Histoires de la Chine ancienne : Cheng Lin et le Palais en feu

Durant le règne de l’Empereur de la Dynastie Song du Nord (1023 à1063), Cheng Lin était un fonctionnaire de haut rang chargé de l’application de la loi dans la capitale de Kaifeng. Un jour, un feu se déclara dans le palais royal endommageant deux salles. Les eunuques dans le palais allèrent enquêter sur le feu et découvrirent un fer à repasser à l’endroit du feu. Le tailleur royal admit qu’il était responsable. Il fut arrêté et envoyé à l’agence d’application de la Loi pour recevoir son châtiment. Le crime commis était considéré comme majeur et il serait vraisemblablement exécuté.

Cheng Lin n’était pas convaincu que le tailleurs soit responsable pour le feu, mais il ne pouvait cependant pas le prouver étant interdit d’entrée dans le palais royal. Il fit donc peindre la scène du feu se propageant dans tout le palais. Il se trouvait qu’il y avait beaucoup de gens vivant dans le palais mais que beaucoup des chambres étaient très étroites. Des réchauds faits de panneaux de bois avaient été placés tout le long des murs. Avec le temps, les panneaux de bois étaient devenus très secs. Cheng Li dit : " La cause du feu n’est pas quelque chose qui a pu arriver en seulement un ou deux jours. " Alors il rapporta à l’empereur : "Le feu est probablement un désastre venant du ciel. Nous ne devrions pas en blâmer le tailleur. "L’empereur Ren fut d’accord et laissa partir le tailleur. Personne ne fut condamné à mort.

Si tous les fonctionnaires de l’application de la loi enquêtaient sur les cas criminels avec un cœur aussi bon que celui de Cheng Lin, comment quelqu’un pourrait-il être accusé de crimes qu’il ou elle n’a pas commis ?

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.