Le meurtre du Dr Shao Hui, 31 ans, originaire de la province de Jilin, est connu après plus de 2 ans

Dr Shao Hui était un médecin de 31ans au bureau Forestier de Hongshi, ville de Huandian, Province de Jilin. Le département de police de la ville de Jilin l’a torturé à mort en 2002. Ils ont tout fait pour dissimuler sa mort et cacher la vérité. Pendant plus de 2 ans, ils n’ont pas informé sa famille de sa mort. Récemment, la famille de Dr Shao est allée le chercher au département de police et ils ont appris une partie de la vérité sur la façon dont il est mort.

La branche policière de Fengman de la ville de Jilin a essayé de nier sa responsabilité

Le 21 août 2002, les pratiquants de Falun Gong du bâtiment de Géologie numéro 2 du district de Fengman, ville de Jilin, ont été arrêtés. En novembre 2004, la famille du Dr Shao a été mise au courrant d’un autre cas d’arrestation, et elle a pensé que cette arrestation allait pouvoir apporter des informations sur ce qui lui était arrivé. La famille est alors allée à la branche policière du District de Fengman pour se renseigner sur l’événement.

Le chef de la branche a répondu à leurs questions et dit qu’en 2002, lors d’une tentative d’arrestation de 2 pratiquants de Falun Gong dans le bâtiment de Géologie numéro 2, l’un était mort dans la pièce et l’autre s’était handicapé en sautant du 7e étage.

Quand ils lui ont demandé s’il savait qui était mort, le chef de la branche a dit qu’ils ne le savaient pas. Alors que la famille insistait, il a dit qu’il ne savait pas grand-chose sur l’affaire et que la famille devrait plutôt demander à Chen Dongfeng, le chef de la branche de la Sécurité nationale du département de police de Jilin (bureau 610), qui était chargé de l’affaire et que la branche policière de Fengman ne faisait que coopérer avec eux. Il a refusé de répondre à d’autres questions.

Plus tard, la famille de Dr Shao s’est rendue compte que la branche policière de Fengman avait en fait toutes les informations sur l’affaire dans leurs ordinateurs.

La police de la branche de Sécurité nationale de la ville de Jilin a essayé de masquer ses crimes

Quand la famille du Dr Shao a montré sa photo à Chen Dongfeng, le chef de la branche de la sécurité nationale du département de police de Jilin, il a dit aux autres policiers dans la pièce : « Je crois bien que c’est lui (Dr. Shao). »

La famille du Dr Shao a demandé à Chen pourquoi ils n’avaient jamais été informés de sa mort. Chen a prétendu qu’ils ne savaient pas qui il était. Quand ils lui ont demandé s’ils avaient cherché les membres de sa famille par l’intermédiaire des journaux, il a répondu que non. La famille lui a alors rappelé que selon la procédure légale, ils auraient dû publier l’annonce de la mort d’une personne non identifiée dans le journal. Chen a continué d’argumenter, disant que le Dr Shao était un criminel suspect et que dans ces cas-là, ils ne faisaient que des investigations internes.

La famille lui a une fois de plus fait remarquer que même une enquête interne l’aurait identifié, car le Dr Shao s’était échappé du camp de travaux forcés de Yinmahe, Jiutai, province de Jilin et que sa photo sur les avis de recherches était affichée dans tous les département de police de la province de Jilin. Chen Dongfeng n’a pas répondu. Il s’est retourné et a demandé : « Puisque l’identité du mort n’a pas encore été confirmée, pourquoi posez-vous toutes ces questions ? » Quand il a appris que la femme du Dr Shao était également une pratiquante, il n’a pas arrêté de demander si elle pratiquait encore. L’épouse du Dr Shao lui a dit : « C’est une bonne pratique, pourquoi arrêterais-je de la pratiquer ? » Chen a immédiatement refusé de lui donner la permission d’aller au centre d’indentification des corps pour identifier le cadavre. Les autres membres de la famille y sont allés et ont confirmé, en voyant le cadavre et les photos qui avaient été prises en 2002, que le corps était bien celui du Dr Shao.

