Éliminer les attachements fondamentaux

L’attachement à la vie n’est pas toujours une épreuve de vie et de mort pour tout le monde. Par exemple, les pratiquants âgés peuvent preter plus d’attention à leur santé alors que les jeunes pratiquants peuvent accorder plus d’importance à leur sentimentalité. Quant à moi, j’étais très sensible à ma réputation et à mon ego. Avant, je pensais que j’étais quelqu’un qui n’accordait pas d’importance à la réputation et aux intérêts matériels. Mais en réalité, le fait d’être tellement sensible à ma réputation démontre mon attachement à la réputation. J’adorais entendre les compliments mais je n’aimais pas être critiquée. J’essayais de montrer mes meilleures qualités aux autres alors que je dissimulais profondément mes imperfections. D’une certaine manière, j’accordais plus d’importance à la réputation qu’à ma vie. Maître nous a demandé à maintes reprises de dire aux autres pratiquants nos mauvaises actions. Cependant, je me servais de toutes sortes d’excuses pour masquer mon attachement à la réputation. Maintenant, je me rends compte que c’était devenu mon épreuve de vie et de mort. C’est pourquoi j’ai décidé de révéler ce que j’ai fait sur le site de Clartés et Sagesse.

Au cours de l’année 2000, la perversité était très effrénée. J’allais à l’université loin de chez moi et j’ai perdu mon environnement de cultivation. Je ne savais pas ce que je devais faire. Je sais que la Loi est bonne et je n’ai jamais douté de Maître. Cependant, je me sentais triste et impuissante. A cause de mon attachement à la peur, je n’ai pas osé parler de la vérité de Dafa à mes camarades de classe ou mes professeurs. De ce fait, la perversité a profité de mon attachement à la peur et a essayé de me tirer vers le bas. Je n’ai pas étudié la Loi ni fait les exercices pendant long temps. Sous peu, j’avais dévié de la Loi et avais régressé.

J’avais un petit ami et j’ai fait quelque chose qu’un pratiquant n’aurait jamais dû faire. J’ai su que j’avais commis une erreur et essayais de la corriger. Mais c’était très difficile. Sans la Loi de Maître, aucune des approches que j’ai essayées ne marchait. Pendant les vacances, je suis rentrée à la maison et j’ai lu les nouveaux articles de Maître. Maître avait sérieusement parlé de ce problème et suggérait que les pratiquants qui ont commis ce genre d’erreur racontent aux autres pratiquants ce qu’ils avaient fait. Je ne pouvais tout simplement pas le faire. Mon attachement à la réputation était si fort que j’essayais de garder la face. Comment est-ce que je pouvais raconter aux autres quelque chose d’aussi honteux ? Comment les autres allaient-ils me regarder ? Pouvais-je encore être un pratiquant de Dafa si je ne faisais pas ce que Maître nous demandait de faire ? Je ne savais pas quoi faire et perdis le courage d’étudier la Loi. Je me sentais comme si j’allais mourir bientôt et que c’était inutile de cultiver puisque Maître m’avait abandonnée. J’étais frustrée et désespérée. En fait, Maître ne m’avait pas abandonnée. Un jour, à midi, j’ai soudain eu une pensée : « Puisque je vais mourir et que j’ai laissé tomber Maître dans le passé, il faut que je rachète mes erreurs tant que je suis encore en vie. Il faut que je fasse mon possible pour repayer le salut bienveillant de Maître et l’assister dans la rectification de la loi. Tu dois te ressaisir. »

Immédiatement, je sentis tout mon corps trembler comme si une épaisse carapace qui me couvrait venait d’exploser. Mon cœur est devenu extrêmement léger. Je l’ai vraiment senti. Lorsque j’ai de nouveau pris le livre Zhuan Falun avec respect, mon cœur était très calme, sans plus aucune idée parasite. J’ai lu toutes les neuf conférences dans cet état, et chaque mot s’imprimait dans mon cœur. J’ai eu des nouvelles compréhensions presque à chaque phrase de Maître. Je n’avais jamais expérimenté ceci avant. J’en suis venue à me rendre compte que Maître ne m’avait pas abandonnée et qu’il m’avait encouragée tout le temps, jusqu’à aujourd’hui.

Plusieurs années sont passées depuis que j’ai corrigé mes erreurs, cependant, mon attachement à ma réputation était encore enfoui si profondément dans mon cœur que je ne voulais toujours pas y toucher. De ce fait, j’ai décidé d’écrire ce qu’il m’était arrivé. Maître m’a donné plusieurs indices bienveillants jusqu’à ce que je comprenne finalement qu’en tant que pratiquant, on ne peut pas se satisfaire de corriger nos erreurs. Plus important encore, nous devons éliminer nos attachements, surtout les attachements fondamentaux que nous avons. Quand j’ai été décidé d’éliminer mes attachements fondamentaux, j’ai lu l’article de Maître « Sortir d’une passe mortelle. » Je ne pouvais m’empêcher de pleurer car je me suis rendu compte que chaque phrase que Maître a écrite dans cet article était pour moi. Je n’avais pas vu tout cela avant car je ne voulais pas me regarder selon la Loi. La cultivation est sérieuse et il ne reste plus beaucoup de temps. Il faut que je surmonte cette passe mortelle. Il faut que je me débarrasse de ce fardeau pour me cultiver de façon digne. Je ne peux pas manquer cette opportunité que Maître m’a accordée. En fait, tant qu’on est déterminé à faire quelque chose, on découvre que ce n’est pas si difficile. C’est difficile uniquement parce qu’on le considère comme une épreuve de vie et de mort. Quand j’ai au fini d’écrire cet article, j'avais l'impression d'avoir du soleil dans le coeur car j’avais exposé la perversité à la lumière.

Veuillez me corriger avec compassion si j’ai dit quoi que ce soit d’inapproprié.


Traduit en France le 28 août 2006.
Version anglaise : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/8/25/77274.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.