Fahui européen 2022 - Mes expériences de travail pour Shen Yun en 2022

(Clearharmony.net) J'ai commencé à cultiver dans Falun Dafa en 2016. C'est la troisième année que je travaille sur la sécurité et le montage de scène pour Shen Yun. Chaque fois, cela m'apporte beaucoup de nouvelles compréhensions. Parce que le travail est multi-facettes, j'apprends toujours beaucoup de nouvelles choses, et accumule de nouvelles expériences. Je suis très honoré de faire partie de cette équipe. Outre les danseurs et musiciens, de nombreux bénévoles ont contribué au succès de Shen Yun. Je suis l’un d’entre eux.


Cette année, j'ai eu la chance de participer à des services pour plusieurs représentations de Shen Yun en Allemagne et en Autriche. J'ai été très ému par le Jingwen du Maître "Réveillez-vous" publié le 18 novembre 2021. Ainsi, j'ai pu participer au service pour la première représentation à Cologne, en Europe. J'avais tout préparé. Mon employeur m'a permis de lui faire part de mes plans pour ma période de vacances cette année. C'était une chose totalement nouvelle pour moi. Comment devais-je le planifier ? Cependant, je pensais que c'était un très bon signal. J'ai vu les dates de Shen Yun dans les villes les plus proches et j'ai fait de mon mieux pour avoir ma période de vacances pendant cette période. Mes vacances m'ont permis de travailler pour le spectacle de Shen Yun à Salzbourg, Ludwigsburg, Graz, Fussen et Bregenz.


En venir à comprendre des couches de signification plus profondes de « Zhen, Shan, Ren

L'une des tâches du personnel de sécurité pendant le spectacle était de s'assurer que personne ne prenne de photos ou de vidéos. Au début des représentation, le public s'est vu rappeler à deux reprises qu'il n'était pas autorisé à enregistrer d’audio ou de vidéo, car cela violait le droit d'auteur. Une partie du travail de la sécurité intérieure consistait à surveiller le public au cas où cette situation se produirait. Si cela arrivait, nous devions alors intervenir et supprimer l'enregistrement audio ou vidéo avec les spectateurs concernés. Au cours des deux années précédentes, j'ai eu beaucoup de "chance", ou pour le dire plus précisément, grâce à la protection de notre vénérable Maître, rien ne s'est jamais produit dans la zone que je surveillais. Car, j'avais compris, je ne m'étais pas encore préparé à assumer cette mission ou cette responsabilité. J'avais très peur de faire face à une telle chose. Pourtant, cette année, c'est arrivé. J'ai dû apprendre à gérer cela.


Quand j'étais à Cologne, moi et un compagnon de pratique expérimenté avons rencontré ce problème, et j'ai envoyé des pensées droites pour soutenir ce compagnon de pratique. Un membre du public avait alors fait un enregistrement vidéo tout le temps pendant le spectacle sans aucun souci. De nombreux spectateurs autour de cette personne se sont plaints, et il a déstabilisé beaucoup de ceux qui l'entouraient, et il était nécessaire d'arrêter immédiatement cela pendant le temps de la représentation. Quand j'ai vu le compagnon de pratique traiter très directement et strictement avec ce spectateur, j'ai été très choqué. Parce que selon ma compréhension, l'action du pratiquant n'était pas conforme à la Bonté et à la Patience. Mais en était-il vraiment ainsi ? J'y ai beaucoup réfléchi et j'ai réfléchi à la façon dont je traiterais cette question selon Zhen Shan Ren (Vérité Bonté Patience), mais il n'y avait toujours pas de réponse. En général, je sentais que cette façon de faire allait à l'encontre du Fa , mais mon point de vue et ma compréhension à ce sujet étaient-ils erronés ? J'espérais toujours qu'une telle chose ne m'arriverait pas.


Devrais-je continuer ainsi à emprunter un chemin détourné à l’apparition de problèmes ? Tout du long jusqu'à la représentation à Ludwigsburg, j’avais toujours ce point de vue erroné. De l’entrée du second étage, je pouvais voir qu'une femme enregistrait manifestement le premier programme de la représentation. Je pensais que mes autres collègues le verraient. Cependant, j'étais le seul à l'avoir remarqué. À l'entracte, je suis descendu et j'ai dit aux collègues de faire attention à cette femme, puis j’ai fait demi-tour et je suis reparti. J'avais rejeté la responsabilité sur mes compagnons de pratique et je n'avais pas pris ma propre responsabilité.


