Galerie de photos : l'héritage de persécution sanglante de Jiang Zemin

L'ancien chef du Parti communiste chinois, Jiang Zemin, est mort à l'âge de 96 ans le 30 novembre. Jiang a été l'architecte de la persécution de la discipline spirituelle Falun Gong.


Sous son règne, le Parti communiste chinois a lancé une vaste persécution du groupe en 1999, alors que 70 à 100 millions de personnes en Chine pratiquaient cette discipline, qui implique des exercices de méditation et des enseignements moraux ancrés dans les principes de vérité, de compassion et de tolérance.


En raison de la persécution de Jiang, des millions de Chinois ont vu leur vie détruite, des familles ont été séparées et un nombre incalculable de personnes ont été torturées et tuées dans des camps de travail et des prisons.


Le PCC se livre également à la pratique de saisie forcé d'organes sur les pratiquants de Falun Gong, une pratique macabre dans laquelle les adhérents détenus sont tués pour leurs organes qui sont ensuite vendus au prix fort sur le marché des transplantations - bien souvent à des étrangers.


Au cours de ces 23 années de persécution, les adeptes, tant en Chine qu'à l'étranger, n'ont cessé d'attirer l'attention sur la répression brutale du régime, souvent au péril de leur vie.

Cette galerie de photos met en lumière certaines de ces réalités.

Deux policiers chinois arrêtent un pratiquant de Falun Gong sur la place Tiananmen à Pékin, le 31 décembre 2000. (Chien-Min Chung/AP Photo)
Deux policiers chinois arrêtent une pratiquante de Falun Gong sur la place Tiananmen à Pékin, le 10 janvier 2001. (Chien-Min Chung/AP Photo)
Une femme qui brandit une bannière de protestation contre le Falun Gong est arrêtée par la police à la porte Tiananmen de Pékin, le 25 janvier 2001. (AP Photo/Greg Baker)
Gao Rongrong 10 jours après que son visage a été choqué avec des matraques électriques pendant plus de sept heures par des gardes du camp de travail forcé de Longshan, parce qu'elle pratiquait le Falun Dafa. (Minghui.org))
Des pratiquants de Falun Gong de 12 pays lancent un appel pacifique pour mettre fin à la persécution et à la torture de leurs homologues chinois, sur la place Tiananmen à Pékin en 2001. (Minghui.org)
Zenon Dolnyckyj est maîtrisé par des policiers chinois sur la place Tiananmen après avoir participé à un sit-in en faveur du Falun Gong, le 20 novembre 2001. Une vingtaine d'Occidentaux ont pris part au sit-in et ont déployé une bannière géante avant d'être emmenés et détenus par la police. (AP Photo/Ng Han Guan)
Des Occidentaux sont entourés de policiers chinois et de véhicules de police sur la place Tiananmen après avoir déployé une bannière de Falun Gong sur la place Tiananmen, le 20 novembre 2001. Le groupe a ensuite été emmené et détenu par la police. (AP Photo/Ng Han Guan)
Tang Yongjie, pratiquant de Falun Gong, a été torturé par des gardiens de prison qui lui ont appliqué des tiges de fer brûlantes sur les jambes dans un camp de travail de la région de Boluo, dans la province de Guangdong, en Chine, en 2001. (Minghui.org)-
Rao Zhuoyuan avec sa fille Deru. Rao est mort en 2002 après avoir été violemment battu alors qu'il était détenu pour sa pratique du Falun Gong. (Minghui.org)
Des pratiquants de Falun Gong protestent pacifiquement contre la persécution du Falun Gong par le régime chinois à Melbourne, en Australie, le 22 septembre 2002. (Chen Ming/Epoch Times)
Jane Dai et sa fille Fadu tiennent une photo de famille avant que le père de Fadu, Chen Chengyong, ne soit torturé à mort pour avoir pratiqué le Falun Gong. (Mimi Li/The Epoch Times)
Des manifestants du Falun Gong mettent en scène un acte illégal de paiement d'organes humains lors d'une manifestation à Washington le 19 avril 2006, à l'occasion de la visite du dirigeant chinois Hu Jintao aux États-Unis. (Jim Watson/AFP via Getty Images)

L'ancien secrétaire d'État canadien pour l'Asie-Pacifique, David Kilgour, présente un rapport révisé sur les saisies d'organes ciblant les pratiquants de Falun Gong en Chine, alors que le co-auteur du rapport et avocat des droits de l'homme, David Matas, écoute en arrière-plan, sur la colline du Parlement à Ottawa, Canada, le 31 janvier 2007. (The Epoch Times)
Des images d'infiltration du camp de travail forcé de Masanjia montrent un pratiquant de Falun Gong allongé sur un lit après avoir été torturé pour avoir protesté contre la persécution. Filmé pendant les Jeux olympiques de Pékin en 2008. (Avec l'aimable autorisation de Yu Ming)
Des pratiquants de Falun Gong organisent une veillée à la bougie en mémoire des pratiquants qui ont perdu la vie sous la persécution en Chine, à San Diego, Californie, 2009. (Alex Li/ The Epoch Times)
Quelques-unes des victimes décédées en raison de la persécution du Falun Gong en Chine. (Minghui.org)

La pratiquante de Falun Gong Chi Lihua et sa fille, Xu Xinyang, tenant des photos avant et après de Xu Dawei, mari de Chi Lihua et père de Xu Xinyang, lors de la table ronde "Persécution religieuse en Chine" dans le Russell Senate Office Building au Capitole, à Washington, le 23 juillet 2018. (Jennifer Zeng/Epoch Times)
Une pratiquante de Falun Gong tient une photo de son père,mort suite aux tortures subies en Chine pour sa croyance en Falun Gong, lors d'une veillée à la bougie en mémoire des victimes de la persécution déjà longue de 22 ans en Chine, au Washington Monument, le 16 juillet 2021. (Samira Bouaou/The Epoch Times)
Le pratiquant de Falun Gong Zhu Hongbin est mort après avoir été torturé et affamé pendant son emprisonnement illégal à la prison de Daqing. (Minghui.org)
Plus d'un millier de pratiquants de Falun Gong organisent une veillée aux chandelles devant le Washington Monument, le 21 juillet 2022. (Lisa Fan/The Epoch Times)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.