Un ancien électricien meurt après avoir enduré sept ans de torture en prison et de harcèlement ultérieur

Nom: Jiang Derong
Nom chinois: 姜德荣
Sexe: M
Âge : 51 ans
Ville: Daqing
Province: Heilongjiang
Profession: Électricien
Date du décès : Mi-mars 2022
Date de dernière arrestation : Le 7 août 2012
Dernier lieu de détention : Centre de détention du district de Ranghulu

Après avoir purgé une peine de prison de sept ans et avoir fait l'objet de harcèlements et d'extorsions constants pour avoir défendu sa foi dans le Falun Gong, un habitant de la ville de Daqing, dans la province du Heilongjiang, est décédé à la mi-mars 2022. Il n'avait que 51 ans.


Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis le 20 juillet 1999.


Arrêté pour avoir fait appel du droit de pratiquer le Falun Gong

M. Jiang Derong travaillait auparavant comme électricien dans l'entreprise de chauffage associée au champ pétrolifère de Daqing. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996, à l'âge de 25 ans.
M. Jiang s'est rendu à Harbin, la capitale de la province du Heilongjiang, le 19 juin 2000, un jour avant le premier anniversaire de la persécution, pour demander le droit de pratiquer le Falun Gong. Il a été arrêté et ramené à Daqing. Son lieu de travail lui a extorqué 3 000 yuans et les a déduits de son salaire.


M. Jiang s'est rendu à Pékin pour plaider la cause du Falun Gong en novembre 2000, et a de nouveau été renvoyé à Daqing. Après 15 jours de détention, il a été transféré dans un centre de lavage de cerveau, où il a été détenu pendant une semaine. Il a fait une grève de la faim pour protester contre les persécutions et a été libéré par la suite. Son lieu de travail lui a extorqué 2 500 yuans supplémentaires, pour couvrir les frais de voyage du personnel qui s'est rendu à Pékin pour le ramener et l'amende de 1 000 yuans imposée par l'administration pétrolière à son lieu de travail.


Sous prétexte qu'il refusait de renoncer au Falun Gong, le lieu de travail de M. Jiang a également déduit 400 yuans par mois de son salaire pendant sept mois, avant qu'il ne soit contraint d'accepter le rachat de son emploi. Pour l'empêcher de se rendre à nouveau à Pékin pour défendre le Falun Gong, son lieu de travail a retenu 5 000 yuans sur son indemnité de licenciement.


Une autre arrestation et une condamnation à sept ans d’emprisonnement

Suspectant que M. Jiang était impliqué dans l'écoute des signaux de la télévision locale pour diffuser des programmes sur le Falun Gong, la police s'est rendue à son domicile pour l'arrêter le 20 avril 2002.


Comme M. Jiang a refusé d'ouvrir la porte aux policiers, ceux-ci ont défoncé sa porte de sécurité, mais n'ont toujours pas pu entrer. Ils ont affirmé à ses voisins qu'il avait l'intention de tuer ses parents et ont envoyé un camion de pompiers avec une échelle aérienne. Ils ont brisé une fenêtre au troisième étage, sont entrés chez lui et ont tout saccagé.


La police a enchaîné M. Jiang à une chaise métallique pendant six jours, puis l'a emmené au centre de détention de la ville de Daqing. Sa mère s'est vu extorquer 1 000 yuans lorsqu'elle a contacté Zhu Zunren, le personnel de sécurité de son lieu de travail, pour savoir où il se trouvait début mai 2002.


M. Jiang a ensuite été condamné à sept ans d'emprisonnement à la prison de Daqing par le tribunal du district de Honggang.Par la suite, M. Jiang a ensuite été condamné à effectuer sept ans dans la prison de Daqing, par le tribunal du district de Honggang.


Torturé en prison

Parce que M. Jiang a refusé d'abandonner le Falun Gong ou de porter les vêtements des détenus, il a été constamment battu par les gardes et placé en isolement. Il a entamé une grève de la faim pour protester contre ces persécutions.


Pour atteindre un quota de transformation, la prison de Daqing a inscrit le nom de M. Jiang sur la liste des pratiquants qui avaient renoncé au Falun Gong en 2005. Il a dit avoir été choqué de voir cela et s'être senti très en colère.


Le 26 janvier 2006, M. Jiang a été battu par le directeur de la prison de l'époque, Wang Yongxiang, et emmené dans une cellule d'isolement. Le lendemain, il a entamé une grève de la faim d'un mois et a été gavé avec des aliments mélangés à de l'eau salée.


M. Jiang a mené une nouvelle grève de la faim pour protester contre ces persécutions à la fin du mois de septembre 2006. Le directeur de la prison lui a refusé les visites de sa famille, l'a maintenu à l'isolement et l'a battu.


Comme M. Jiang a refusé de porter les vêtements des détenus ou de répondre à l'appel nominal le 7 septembre 2007, les gardiens ont ordonné aux détenus de le battre avec une matraque de police pendant une demi-heure. Il a crié "Falun Dafa est bon" pour protester et a de nouveau été placé en isolement.


La torture à long terme a provoqué chez M. Jiang une tuberculose, une toux, un essoufflement et un épanchement pleural. Il a été emmené à l'hôpital plusieurs fois pour faire sortir le liquide. Il était émacié et avait du mal à marcher et à parler. Il avait souvent du mal à respirer s'il dormait sur le dos. Il devait parfois dormir à plat ventre en penchant son buste loin du lit.


Malgré son état, la prison a refusé de le libérer et l'a maintenu en détention jusqu'à l'expiration de sa peine en 2009.


Harcèlement incessant

Après son retour chez lui, M. Jiang a recommencé à pratiquer le Falun Gong, et son état physique s'est rapidement rétabli.


Alors qu'il installait une antenne parabolique pour recevoir des programmes d'information non censurés pour un autre pratiquant, M. Zhang Zenghai (qui est décédé plus tard à cause de la persécution), le 7 août 2012, il a été de nouveau arrêté et emmené au centre de détention du district de Ranghulu. Sa famille s'est vu extorquer 10 000 yuans en échange de sa libération.


Le lieu de travail de M. Jiang a suspendu sa subvention mensuelle de 1 200 yuans à partir de septembre 2012 et a fermé le compte bancaire qu'il utilisait pour recevoir l'argent.


Comme la police continuait à le harceler de temps en temps, il était en proie à une énorme détresse mentale, et l'affection pulmonaire qu'il avait développée en prison a rechuté. Il a eu un abcès pulmonaire, toussait et vomissait fréquemment. Il est devenu émacié et avait d'énormes difficultés à respirer, ce qui a fini par lui coûter la vie. Il est décédé à la mi-mars 2022.


Voir également:
Jiang Derong dans un état critique à la prison de la ville de Daqing


Version chinoise disponible :
曾遭七年冤狱酷刑折磨 大庆姜德荣含冤离世 【明慧网】 (minghui.org)

Version anglaise disponible à :
Former Electrician Dies After Enduring Seven Years of Torture in Prison and Subsequent Harassment

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.