Après l’entracte, j'ai vu sous mes yeux un membre du public qui avait pris une photo à la fin de chaque programme en souvenir. En fait, en faisant entrer le public dans la salle, je pensais encore : ce client ne fera pas ça. Il l'a fait de manière très discrète et ne dérangeait pas les autres personnes. Graduellement, j'ai compris que le Maître m'enseignait une leçon. Il n'y avait pas d'autres pratiquants pour m'aider, et c'était la première fois que je devais intervenir personnellement. Lorsque les rideaux se sont fermés, je suis allé communiquer avec ce spectateur, et il a cessé de prendre des photos après cela. Cependant, une fois la représentation terminée, il restait à lui demander de supprimer les photos. Je lui ai très poliment demandé de supprimer les photos. Il a admis qu'il avait pris quelques photos, mais a dit que ces photos étaient très importantes pour lui, peu importe comment je le persuadais il n'y avait aucun résultat. Comment se faisait-il qu'il n’était pas disposé à supprimer ces photos ? Jusqu'à ce que, avec l'aide d'un autre collègue plus expérimenté, il exprime sa compréhension et supprime les photos immédiatement. Je me sentais très impuissant. Étais-je encore capable de bien accomplir cette tâche ? Était-il possible que je n'aie pas été assez cordial et amical ? Shan (Bienveillance) et Ren (Patience) n'impliquent-ils pas qu'il faut être cordial et amical ?


Le soir, lors du partage d'expériences, j'en ai parlé et j’ai demandé comment nous pouvions utiliser la compassion pour régler de telles situations. C'était pour moi comme un mystère. J'ai réalisé que ma compréhension de la compassion était encore très mondaine et superficielle. J'ai remarqué que le Maître dans ses enseignements du Fa en Suisse parlait ainsi de la "compassion " :

    " Puisque tu as mentionné la compassion, je dois corriger ta pensée. Je vais te dire ce qu'est la compassion. Les gens dans la société des gens ordinaires pensent que s'ils vivent très confortablement sans désastres ni difficultés, si chaque jour est très plaisant et sans souci, et s'ils ne manquent pas d'argent et ont tout ce dont ils ont besoin, que les dieux ont de la compassion pour eux et sont vraiment bons avec eux. Je vous dis que les dieux ne sont pas ainsi. S'ils étaient vraiment ainsi, ce serait très mal envers toi. C'est parce que les principes chez les êtres humains sont tous inversés.»(Enseignements à la Conférence en Suisse)."

Première leçon

J'ai clairement réalisé que tout du long j'avais traité la question de la compassion du point de vue d'une personne ordinaire. Est-ce la compassion que de feindre ne pas être au courant lorsqu’un spectateur prend des photos ? Si, parce qu'il avait commis une erreur et qu'il était coupable d'un méfait, il rencontrait une calamité sur la terre et dans les cieux, serait-ce une bonne chose pour lui ? Jusqu'à présent, je n'y avais pas pensé comme ça. Si je ne vais pas l'arrêter et réparer cette affaire, cela signifie-t-il que je suis amical avec lui ? Même si le public peut se sentir mal en premier lieu à cause de mon intervention, le résultat final était bon pour tout le monde.


Le deuxième jour, j'ai aidé mon frère à couper les grappes de la vigne. Ce jour-là, le soleil brillait de mille feux et c'était le moment de le faire. Je n'avais jamais fait une telle chose auparavant, il était donc temps pour moi d'apprendre. La taille de la vigne comprend la coupe de toutes les pousses à l'exception d'un ou deux des nouveaux bourgeons au-dessus des racines. Ce n'est qu'ainsi que vous pourrez obtenir une récolte exceptionnelle. Ensuite, les branches et les brindilles restantes étaient attachées et pliées dans la direction nécessaire, et parfois elles se cassaient également. Beaucoup de liquide s'écoulait immédiatement des incisions fraîches. Il semblait que les vignes « saignaient » et cela avait l'air très impitoyable. En lisant Zhuan Falun, j'ai réalisé que les plantes sont aussi des vies avec des sentiments. J'avais très peur de faire ce travail et j'avais peur de nuire à la vigne. Mon frère m'a expliqué et m'a dit que s'il ne le faisait pas comme ça, la vigne mourrait de faim, car elle n'aurait pas la capacité de fournir suffisamment d'eau à autant de branches. Il parlait souvent aux plantes et s'occupait toujours calmement et doucement de l'arbre afin de ne pas lui faire de mal au mieux de ses capacités.