Une bombe lacrymogène a fait s’effondrer le lit, les murs et le sol ont été éclaboussés de sang

D’après Chen Dongfeng, l’histoire s’est passée ainsi. Ils ont suivi une personne de la province de Heilongjiang et ont suspecté qu’il y avait des pratiquants de Falun Gong au 7e étage du Bâtiment de Géologie n°2 du district de Fengman. De ce fait, les policiers du département de police de la ville de Jilin ont encerclé le bâtiment et forcé l’entrée dans la pièce. Ils n’ont trouvé que le Dr Shao à l’intérieur. Comme le Dr Shao ne coopérait pas à l’arrestation, ils ont appelé les CRS et ont lancé une bombe lacrymogène dans la pièce.

D’après les photos prises sur les lieux par le département de police, quelque projectile qui ait été jeté dans la pièce, cela a été assez puissant pour détruire le lit. Le département de police a essayé de masquer ses crimes et a appelé cela un cas de suicide.

Sur les photos du corps prises en août 2002, les yeux du Dr Shao étaient grands ouverts et il avait une profonde coupure au coup. Il y avait du sang partout dans la pièce, sur le sol et sur les murs. Le Dr Shao portait seulement un caleçon sans aucun autre vêtement sur lui. Le département de police de Jilin n’a fait aucune tentative de réanimation et l’a envoyé directement au centre d’indentification des corps.

Alors que la famille avait le coeur brisé, on les a forcé à incinérer le corps immédiatement.

Le corps du Dr Shao a été conservé au Centre d’Identification des Corps pendant plus de 2 ans. Pour économiser de l’argent, le CIC n’a pas gardé la température adéquate pour une telle conservation. Le corps du Dr Shao s’était donc décomposé, avait moisi et était décoloré. Il n’avait qu’un caleçon sur le corps. Les membres de sa famille ont été dans une profonde tristesse en voyant l’état de son corps.

Quand la famille est retournée au département de police, on leur a dit qu’il fallait immédiatement incinérer le corps. La police l’a menacée de devoir payer plus de 80 000 Yuan pour les frais de congélation du corps pendant 2 ans. Cependant, si la famille était d’accord pour incinérer tout de suite le corps dans la ville de Jilin, les frais seraient annulés. Ayant peur que les photos du corps puissent exposer leur crime, ils ont insisté sur le fait que les autres pratiquants de Falun Gong ne devaient rien savoir de l’incinération.

Bien que la famille du Dr Shao soupçonnait qu’il était mort sous la torture ou à cause de la bombe lacrymogène, voyant le piteux état du corps après 2 ans de stockage et craignant le lourd montant des frais de conservation, elle s’est sentie obligée de signer l’accord pour l’incinération. En fait, il y avait différentes opinions parmi les membres de la famille à ce moment là. La femme du Dr Shao n’était pas présente et ne connaissait pas les détails.

Il y a beaucoup de zones d’ombre autour de la mort de Dr Shao Hui, les véritables meurtriers devraient en être tenus responsables.

Depuis qu’il avait appris le Falun Dafa, le Dr Shao en avait bénéficié à la fois physiquement et mentalement. Il était très respecté parmi ses proches et ses amis. Depuis le 20 juillet 1999, le Dr Shao avait été plusieurs fois détenu pour avoir validé Dafa. Le « bureau 610 » du bureau forestier de Hongshi de la ville de Huadian l’a souvent brutalement torturé. En novembre 2000, il avait été condamné à trois ans de travaux forcés par le département de la police de Hongshi et détenu au camp de travaux forcés de Yinmahe, ville de Jiutai, province de Jilin. A cause de sa persévérance dans la cultivation, il a été brutalement torturé dans les camps de travail. Le 31 mars 2002, au cours d’une séance de lavage de cerveau forcé dans le camp de travail de Jiutai, il a refusé de reconnaître la persécution et s’est échappé avec la pensée droite. On l’a mis sur une liste d’avis de recherche.

