Une pratiquante de Hong Kong : Persister à clarifier la vérité et sauver les gens malgré le danger

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1999, et je suis reconnaissante pour la compassion du Maître. Je voudrais partager mes expériences en clarifiant la vérité sur les lieux touristiques à Hong Kong.


Un jour de 1999, je me suis rendu dans l'entreprise d'un client pour un entretien, mais j'ai découvert que l'article en question n'était pas un produit de notre entreprise. Sur le chemin du retour, je suis allé dans une librairie et j'ai vu le livre Zhuan Falun. Je l'ai lu pendant une demi-heure, l'ai trouvé fascinant et en ai acheté un exemplaire.


Après avoir fini de lire le Zhuan Falun. J'ai décidé de pratiquer le Falun Dafa. Avec cette pensée, le Maître a commencé à s'occuper de moi.


Je voulais apprendre les exercices. Un jour, alors que je me tenais sur un passage piéton à la recherche d'un site de pratique, j'ai eu l'envie de tourner à gauche. Bien que sachant que cela pouvait être un indice du Maître, j'ai tourné à droite. J'ai fini par trouver le lieu de pratique après une longue marche. J'ai appris plus tard que le lieu de pratique se trouvait près de ce passage piéton, mais sur la gauche. Si j'avais suivi mon idée initiale d'aller à gauche, je serais rapidement arrivé au lieu de pratique.


Grâce à cette expérience, j'ai su que le Maître prenait soin de moi et je suis devenu un pratiquant sincère du Falun Dafa.


Le Maître m'encourage à persister à clarifier la vérité
J'ai commencé à clarifier la vérité aux gens en face à face en 2009. Mon expérience au cours des 12 dernières années m'a montré que la persistance est la clé. Tant que nous allons de l'avant et que nous avons le coeur de dire la vérité aux gens, le Maître nous donnera la sagesse et fera en sorte que les personnes prédestinées viennent à nous. Tout ce que nous devons faire, c'est persister.


Clarifier la vérité sur les lieux touristiques de Hong Kong est un défi. Nous devons faire attention à chaque pensée et maintenir des pensées droites à tout moment. Pendant huit ans, l'organisation du Parti communiste chinois (PCC), la Youth Care Association, a interféré avec les pratiquants et les a attaqués tous les jours. Ils étaient toujours là à nous harceler. Si nos pensées n'étaient pas sur le Fa, les touristes s'éloignaient et perdaient l’opportunité d'entendre la vérité.


Après l’apparition du coronavirus au début de 2020, il n'y avait plus de touristes, alors nous avons changé notre façon de clarifier la vérité. Nous avons commencé à distribuer des documents d'information et des journaux aux principales intersections et à parler aux gens du Falun Dafa.


Au début, je ne savais pas quoi dire, car sur les lieux touristiques, nous parlons surtout à des touristes chinois. Ils avaient généralement le temps de lire les présentoirs et de nous parler. Mais la plupart des habitants de Hong Kong sont occupés. Ils se rendent au travail ou en reviennent et ne s'attardent pas.


Au début, je me contentais de distribuer des brochures d'information et je ne parlais pas aux gens. Un jour, une personne s'est approchée et nous avons évoqué le fait de renoncer au PCC. Je lui ai parlé de la nature destructrice du PCC. Il a quitté le PCC facilement. Je me suis sentie encouragée et j’ai continuai à parler aux gens et ai aidé plus de dix personnes à démissionner du PCC ce jour-là.


Je croyais que cette personne avait été amenée par le Maître. J'ai surmonté ma peur grâce aux encouragements du Maître.


Davantage de pratiquants devraient clarifier la vérité en face à face
Grâce aux efforts persistants de tous les pratiquants, il a été relativement facile ces dernières années d'aider les gens à quitter le PCC. Les gens apprennent la vérité de différentes manières, notamment par le biais de nos brochures et de nos journaux. Tout ce que nous avons à faire est de leur demander de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées, et la plupart des gens le font en deux ou trois minutes.


Après la fermeture des sites touristiques, certains pratiquants ont estimé qu'il était trop long de se rendre dans les zones commerciales et ne voulaient donc pas sortir pour parler aux gens en face à face.


L'expérience d'une pratiquante était très touchante. Elle est venue distribuer des brochures, même si elle ne disposait que d'une demi-heure. Au début, elle ne faisait que distribuer des documents et ne parlait pas aux gens. Maintenant, elle peut aider quatre ou cinq personnes à quitter le PCC. Certains jours, elle aide plus de dix personnes à quitter le PCC.


J'ai réalisé que tant que nous persistons, la situation changera. Tant que nous persistons à nous impliquer pour atteindre les gens, même si nous ne savons pas comment leur parler au début, le Maître déverrouillera notre sagesse. Tant que nous avons le cœur de sauver les gens, le Maître fera en sorte que les personnes prédestinées viennent à nous et soient sauvées.


Surmonter la peur
Au début, il n'était pas question de nous dénoncer à la police. Mais après que le PCC a imposé la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, certaines personnes ont pensé qu'elles pouvaient persécuter les pratiquants à Hong Kong de la même manière qu'en Chine. Parfois, je me sentais sous pression.


Par exemple, un jour, un jeune homme d'une trentaine d'années m'a filmé juste devant moi alors que je parlais aux gens du Falun Dafa. Il a dit qu'il allait me dénoncer sur le site Internet de la Sécurité nationale. Au début, j'ai eu peur, mais ensuite j'ai pensé : " C'est bon. Même si le PCC commence à nous persécuter à Hong Kong demain, je continuerais à dire les faits aux gens aujourd'hui. Le Maître s'occupera de ce qui se passera demain. La seule chose que je dois faire est de sauver les gens - c'est notre mission."