Cette leçon de la vigne était apparemment préparée pour moi. J'en ai appris qu'avoir de la compassion ne veut pas dire qu'il faut être amical et cordial en surface. Alors comment devrais-je m'y prendre ? Qu'ai-je appris de cette leçon et à quoi me suis-je éveillé ?


Apprendre la deuxième leçon

À la représentation de Shen Yun à Graz, en Autriche, j'ai appris la leçon suivante. Une sympathique vieille dame d'environ 75 ans a enregistré de nombreuses vidéos du spectacle. Cette fois, c'était la même chose, bien qu'elle ne dérangeait personne d'autre, cela se passait aussi sous mes yeux. Ma façon de penser a changé. Je savais maintenant que cette femme créerait du karma en faisant cela, et pour son bien, je devais l'arrêter. J'étais très amical, mais je lui ai fait remarquer directement que moi et deux autres collègues l'avions vue enregistrer. Cela a été déclaré interdit au début du spectacle, ce qui constitue une violation du droit d'auteur. En même temps, je lui ai dit que j'avais reçu pour instruction de lui demander de supprimer les enregistrements vidéo. Sans tourner autour du pot, elle a immédiatement accepté cela et a immédiatement supprimé les vidéos sans argument. Cela m'a étonné. Cette vieille dame a supprimé les vidéos en quelques secondes et d'une manière très habile comme une adolescente, comme si elle avait toujours fait ce genre de choses. C'était quelque chose que je ne pouvais pas imaginer. J'étais conscient que j'étais responsable de cela. J'avais fermement décidé que c'était bon pour elle. Et elle l'a fait aussi. Son côté éveillé l'a achevé par petites étapes et en très peu de temps a corrigé son erreur. À ce moment, j'ai soudainement senti que je m'étais enfin éveillé à la signification intérieure de la compassion.


Au milieu de tout cela n'y avait-il pas aussi " Ren " (Patience) ? Après avoir eu ma première expérience de succès, je réfléchissais à la façon dont je pourrais faire encore mieux. Les jours suivants, j'ai de nouveau vécu deux épreuves, ce qui m'a permis de le faire encore mieux.


Approfondir la question

La première fois que cela s'est produit, c'était une jeune femme, et dans mon dialogue avec elle, j'ai souligné l'importance de supprimer les photos, et je lui ai également dit que si elle voulait une photo en souvenir, elle pouvait prendre une belle photo souvenir devant la publicité de Shen Yun dans le hall principal du théâtre, et de plus qu'il y avait de nombreux souvenirs à la boutique de cadeaux de Shen Yun. En dehors de cela, elle pouvait trouver de nombreuses photographies et vidéos de première classe sur la page Web de Shen Yun. De cette façon, cette femme a pu être touchée et chérir mes bonnes intentions et ma conciliation. Elle a écouté mes paroles et je l'ai également remerciée pour sa compréhension.


Enseignement concernant la violation des droits d'auteur

Suite à cela, un compagnon de pratique m'a informé qu'un membre du public prenait des photos. Parce que je n'avais pas vu cela par moi-même, j'étais hésitant quant à savoir si j'interviendrais ou non. J'ai directement demandé à ce couple s'ils avaient pris des photos ou non, et ils l'ont immédiatement admis. Ils n'avaient pas compris l'invite au début de la représentation en allemand et en chinois, qu'ils n'étaient pas autorisés à prendre des enregistrements vidéo. J'ai utilisé l'anglais pour leur expliquer que prendre des enregistrements vidéo était une violation du droit d'auteur et leur ai demandé de les supprimer. Je leur ai également refait part de la possibilité de laisser derrière eux de beaux souvenirs du spectacle comme ci-dessus. Je leur ai permis de comprendre que non seulement je remplissais la mission de doctrine, mais que je les comprenais.


Après la fin du spectacle, il s'est passé quelque chose qui m'a choqué. Une fois le spectacle terminé et quand tout le monde est parti, le couple qui avait pris des photos spécialement est venu me trouver et s'est excusé plusieurs fois. Je les ai remerciés à mon tour et leur ai exprimé combien j'étais heureux qu'ils soient venus me retrouver.


