Les autorités de Wuhan construisent de nouveaux centres de lavage de cerveau dans le but d’éradiquer Falun Gong

Wuhan, la capitale de la province du Hubei, a ajouté 10 centres de lavage de cerveau depuis le début de l'année 2021 pour incarcérer les pratiquants inébranlables du Falun Gong, une discipline spirituelle et de méditation qui est persécutée par le Parti communiste chinois (PCC) depuis 1999.


Selon les dernières informations recueillies par Minghui, les centres nouvellement ajoutés portent à 14 le nombre total de centres de lavage de cerveau utilisés pour détenir et torturer les pratiquants locaux de Falun Gong à travers la ville de Wuhan. Entre janvier et septembre 2021, au moins 71 pratiquants y ont été détenus et torturés. Actuellement, au moins six pratiquants sont détenus dans trois de ces centres de lavage de cerveau.


Afin de mener à bien la campagne "plan zéro" du PCC visant à forcer tous les pratiquants de Falun Gong figurant sur la liste noire du gouvernement à renoncer à leur foi, la ville a mobilisé la police dans différents districts pour arrêter les pratiquants locaux et les placer dans des centres de lavage de cerveau. Le Comité des affaires politiques et juridiques (PLAC) et le " Bureau 610 "de la ville ont ensuite signé des contrats avec des "collaborateurs" (d'anciens pratiquants qui avaient abandonné la pratique) pour travailler pour le PCC dans le cadre de la persécution. La ville payait grassement ces collaborateurs pour torturer et "transformer" les pratiquants détenus dans des centres de lavage de cerveau. Les autorités ont également engagé un policier à la retraite connu pour torturer les pratiquants pour travailler dans les centres de lavage de cerveau de différents districts.


Nous détaillons ci-dessous les tactiques utilisées par le PCC pour persécuter les pratiquants, y compris certains cas représentatifs.


(I) Résurgence des centres de lavage de cerveau
Entre mars et avril 2021, Wuhan a ouvert six centres de lavage de cerveau dans quatre districts, dont Wuchang, Qingshan, Hongshan et le district de développement économique de Donghu. Cinq des six sites étaient flambant neufs. Plus de 20 pratiquants y ont été emmenés et torturés.


En mai, quatre nouveaux centres de lavage de cerveau ont été mis en place dans les districts de Jiangan, Hanyang et Huangpi.


Début juin, au moins 20 pratiquants ont été emmenés dans les centres de lavage de cerveau de Jiangan, Qiaokou, Hanyang et Huangpi. Parmi eux, 16 ont été emmenés dans le centre du district de Jiangan.


En août, la police a arrêté deux pratiquants âgés de 70 ans et les a placés dans le centre de lavage de cerveau Yusunshan, district de Jianghan.


Le troisième centre de lavage de cerveau du district de Wuchang a été mis en service le 14 septembre après que la police y ait amené deux pratiquants.


Le centre du district de Qiaokou a tenu sa troisième séance de lavage de cerveau le 22 septembre, et deux pratiquants ont été amenés.


(II) Mobilisation policière massive dans la campagne de harcèlement contre les pratiquants de Falun Gong
Lors de la campagne plan-zéro, les agents du département de police de Wuhan ont suivi une règle tacite consistant à envoyer directement les pratiquants qui refusaient de renoncer au Falun Gong dans des centres de lavage de cerveau. Voici quelques-uns de tels cas.


1-Dissimuler les emplacements des centres de lavage de cerveau

Lorsque la police amène un pratiquant à et depuis des centres de lavage de cerveau, une tactique courante visant à empêcher ce pratiquant d’identifier l’emplacement du centre était de lui mettre un sac noir sur sa tête et de l’y amener par des trajets détournés afin de le désorienter.


    Cas 1 :
    Lorsque des agents du poste de police de Yejinjie ont arrêté Mme Liu Meili du district de Qingshan le 12 avril 2021, ils lui ont mis un sac sur la tête et l'ont emmenée directement au centre de détention d'Eryalu. Après 15 jours, quatre agents lui ont couvert la tête et l'ont transférée dans un centre de lavage de cerveau, où elle a été détenue pendant un mois. L'emplacement du centre a été identifié plus tard : il s'agissait d'une chambre à trois lits au 5e étage de l'hôtel Oriental Friendship.

