Comprendre la non-omission en abandonnant l’attachement à la maladie

(Conférence de partage d’expérience en Irlande en 2006)

Je souhaite partager avec vous mon expérience d’abandonner l’attachement à la maladie jusqu’à l’état de non omission qui a suivi. Il a été facile d’abandonner mon attachement à la maladie , mais certaines pensées restaient et il était difficile de les détecter.

J’ai commencé à cultiver le Falun Gong en 1999. À ce moment là, j’étais très malade. J’avais une maladie du cœur évolutive. Mon médecin de famille ne me donnait pas beaucoup d’espoir concernant l’amélioration de ma santé et son point de vue était confirmé par un spécialiste des maladies cardio-vasculaires. Le futur paraissait morne. Je survivais en prenant des médicaments ce qui créait des effets secondaires néfastes pour mon corps. Mon état général était dans un désordre affreux. Et au lieu de préserver ma vie, les médicaments ne faisaient que la raccourcir.

En août 1999, j’ai commencé à lire Zhuan Falun en espérant pouvoir guérir mes maladies par ce biais. J’ai vite abandonné cette idée en lisant la page 2, lorsque Maître dit clairement : "[…]mais il y a une condition : c’est que vous soyez réellement là pour étudier la grande Loii[3].. Si vous venez ici avec toutes sortes d’attachements, si vous venez ici pour chercher à obtenir des pouvoirs de gong, si vous venez ici pour soigner vos maladies, pour entendre des théories ou avec n’importe quelle arrière-pensée, cela ne marchera pas. " J’ai continué à lire le livre ce qui m’a fait un effet profond. Je ne me sentais plus malade et j’ai décidé d’arrêter de prendre des médicaments. Ma façon de penser a complètement changé , je voulais vivre en suivant cette nouvelle façon de vivre et j’étais déjà convaincue que la Loi prenait soin de moi.

J’ai continué à lire Zhuan Falun à répétition, et à suivre les indications du Maître en abandonnant mes attachements du mieux que je pouvais. Pourtant, l’attachement à la maladie et au fait d’avoir été malade était plus fort que ce que je pouvais gérer. Je croyais que d’avoir été malade pendant longtemps m’avait fait développer une disposition pour la maladie. J’avais ajusté mon train train quotidien à celui d’une personne malade. Beaucoup de personnes parmi mes amis et ma famille me voyaient toujours comme une personne malade, même s’ils constataient que j’avais de nouveau une bonne santé, et que j’étais désormais une personne différente. Cela me montrait que je n’avais pas complètement abandonné l’attachement à la maladie.

Dans le Jingwen "Sans lacune" ( dans Points essentiels pour un avancement diligent) Maître dit : "Il y a l'abandon dans Ren, pouvoir abandonner est une sublimation du Xiulian. La Loi possède des niveaux différents, la compréhension de la Loi par un pratiquant est la compréhension du niveau qu'il a atteint par le Xiu. La compréhension différente de chaque pratiquant sur la Loi est la différence du niveau où chacun se situe. "

Ces mots indiquent qu’il me fallait élever mon niveau de cultivation. Je devais regarder à l’intérieur. J’ai réalisé que je ne plaçais pas les autres avant moi-même et que je devais développer ma compassion et ma tolérance.

Je me suis mis à lire Zhuan Falun plus fréquemment. J’ai essayé de développer une pensée venant du cœur et à faire attention que mes paroles ne puissent affecter négativement les autres. J’ai essayé d’être plus calme en rencontrant des conflits de persister en étudiant la Loi de la Loi.

A ce moment, je suis allé voir mon médecin de famille pour une visite obligatoire liée au renouvellement de mon permis de conduire. Mon docteur était au courant que moi et mon mari cultivions le Falun Gong. Ce dernier lui avait clarifié la vérité et lui avait confié le livre Zhuan Falun suite à sa demande. Alors que j’attendais mon tour, je fut prise d’une anxiété très forte, pensant que si la moindre trace de maladie subsistait en moi, cela affecterait le point de vue de mon médecin vis à vis du Falun Gong. Le docteur m’a fait les examens habituels et a déclaré qu’excepté ma pression artérielle élevée, j’étais dans un état de bonne santé et de bien être remarquable. Lorsque j’ai regardé en moi, j’ai réalisé que juste avant de voir le médecin, mon état d’esprit était celui d’une personne ordinaire.

A nouveau, les mots du Maître me sont venus à l’esprit. "Pour les pratiquants de niveaux différents, la Loi a des exigences différentes pour lui. L’abandon est la manifestation du non-attachement à l’esprit des gens ordinaires. Si on peut véritablement abandonner tranquillement avec le cœur impassible, on est déjà en réalité à ce niveau. Mais le Xiulian est justement pour s’élever, comme vous pouvez déjà abandonner cet attachement, pourquoi n’abandonnez-vous pas également la peur même de l'attachement ? L’abandon jusqu’au non-écoulement n’est-il pas un abandon encore plus haut ? "( « Sans lacune » dans Points essentiels pour un avancement diligent)

De nouveau j’avais besoin d’élever mon niveau de cultivation. Cette fois en mettant plus l’accent sur l’abandon des attachements à la peur et à l’anxiété. J’avais cultivé autant que j’avais pu en endurant les conflits. Désormais, j’essaie juste de cultiver et de permettre aux choses de se manifester tout en essayant de cultiver ma compassion en permanence, en pensant avec mon coeur. Je crois que j’ai fait des progrès car dernièrement, lors d’une autre visiteobligatoire chez mon médecin, je n’ai pas eu peur et je n’ai pas ressenti d’anxiété non plus. Suite à cet examen, le médecin m’a dit que j’avais la santé d’une jeune personne.

Je pense que lors de ma première visite, maître a utilisé la situation pour exposer mon attachement prolongé à la maladie, et aussi tout attachement et disposition à l’état de maladie La seconde visite, j’ai senti que j’avais dépassé cet état. J’ai pris conscience de la nécessité de cultiver avec l’esprit clair, plutôt que de planifier ma cultivation comme une personne ordinaire


http://www.pureinsight.org/pi/index.php?news=4168

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.