Après avoir progressivement approfondi ma compréhension de Zhen Shan Ren (Vérité Bonté Patience) et de ce que cela signifie pour nous pratiquants, je suis capable d'accomplir la tâche avec une conscience claire. Avant cela, je n'étais pas capable d'accomplir la tâche à cause d'un attachement à la peur. De plus, avec le renforcement des pensées droites, j'ai pu aider les personnes qui étaient venues voir le spectacle à ne pas faire d'erreurs et à ne pas regretter par la suite.

Mon processus d'apprentissage de Wuwei («le non agir »)

En tant que volontaire de la sécurité de la scène, j'avais beaucoup appris cette année avec l'aide du Maître et des compagnons de pratique. C'était la première fois que je faisais beaucoup de ces tâches. Un point très important que j'ai appris était de rester calme et serein lorsque quelque chose arrivait.


Ma ville natale n'est qu'à 30 kilomètres de Fussen. J'étais honoré que Shen Yun puisse arriver si près de ma ville natale. Ici, j'étais responsable de la sécurité à l'extérieur du théâtre, et cela m'obligeait à être profondément calme. Prendre garde et surveiller un espace calme pendant trois ou six heures a été un gros test pour ma patience. Comment pourrais-je passer ce temps sans m'ennuyer ? De là, j'ai appris à quel point chaque poste et mission qui nous est confié est très important. Parfois, quand je voyais qu'il y avait une tâche qui avait été oubliée, cela comblait cette lacune. Parfois, cette tâche qui dépassait nos plans demandait beaucoup de temps. De plus, je me demandais souvent si je serais capable d'assumer de telles charges supplémentaires. Cette fois, j'ai enfin pu renoncer à dormir, et de surcroît rendre possible ce qui me paraissait impossible.


Quand ce fut mon tour de prendre le service, la première tâche qui m'était assignée était d'assurer la sécurité des artistes de Shen Yun et du véhicule. J'ai attendu plusieurs heures mais les artistes n’arrivaient toujours pas. Juste au moment où mon temps de service était sur le point de se terminer, le coordinateur m'a téléphoné pour me dire que les artistes avaient profité de ce temps pour visiter les environs. Le coordinateur m’a dit que c'est bien plus tard qu'il avait eu connaissance de ce changement de plan. J'ai rattrapé mon retard avec beaucoup d'anxiété et j'ai finalement trouvé la voiture et le camion. J'ai enfin pu commencer mon travail. Une heure plus tard, alors que j'effectuais le paiement au poste de contrôle pour me garer, j'ai rencontré quelques problèmes, et à ce moment-là, la troupe du spectacle est à nouveau partie dîner et j'ai de nouveau perdu le contact avec eux. Je pensais qu'ils devaient être allés à l'hôtel pour enregistrer leur séjour, mais ce n'était pas le cas. Mon autre collègue avait reçu des instructions correctes et s'est précipité au restaurant pour y assurer la sécurité.


Dès le début, ma tâche n'était pas ordinaire, et c'était très éprouvant pour ma patience. Dans cet aspect, j'avais encore de nombreux attachements qui devaient encore disparaître. C'est un attachement qui m'a déjà suivi à ce jour, alors comment pourrais-je faire mieux à l'avenir ? Pourquoi était-ce si difficile pour moi d'accomplir une tâche aussi simple ?


Rien n'est accidentel, alors qu'est-ce que cela me disait ? Jour après jour, j'ai progressivement abandonné mes émotions énervées, et de cette façon, j'ai progressivement pu affronter les choses qui se sont produites et les tâches que j'ai reçues avec une mentalité paisible. Mais pendant ce processus, il me manquait encore une bonne communication avec l'équipe de sécurité. Parfois, je communiquais trop et trop profondément, et j'utilisais leur temps précieux. Parfois aussi parce que je communiquais trop peu, je les rendais indécis quant à savoir si tout allait bien ou non ; de plus, parfois je ne pouvais pas bien comprendre mes propres tâches. Maintenant, je dois encore trouver un moyen modéré et une méthode de communication collaborative. Parfois, certains conflits surviennent. Peu importe qu'il s'agisse d'un conflit qui n'est pas nécessaire ou qu'il ait une cause spécifique, je regarderais à l'intérieur de moi-même et j'essaierais de le faire mieux.


