Tenir sa famille strictement mais avec intégrité

Dans la dynastie Tang (616-907 Av.J.C), il y avait un gentleman du nom de Li Jingrang, qui vivait dans la cité de Loyang, dans ce qui est aujourd’hui la province du Henan. Son père était mort jeune et sa mère, Zheng Shi (qui signifie que son nom de jeune fille est Zheng mais que son prénom est inconnu), tenait sa famille avec discipline mais aussi avec intégrité, et ses trois fils avaient réussi brillamment.

Un jour, un vieux mur derrière la maison s’effondra après une pluie, et on découvrit un bateau rempli de pièces . Ses servantes coururent l’apprendre à Zheng Shi, qui brûla de l’encens et pria le ciel : « J’ai entendu que le gain sans douleur n’amène que des désastres. Le ciel doit avoir pris ma misérable situation en pitié, et mon mari doit avoir accumulé de la vertu, donc tu m’as apportée ces pièces. J’espère seulement que mes enfants réussiront même en l’absence d’un père. Je n’ose pas toucher à cet extra d’argent !

« Elle donna bientôt l’ordre d’enterrer les pièces et de reconstruire le mur pour les dissimuler.

Zheng Shi disciplina strictement son premier fils, Li Jingrang, lorsqu’il commettait des erreurs, même après qu’il eut grandit et soit devenu un fonctionnaire. Un jour il battit à mort avec un bâton un de ses soldats qui lui avait désobéi. Toute l’armée était en colère face à sa cruauté, et ils se rebellèrent presque contre lui. Lorsque Zheng Shi l’apprit, elle courut au camp, s’assit au milieu de la pièce, et ordonna à Li Jingrang de se tenir dans le milieu de la cour. Elle le condamna : « L’Empereur t’a conféré un devoir important de garder un côté du pays. Comment peux tu punir une personne innocente simplement à cause de ta colère ? Il n’y a pas d’excuse à utiliser la peine capitale comme tu l’as fait. Si tu fais qu’un coté du pays est instable, non seulement tu n’as pas répondu à l’attente de l’Empereur, mais aussi je n’ai plus la dignité de faire face à nos ancêtres. Je mourrais dans la honte ! »

Elle ordonna que son fils soit dévêtu, prévoyant qu’ll soit fouetté. Tous les fonctionnaires et les soldats de l’autre armée la supplièrent de ne pas le faire, et tous pleuraient. Après un long moment, Zheng Shi relâcha son fils, et toute l’armée revint à la paix.

Les trois fils de Zheng Shi, Li Jingrang, Li Jingwen, et Li Jingzhuang, passèrent tous le plus haut test officiel les trois premiers de leur promotion et devinrent de hauts fonctionnaires.

Assurez vous d’accumuler de la vertu : c’est beaucoup plus important que d’avoir la richesse. C’est la raison pour laquelle Zheng Shi préférait être pauvre plutôt que de dépenser l’argent qui lui était arrivé sans efforts. Elle établit un exemple pour ses enfants quant à la vertu. Lorsque ses enfants commettaient des erreurs, elle ne les aidait jamais à les dissimuler ni ne les défendait. Mais plutôt, elle laissait ses enfants apprendre à distinguer le bien et le mal et corrigeait sincèrement leurs erreurs. Une des raisons du succès des enfants de la famille Li c’est que Zheng Li leur mère les éduquait avec intégrité. Et ses ancêtres aussi avaient accumulé de la vertu.

Date de l’article original : 21/9/2006

Version chinoise disponible à:
http://minghui.ca/mh/articles/2006/9/13/137275.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.