Alors que Dr Shao était obligé d’aller d’un lieu à un autre et de rester sans abris pour éviter d’être capturé de nouveau, il continuait de clarifier la vérité aux gens. Vers 21h, le soir du 21 août, dans une pièce du 7e étage du bâtiment de géologie du district de Fengman, il est mort alors que des policiers de la branche de sécurité nationale du département de police de Jilin et des CRS étaient présents. Les causes de sa mort sont plus que douteuses.

Les photos prises sur place par la branche policière de Fengman soulèvent les questions suivantes :

1) Les yeux du Dr Shao étaient grands ouverts lors de sa mort. Son visage pouvait être facilement identifiable. Pourquoi le département de police a-t-il prétendu qu’il ne connaissait pas son identité et n’a pas informé sa famille de sa mort pendant plus de 2 ans ? Qu’essayaient-ils de masquer ?

2) D’après les photos, le Dr Shao ne portait aucun vêtement à part son caleçon. D’après des gens qui connaissent les détails, il portait des vêtements et préparait des documents de clarification de la vérité avant de mourir. Qu’est-ce qui a causé sa mort ? Qu’est-il arrivé à ses vêtements ? Qu’est-ce que la police lui a fait ?

3) Il y avait du sang partout sur les murs et le sol, et il y avait une profonde coupure sur le cou du Dr Shao. Qu’est-ce qui a causé la blessure ? Les CRS ont balancé une grenade. Est-ce cela qui a causé l’effondrement du lit? Qu’est ce qui a causé l’effondrement du lit ? Que s’est-il passé dans la pièce ? Le Dr Shao était-il dans la pièce quand la grenade a explosé?

La police impliquée dans cette arrestation comprend le chef de la branche de sécurité nationale du département de la police de Jilin, Chen Dongfeng et ses hommes, un adjoint du département de la police de la ville de Jilin, des policiers de la division de CRS du département de la police de Jilin et des policiers de la branche policière du district de Fengman. Leurs actions lors de l’arrestation ont causé directement la mort du Dr Shao. Chen Dongfeng a plus de 40 ans et il est impliqué dans presque toutes les actions menées à l’encontre des pratiquants de la ville de Jilin, y compris la destruction des sites de fabrication de documents de clarification de la vérité, et l’arrestation de nombreux pratiquants. Plusieurs cas de persécution qui ont causé le mort ou l’handicape de pratiquants lui sont directement associés.

Ci-dessous quelques unités de travail et membres du personnel liés à la persécution du Dr Shao Hui :

  1. Le département de police de la ville de Jilin:
    le chef de la branche de sécurité nationale, Chen Dongfenget ses hommes
    des policiers de la division de CRS,
    le branche policière du district de Fengman
  2. Le camp de travaux forcés de Yinmahe
    Le chef du camp, Guo Jun peng
    L’adjoint, Meng Fanrong
    le chef de la section administration, Zheng Hailin
    Le chef de la division Logistique et ses policiers.
  3. Le camp de travaux forcés de Huanxiling et ses policiers.
    Le bureau forestier de Hongshi, ville de Huadian, province de Jilin.
    le chef du comité de parti, Zhang Xuecai
    les chefs du département de police, Ma Xijin et Sun Zhiyi
    les chefs de la section de la sécurité et politique, Zhang Qing et Li Fuwen
    les policiers du département de la police du bureau forestier de Hongshi, Sun Weimin et Li Chunyu
    l’adjoint du centre de détention du bureau forestier de Hongshi, Wang Ruiqing
    le commissariat n°1 du bureau forestier de Hongshi, ZHou Jing.

Glossaire : http://www.vraiesagesse.net/glossaire/glossaire.htm


Traduit en France le 20 mars
Version anglaise disponible à:
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/3/5/58160p.html
Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.ca/mh/articles/2005/1/6/92911.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.