    Les agents n’ont jamais laissé Mme Liu sortir de la chambre d’hôtel durant le mois qu'a duré la séance de lavage de cerveau. Dans la soirée du 27 mai, ils lui ont couvert la tête et l’ont conduite dans un véhicule de police jusqu’à sa porte de devant.


    Cas 2 :
    Le 29 mars 2021, la police a arrêté deux sœurs du district de Qingshan, Mme Wu Manzhen et Mme Wu Meidi, près du parc Nanganqu.


    Mme Wu Manzhen, 76 ans, a été torturée dans le centre de lavage de cerveau de Nanhu, district de Wuchang durant un mois.


    Mme Wu Meidi, 74 ans, a été incarcérée à l’hôtel Weishi, qui appartient à l’Institut de Recherche sur le Fer et l’Acier de Wuhan. La police l’a libérée le 29 avril. Avant de la ramener à son domicile, ils lui ont couvert le visage avec deux masques et l’ont conduite sans but dans la ville de Honggang pendant une heure.


2. Arrestations effectuées malgré la gravité de la situation pandémique
Au second semestre de 2021, lorsque les cas de COVID-19 ont de nouveau augmenté, le 3 août, une partie de Wuhan a été confinée. Malgré la gravité de la pandémie, Mme Hu Lifeng et Mme Zhang Chuzhi, toutes deux septuagénaires, ont poursuivi leurs efforts pour parler aux gens de la persécution du Falun Gong. Le 8 août, des agents du poste de police de Zongguan, district de Qiaokou les ont arrêtés et, le 26 août, les ont placés dans le centre de lavage de cerveau de Yusunshan, district de Jianghan.


3. La police du district de Qiaokou transfère illégalement des pratiquants dans des centres de lavage de cerveau après qu’ils aient effectué une peine de détention maximale


    Cas 1 :
    Le 7 septembre, des agents du département de police de Qiaokou sont entrés par effraction au domicile de Mme Zhang Meirong et l’ont arrêtée. Un mois plus tôt, elle avait été dénoncée pour avoir ouvertement parlé de la persécution, mais la police n’avait pas procédé à l'arrestation alors en raison de la pandémie.

    Après 15 jours de détention, le 22 septembre, sa famille s’est rendue dans le premier centre de détention de Wuhan pour venir la chercher. Trois agents en civil se sont présentés et ont dit qu’ils emmenaient Mme Zhang dans le centre de lavage de cerveau d’Etouwan, district de Qiaokou. Un agent a annoncé à la famille que s’ils voulaient la voir, ils pouvaient venir en voiture et attendre devant le centre. La famille a reconnu leurs visages car il s’agissait des mêmes agents qui avaient procédé à l’arrestation.


    Cas 2 :
    Mme Zhou Ailin devait être libérée du premier centre de détention de Wuhan, 15 jours plus tard, le 29 septembre. Ce matin-là, cinq agents du département de police de Qiaokou se sont présentés pour l’emmener dans le centre de lavage de cerveau d’Etouwan. Elle s’est débattue et a insisté sur le fait qu’elle n’avait commis aucun crime en pratiquant le Falun Gong.


    Les agents lui ont attrapé bras et jambes et l’ont jetée dans un véhicule de police.

.Agents transportant Mme Zhou Ailin jusqu’à un véhicule de police

4. Une autre arrestation
Une autre arrestation a eu lieu le 13 septembre après que quelqu’un ait dénoncé Mme Liu Xiaolian et M. Wang Xiaohui pour avoir parlé à d’autres personnes de la persécution du Falun Gong dans un supermarché. Le même jour, cinq agents du poste de police de Cuiwei ont saccagé le domicile de M. Wang. Ce soir-là, la police a emmené les deux pratiquants à l’hôpital de Tongji et leur a fait subir un examen physique complet.


Le lendemain, 14 septembre, la police a transféré M. Wang dans le centre de lavage de cerveau de Huayuanlu, district de Wuchang.