Le dernier jour des représentations, j'ai été chargé de la sécurité pendant neuf heures. J'ai également dû aider pendant environ deux heures à ranger la scène, tâche au milieu de laquelle il y avait une pause. J'étais un peu inquiet de ne pas pouvoir travailler aussi longtemps et j'avais peur de ne pas être compétent.


Après m'être réveillé à six heures, j'ai fait ma première rotation à l'hôtel où séjournaient les artistes de Shen Yun. Trois heures plus tard, je suis allé au théâtre. Là, j'ai découvert qu'il n'y avait personne pour garder le camion devant le théâtre. En fait, il avait déjà été prévu que je me repose, mais je sentais qu'il était nécessaire que je comble cette lacune. Je n'ai rien demandé à personne et je me suis directement mis au travail. Je suis resté là jusqu'à la fin du spectacle et ils avaient besoin de mon aide pour emballer la scène. Ensuite, j'ai prévu de me reposer. Mais je ne pouvais pas m'arrêter là et laisser cette voiture pleine de matériel sans que personne ne la garde. Alors, je suis resté là à nouveau. Je suis resté là jusqu'à ce que j'aille à l'hôtel pour le garder, puis j'y suis resté jusqu'à minuit. Ensuite, j'ai dormi dans ma voiture pendant trois heures.


La plupart du temps, j'émettais des pensées droites. A la fin j'ai gardé le car avec un autre pratiquant jusqu'à six heures du matin quand le soleil est sorti. C'était la partie la plus difficile. Mais la bonne partie était que nous pouvions partager nos expériences. Au total, j'ai travaillé 18 heures mais je ne me suis reposé que 3 heures. L'impossible est devenu possible. Moi aussi je me suis senti étonné. J'en suis venu à savoir ce que je pouvais accomplir avec l'aide du Maître.


Avec cette nouvelle compréhension, plusieurs semaines plus tard, j'ai pu aborder le dernier jour à Bregenz d'une nouvelle manière. Je suis heureusement venu au théâtre à l'avance, pour y dégager le champ dimensionnel. Aussi, sur la route de l'hôtel au théâtre, j'ai utilisé ce temps pour émettre des pensées droites pour nettoyer toute la ville. Après être arrivé plus tôt, je pouvais jouer le rôle de portier pour l'entrée des artistes, et saluer les membres du personnel du théâtre et de l'équipe de cuisine, et ouvrir la porte à tout le monde. Cette petite action d'ouvrir la porte aux autres, de les laisser entrer, de s'incliner, de présenter ses respects et de donner un sourire aux autres : ce sont toutes de vieilles traditions, mais elles m’ont conféré une signification mystique pendant la période des représentations de Shen Yun, en particulier en ouvrant la porte aux artistes interprètes de Shen Yun. Quand j'ouvrais la porte au personnel de nettoyage du théâtre, ils étaient stupéfaits et disaient "personne ici n'a jamais fait ça pour nous auparavant ". Ils ont été émus par ce petit geste. Nous avons commencé à discuter des traditions anciennes, ainsi que de la façon dont j'ai essayé d'étudier ces traditions parce qu'elles sont devenues très importantes pour moi. En tant que pratiquants, nous pouvons utiliser ces petits détails pour montrer " Zhen Shan Ren" (Vérité-Bonté-Tolérance) aux gens de ce monde , et ce sont exactement ces traditions qui donnent des impressions positives aux gens que nous rencontrons. Ce jour-là, j'ai gardé de nombreuses portes et passages, et chaque porte et passage était très spécial, à cause des nombreuses expériences qui leur étaient associées.


Ce jour-là, j'étais déterminé : je ne partirais pas avant qu'il n'y ait plus personne ayant besoin d'aide. Jusqu'à présent, je déterminais toujours quelle serait l'heure d'arrivée, et la plupart du temps, c'était quand j'étais très fatigué. Je voulais faire mieux après avoir vécu les expériences à Füssen. Cette fois, je n'ai pas aidé à démonter la scène ni à garder le car pour attendre qu'ils quittent le théâtre en voiture pour reprendre mon travail, mais j'ai plutôt aidé ceux de l'équipe de cuisine à emballer leurs affaires et, de cette façon, j'ai passé plusieurs heures. J'ai mis de côté mes pensées d'être déjà très fatigué, et d'ailleurs je ne suis parti que lorsque tout le monde avait quitté le théâtre. Une fois de plus, j'ai été stupéfait de découvrir qu'avec l'aide du Maître, j'étais en mesure de réaliser cela de manière inattendue. C'était la première fois que je réussissais un tel défi. Parfois, je pensais : suis-je plus vieux maintenant ? contrairement à ce que j'étais quand j'étais jeune et que je pouvais tout faire ? Est-ce vraiment comme ça ? Est-ce ainsi que je le veux ? Est-ce illusoire ? Je pense que lorsqu'il s'agit de Dafa, on devrait repenser ses limites. Zhuan Falun indique clairement comment nous pouvons devenir plus jeunes. Nous devons utiliser cette possibilité. Quand mon point de départ est plein de pensées droites, je peux expérimenter comment devenir plus jeune.


