés à travers la musique dansée. Guider les gens à se cultiver eux-mêmes, se préoccuper de la vie de leurs familles, et même apporter la paix au monde, sont les caractéristiques de la musique ancienne."


Zi Xia poursuivit: "Lorsque la musique moderne est jouée, elle sonne de façon chaotique et inégale. Le son de la musique est rempli d'éléments déviés et pervers, qui font que l'on plonge dedans trop profondément pour en sortir. C'est quelquefois mêlé avec des performances données par des nains, des chanteurs et des acteurs, lors desquelles les hommes et les femmes sont mélangés ensemble et les gens ne font pas la distinction entre pères et fils. Quand la musique finit, elle n'a expliqué aucune vérité, ni glorifié les aboutissements des anciens empereurs sacrés. Ce sont les caractéristiques de la nouvelle musique. Vous me posez des questions à propos de la musique, mais ce que vous aimez est en fait le son. La musique et le son sont similaires pour chacun de nous mais différents.


Le Marquis Wen de Wei demanda: "Veuillez m'expliquer la différence."


Zi Xia répondit: "Dans l'ancien temps, le ciel et la terre était harmonieux, les quatre saisons étaient appropriées, et les gens cultivaient l'auto discipline et développaient la compassion et la vertu. Aussi avaient-ils des récoltes exceptionnelles année après année. Il n'y avait pas de maladie, les démons et la perversité ne se manifestaient pas, et c'était un monde pacifique. Plus tard, le Saint émergea et donna des règles qui gouvernaient la conduite appropriée entre les empereurs et les fonctionnaires de la cour, entre pères et fils. Alors les rythmes rationnels de la musique furent établis, les cinq sons furent mélangés ensemble, et les instruments de musique jouaient ensemble afin d'accompagner les chansons de poèmes. C'était ce qui a été appelé le son de la vertu. Seul le son de la vertu peut être appelé musique. Mais ce que vous aimez maintenant est peut-être le son de la complaisance."


Le Marquis Wen de Wei demanda immédiatement: "Veuillez me dire d'où proviennent les sons de la complaisance."


Zi Xia répondit: "La musique du Royaume Zheng est frivole et enjôleuse. Elle éveille la licence et l'immoralité. La musique du Royaume Song est sentimentale et délicate, et elle déprime la volonté. La musique du Royaume Wei a un rythme rapide, qui lasse l'esprit. La musique du Royaume Qi est arrogante et perverse, et elle vous rend autoritaire. Ces quatre sortes de musique font qu'on se complaît dans les chansons et avec les femmes et elles sont nuisibles pour l'intégrité morale. Elles ne sont donc pas utilisées lors des cérémonies sacrificielles."


Zi Xia continua: "Le livre des Poèmes dit : "Nos ancêtres avaient seulement le désir d'écouter des pièces d'un goût austère et harmonieux. 'Etre austère montre le respect, être harmonieux vous rend affable. Lorsque l'on est respectueux et affable, que ne peut-on faire? Le monarque d'un pays doit être attentif à ses goûts. Les fonctionnaires feront tout ce que le monarque aime. Les gens du peuple imiteront ce qui en haut est populaire. C'est ce que cela veut dire quand il est dit dans le livre des Poèmes: Il est très facile de diriger la populace égarée."


(Tiré de: L"enregistrement des Rites)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.