(III) Signer des contrats avec d’anciens pratiquants
Début 2021, les PLAC et bureaux 610 de la ville de Wuhan et de ses différents districts ont signé des contrats de travail avec d’anciens pratiquants de Falun Gong. Ces anciens pratiquants, ou collaborateurs, ont été embauchés pour mieux tromper les pratiquants afin qu’ils signent des déclarations renonçant à leur croyance. Ils étaient bien payés, chaque collaborateur recevant un salaire mensuel de base de 2 000 yuans avec 100 yuans supplémentaires par jour pour travailler dans une séance de lavage de cerveau. Cela pouvait aller jusqu’à 5 000 yuans par mois au moins. Pour effectuer ce travail, un collaborateur doit obtenir un certificat, reconnu à l’échelle nationale. Si un centre de lavage de cerveau hors de Wuhan voulait embaucher un collaborateur, il devrait payer au moins 1 000 yuans chaque voyage.


Les collaborateurs suivaient les ordres du PLAC de Wuhan et du Bureau 610, et allaient de centre en centre pour laver le cerveau des pratiquants dans différents districts. Par exemple, ces collaborateurs travaillaient dans un centre de lavage de cerveau, district de Jiangan en mai, puis se rendaient en juin, dans le centre de lavage de cerveau d’Etouwan, district de Qiaokou.


Zhang Quanhao, un collaborateur masculin, a développé un ensemble de théories pour tromper les pratiquants et les amener à abandonner la pratique. Après le début de la campagne plan-zéro, Zhang a été placé dans un centre de lavage de cerveau du district de Jiangan pour y torturer les pratiquants. Dans le même temps, il aidait les responsables communautaires locaux dans leurs efforts pour harceler les pratiquants à leurs domiciles.


Le 19 mars 2021, Gong Lianghan, une collaboratrice, s’est rendue au dominicile de certains pratiquants. Elle a essayé de les contraindre à signer une déclaration visant à renoncer à la pratique. S’ils refusaient, elle les faisait emmener dans un centre de lavage de cerveau.


D’autres collaborateurs se sont rendus chez les pratiquants pour répandre désinformation et propagande contre Falun Gong. Ils exigeaient que les pratiquants aident à diffuser le matériel de propagande auprès d’autres pratiquants.


(IV) Un ancien policier recruté pour aider à torturer les pratiquant dans un centre de lavage de cerveau
Qu Shen travaillait comme huissier au parquet du district de Jianghan. Il a été transféré dans un bureau de prévention relevant du PLAC du district après le début de la persécution en juillet 1999 et a travaillé dans un centre de lavage de cerveau pour transformer les pratiquants de Falun Gong jusqu'à sa retraite. Le PlAC l’a réembauché pour aider à mener la campagne plan-zéro.


Selon les pratiquants locaux, depuis fin 1999, la police a envoyé des centaines de pratiquants dans le centre de lavage de cerveau du district de Jianghan. Certains d’entre eux ont été enfermés dans le centre durant deux ans. Qu a torturé et handicapé beaucoup de ces pratiquants. Il a directement et indirectement causé la mort d’au moins 17 pratiquants et la dépression mentale d’au moins cinq pratiquants.


Au cours de la campagne plan-zéro, Qu a voyagé entre différents centres de lavage de cerveau dans des villes telles que Wuhan, Yichang, Xianning et Jingzhou. Lorsque les membres du personnel d’un centre de lavage de cerveau rencontraient un pratiquant qui refusait d'être transformé, ils appelaient Qu à l’aide. Il affaiblissait la volonté des pratiquants en les privant de sommeil, en les insultant et en les réprimandant. Il menaçait de les placer à l’isolement s’ils refusaient de « se transformer ».


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version chinoise disponible à :
https://www.minghui.org/mh/articles/2021/10/9/%E6%AD%A6%E6%B1%89%E5%B8%82%E6%94%BF%E6%B3%95%E5%A7%94%E3%80%81

Version anglaise disponible à:
Wuhan Authorities Build New Brainwashing Centers in Bid to Eradicate Falun Gong

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.