J'ai toujours détesté porter des costumes et des vêtements appropriés et adaptés à l'ambiance du festival. J'aime les vêtements plus décontractés et les baskets, même sur mon lieu de travail. Une chemise, une cravate ou un costume traîne dans ma garde-robe pendant plusieurs mois avant que j'aie une occasion de le porter. Après que le Maître a parlé des traditions, j'ai remarqué sur de nombreuses vieilles photos que de nombreuses personnes ordinaires et pauvres de notre village s'habillaient toujours bien pour le travail, et cela m'a stupéfait. Ils portaient même des chapeaux pour se couvrir la tête. Et même quand le temps était brûlant, ils portaient des manches longues et des pantalons longs. S'ils portaient des shorts, ils portaient des bas longs. Les gens pouvaient dire de par leurs vêtements leur profession. Chaque village avait ses propres vêtements traditionnels. Certaines traditions sont encore conservées à ce jour.


Du point de vue de mon travail de sécurité à l'extérieur du théâtre, j'ai pu observer comment les artistes de Shen Yun, lors de leur voyage de l'hôtel au théâtre et à leur retour, étaient si paisibles et disciplinés. Que ce soit par leurs vêtements ou leur comportement, ils m'ont tous fait une excellente impression. Étais-je apte à faire du travail de sécurité ? Ai-je eu cette disposition dans chacune de mes actions et de mes mouvements ?


Shen Yun Performing Arts est un groupe artistique de première classe, et en tant que personnel de sécurité, même si je ne fais qu'un simple travail de sécurité, ne devrais-je pas aussi m'habiller mieux comme les artistes, et selon les anciennes traditions et le décorum, restreindre mes propres actions et considérer davantage mes vêtements ? Pour moi, être capable d'utiliser des pensées droites sur le parking que je surveillais, de sourire et de saluer poliment et d'accueillir et de dire au revoir aux artistes de Shen Yun et à ceux qui ont une relation prédestinée avec moi était mon honneur. J'ai indiqué l'entrée du théâtre à de nombreuses personnes et j'ai répondu à de nombreuses questions et offert une aide supplémentaire. Parfois, je réfléchissais à comment je pourrais faire mieux. J'ai plongé mon esprit et mon corps dans mes tâches, et plusieurs heures sont passées très vite. J'ai de plus en plus expérimenté comment nous, les pratiquants, pouvions former un seul corps, et de nombreux visiteurs se sont également fondus en lui. Peut-être que j'étais l'un des premiers pratiquants que les visiteurs voient sur le chemin du théâtre, alors je devais leur donner une bonne première impression. Même si cela ressemble à un travail qui ne vaut pas la peine d'être mentionné, c'est aussi très important, et cela m'a apporté de nouvelles compréhensions dans ma cultivation pratique.


Souhaiter tomber malade

Pour participer à Shen Yun, pendant longtemps, en tant que volontaires, nous n'étions pas sûrs de devoir être vaccinés ou non en raison de la nouvelle situation épidémique. Après avoir lu l'article du Maître "Réveillez-vous " j'ai décidé de me faire vacciner, et de cette façon, quelles que soient les conditions de l'Autriche et de l'Allemagne, j'aurais été préparé. Bien que j'avais accepté d'être vacciné pour Shen Yun, j'avais toujours l'attitude de préférer ne pas l'être. Selon les stipulations autrichiennes de la loi, j'avais deux options : l'une était d’ être vacciné et l'autre d’ être considéré comme immunisé après avoir été rétabli pendant six mois après avoir attrapé le virus.