Face à l'interférence de la police
La plupart des officiers de police de Hong Kong ont également été trompés par la propagande du PCC, tout comme ceux de Chine. La plupart étaient impolis lorsqu'ils venaient et nous empêchaient de clarifier la vérité. Une fois, j'ai été dénoncée à la police alors que je distribuais des tracts. Quelques agents sont arrivés en voiture. Je pouvais dire qu'il s'agissait de nouvelles recrues car ils avaient tous l'air très jeunes et aimables.


Je leur ai parlé des faits ainsi que des prélèvements forcés d’organes effectués par le PCC. Je leur ai raconté que l'amie de mon voisin avait une maladie rénale et avait besoin d'une greffe de rein. Elle a attendu pendant des années mais ne pouvait pas attendre un don d'organe. Elle a alors appris qu'elle pouvait se rendre dans un hôpital de Guangzhou en Chine. Elle a dépensé plus de 400 000 yuans et a bénéficié d’une transplantation d'organe en seulement deux semaines.


Les agents se sont tus et ont continué à écouter. J'ai expliqué que des milliers de personnes recevaient des greffes d'organes en Chine chaque année, mais que seulement 2 000 à 3 000 personnes se trouvaient chaque année dans le couloir de la mort, alors où le PCC trouvait-il tant d'organes ? J'ai dit que la plupart d'entre eux étaient prélevés sur des pratiquants de Falun Dafa.


Après avoir entendu cela, la police ne m'a pas empêchée de distribuer des journaux. Ils ont relevé les données de mon identité et sont partis. J'ai réalisé que clarifier la vérité était la clé de tout. La plupart des gens ont encore une conscience. Tant que nous clarifions, ils peuvent être sauvés même s'ils travaillent pour le PCC.


J'ai souvent rencontré des policiers impolis et certains ont refusé d'écouter. Quand je regardais en moi-même, je trouvais toujours que c'était dû à mes failles. Les policiers étaient impolis si j'avais l’esprit de compétition.


D'après mon expérience, il est préférable de garder son calme en toutes circonstances. Par exemple, lors d'une récente activité de clarification de la vérité, l'officier responsable s'est montré agressif. Il nous a ordonné de partir immédiatement et a refusé d'écouter. Je savais que mes failles permettaient cette épreuve. Cependant, j'ai compris que j'étais là pour sauver les gens et non pour être testée par les forces anciennes. Je clarifierais la vérité aux gens même si ce policier choisissait de ne pas accepter la vérité. Je n'ai donc pas discuté avec lui et nous sommes partis. Nous sommes allés dans un autre endroit et avons continué à clarifier la vérité là-bas. Nous avons fini par aider plus de personnes que d'habitude à quitter le PCC.


Grâce à cette expérience, j'ai compris que face à l'ingérence de la police, nous devions faire de notre mieux pour clarifier la vérité, mais sans nous laisser impressionner par leur attitude. S'ils ne nous permettent pas de clarifier la vérité à un endroit, nous pouvons aller ailleurs et sauver des gens.


Rien n'est fortuit dans la cultivation
Un jour, j'ai salué un homme qui se tenait sous un arbre, regardant son téléphone portable, mais il n'a pas répondu. Habituellement, je m'éloignais et continuais à saluer d'autres personnes. Au moment où je me détournais, un fruit est tombé de l'arbre et m'a frappé à l'épaule droite. J'ai pensé : "Rien n'est une coïncidence." Je suis donc retourné et l'ai salué à nouveau.


Cette fois, il a répondu et a rapidement quitté les Jeunes Pionniers.


J'ai réalisé que le Maître arrangeait tout pour nous, y compris qui nous rencontrons et quand. Tout est arrangé. Tout ce que nous devons faire, c'est sortir, parler aux gens et leur dire les faits. Comme l'incident que je viens de mentionner, si j'étais partie, cette personne aurait manqué la chance d’apprendre la vérité.


Conclusion
Hong Kong se trouve actuellement dans un environnement très particulier. Avec la version hongkongaise de la loi sur la sécurité nationale en vigueur, de nombreuses organisations ont été dissoutes. De nombreuses personnes ont été emprisonnées. Les personnes qui s'expriment en faveur de la liberté et des droits de l'homme sont en panique. L'immigration est devenue un sujet brûlant.


Cependant, les pratiquants de Falun Dafa sont uniques. Bien que nos kiosques de clarification de la vérité aient été démolis, nos journaux n'ont pas été trop affectés. Nous pouvons toujours distribuer des journaux et d'autres documents d'information malgré l'interférence.


J'ai compris qu'il s'agissait d'un nouvel environnement mis en place par le Maître. Plus il y a de pratiquants qui ne reculent pas et insistent pour sortir et sauver les gens, plus notre environnement sera favorable. Au contraire, si plus de pratiquants ont peur et n'insistent pas pour sauver les gens, nous rencontrerons plus d'interférences. Notre environnement deviendra plus dangereux.


J'espère que les pratiquants refuseront d'être influencés par la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong et continueront à faire ce qu'ils doivent faire. Chacun peut dire la vérité aux gens dans la rue. Chaque vie est précieuse. J'espère que nous pourrons sauver un maximum de personnes.


Je voudrais terminer par l'enseignement du Maître en 2017 :

    “L'environnement est créé par les disciples de Dafa dans le processus de la clarification de la vérité.” (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de New York à l’occasion du 25e anniversaire de la transmission à grande ampleur de Dafa °)


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
Hong Kong Practitioner: Persisting in Clarifying the Truth and Saving People Despite the Danger
Version chinoise:
无论环境如何变化 坚持走出来救人

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.