En 2022, j’étais censé recevoir mon deuxième vaccin après la première représentation de Shen Yun. Je souhaitais pouvoir tomber malade moi-même et de cette façon je n'aurais pas besoin d'être vacciné. Ce souhait s'est réalisé. Deux jours plus tard, en revenant de Cologne, j'ai perdu le sens du goût. Mon test PCR a montré que j'étais infecté et que je devais être isolé.


En tant que pratiquant, aller jusqu'à souhaiter tomber malade, était-ce bien ? Est-ce que c'était conforme au Fa ? Et en agissant ainsi, ne nuisais-je pas aussi aux autres pratiquants ?


Pendant plusieurs jours, je me suis senti impuissant. Cinq jours plus tard, après avoir passé un test, je pouvais décider de conclure ou non ma période d'isolement. Mais le test a montré que j'avais toujours le virus. Je l'avais invité mais maintenant il ne voulait pas partir. Mon point de vue était-il correct ? N'étais-je pas en train de donner à la perversité une échappatoire dont profiter ? N'était-ce qu'une illusion ? Très vite, on m'a demandé d'aider à Salzbourg. La veille de l'installation de la scène à Salzbourg, mon isolement a pris fin. Cependant, j'avais toujours les symptômes du nouveau virus comme la toux et de plus j'étais en mauvaise santé. Alors, à l'époque, j'ai décidé de ne pas aller à Salzbourg.


Mes voisins savaient tous que je n'étais pas tombé malade depuis six ans, alors après avoir été soudainement infecté par le virus, ils ont tous été choqués. Je leur avais dit une fois que je ne tomberais pas malade, parce que les effets curatifs du Falun Dafa sont très bons. N'était-ce pas un mauvais signal quand j'ai été infecté par le virus ? Avec le recul, c'était vraiment une mauvaise situation, avec un attachement si fort à vouloir tomber malade, je n'avais aucun moyen d’honorer ma promesse d'aider à Salzbourg.


J'y ai attentivement réfléchi, et à si j'avais cet attachement auparavant. En fait, quand j'étais encore enfant et chaque fois que j'avais des examens, je souhaitais toujours tomber malade, afin de pouvoir reporter mes examens. Parfois, mon expression d’abattement était une excuse pour que je me dérobe à ma responsabilité. Quand la pression était trop forte pour moi, je souhaitais toujours tomber malade. Parce qu’on pouvait sympathiser avec les personnes malades et leur accorder de l'attention. N'était-ce pas aussi une dépendance ? N'y avait-il pas là un attachement dont je devais me débarrasser ?


Quant à être un pratiquant, j'avais l'habitude, lorsque j'étais assis en méditation dans un groupe, de toujours prêter attention au moment où ça commençait à faire mal dans mes jambes, et combien de temps ça me faisait mal, et après cela, je pouvais le dire à tout le monde. Ai-je toujours espéré être celui sur le site de pratique à qui ça faisait le plus mal ? Était-ce une compétition pour à qui ça faisait le plus mal ? Devrais-je me plaindre et ensuite gagner la sympathie des autres ? Après m'être débarrassé de cet attachement, je n'ai plus pensé au moment où la douleur commençait alors que j'étais assis en méditation ni à la durée de la douleur. Chaque fois que cette pensée revenait ou que mes jambes me faisaient mal, je me rappelais immédiatement de me débarrasser de cet attachement. Maintenant, cela n'a plus aucun sens pour moi.


Participer à Shen Yun cette année et participer à des activités de groupe avec d'autres pratiquants ont été d'une grande aide dans ma cultivation et m'ont permis d'être conscient des tribulations que je devais passer, et surtout de bien les passer.


Je voudrais remercier pour avoir pu participer plus profondément au projet Shen Yun. J'étais très curieux de savoir ce que je pouvais en apprendre ou en réaliser. Je remercie beaucoup le Maître pour le temps et les opportunités qu'il nous a donnés, et le partage d'expériences d'autres pratiquants, et les remarques qu’ils m’ont faites. Je regrette aussi de ne pas avoir terminé mes tâches à cent pour cent, mais la prochaine fois, j'essaierai de les faire encore mieux.


Parce que mon niveau est limité, merci de me signaler avec compassion mes erreurs à corriger.


Merci grand Maître, Merci compagnons de pratique !


Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l'auteur à son niveau actuel de cultivation.


Partagé lors du Fahui européen 2022

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.