Pourquoi suivre sa conscience ?

Affiche de la liste de Schindlers


Pendant la Seconde Guerre mondiale, un groupe d'étudiants se faisant appeler "La Rose blanche" ont rédigé des tracts contre le nazisme et ont été exécutés. Autre personne de conscience pendant la guerre, l'industriel allemand Oskar Schindler a changé le destin de 1 200 Juifs, dont les familles ont grandi et lui rendent hommage aujourd'hui.


Malheureusement, le communisme a survécu à la Seconde Guerre mondiale et a continué à persécuter et à appauvrir des millions de personnes. Dans le même temps, il a poussé les gens à adopter par opposition de meilleurs modes de vie. La capacité d'autocritique d'Alexandre Soljenitsyne l'a amené à une critique acerbe du système soviétique dans "L'Archipel du Goulag". En Chine, Liu Xiaobo a fourni un leadership intellectuel et politique à ses compatriotes qui luttent pour les droits de l'homme, et Li Hongzhi a offert une spiritualité traditionnelle d'espoir à des millions de personnes dans le mouvement Falun Gong.


Les adeptes du Falun Gong sont connus pour leur courage, et derrière leur courage il y a leur conscience. Ils ont choisi la difficulté du bien plutôt que la facilité du mal lorsque des vies dépendaient d’eux. Mais surtout, ils ont exercé les activités ordinaires de la vie quotidienne comme tout un chacun.


Suivre sa conscience dans la vie quotidienne est un bon entraînement pour ces moments où quelques actions courageuses et bien choisies font une grande différence. La plupart des gens aspirent à faire la juste chose sous la pression, mais pas à vivre sous la pression. Heureusement, nous ne sommes pas constamment mis à l'épreuve. Mais l'inconvénient, c'est que nous ne devenons pas toujours plus forts, mieux préparés à défendre ce qui est juste.


Suivre sa conscience s'avère être l'une des démarches spirituelles les plus importantes pour vivre en paix dans un monde en conflit. Vous avez plus de chances de donner le meilleur de vous-même au quotidien, d’être plus performant et plus paisible, et d'avoir un impact sur plus de personnes que vous ne le pensez.

Qu'est-ce que la conscience ?
La conscience n'est pas la veille. Se réveiller vous rend conscient mais n'éveille pas votre conscience.


Il existe de nombreuses définitions, mais votre conscience est essentiellement votre meilleur jugement sur la façon de mettre en action votre meilleur vous-même. C'est l'un des mouvements les plus puissants de votre cœur et de votre âme. Les gens associent souvent la conscience à la culpabilité, mais la suivre peut apporter une grande paix, une force spirituelle, de la motivation et du succès.


Votre conscience porte un jugement sur vos actions : elles sont justes ou fausses et, si elles sont justes, si elles sont bonnes, meilleures ou les meilleures que vous puissiez faire. Si vous êtes comme la plupart des gens, vous vous débrouillez probablement bien, mais vous pourriez faire mieux. C'est votre conscience qui vous dit d'élever votre performance au niveau supérieur.


"Conscience" vient du langage judiciaire du grec ancien : syn + eidesis, que les Romains ont traduit par con + scientia = avec + connaissance. Ce terme désigne un témoin, quelqu'un qui vient "avec la connaissance" de la culpabilité ou de l'innocence d'une autre personne. Votre conscience est donc le témoin du tribunal qui se trouve en vous-même.


Avoir un témoin permanent semble terrible, comme un critique en colère dont on ne peut se débarrasser. Mais avoir une conscience est en fait une bénédiction. Ce terme signifie littéralement "connaître le bien ou le mal en soi ; connaître dans son propre esprit".


Le fait d'être capable de porter seul un bon jugement moral vous permet d'accepter des critiques justes et de rejeter les pseudos critiques. Une conscience bien constituée vous donne la force spirituelle de faire ce qui est juste sous la pression et de transformer les mauvaises situations en bonnes. La conscience peut être un challenger gentil mais ferme lorsque vous savez au fond de vous que vous vous égarez. Elle peut aussi être un défenseur passionné lorsque vous faites bien et vous apprendre à mieux vivre et aimer. Mais vous devez être attentif.


La conscience est liée à des émotions puissantes telles que la culpabilité, la honte et une mauvaise estime de soi. Les émotions sont parfois fiables, parfois non. La honte en est un bon exemple. Nous pouvons avoir honte lorsque nous n'avons rien fait de mal ou lorsque nous l'avons fait. Nous pouvons ne pas avoir honte lorsque nous avons vraiment fait quelque chose de mal et que nous nous sommes endurcis et ne le voyons plus. Les émotions négatives peuvent être un système d'alerte précoce indiquant que quelque chose ne va pas, mais nous devons y réfléchir pour le reconnaître.


Personne ne vous oblige à suivre votre conscience. Vous avez probablement déjà compris que si quelqu'un essaie de vous forcer à faire quelque chose qui vous met mal à l'aise, c'est le bon moment pour faire appel à votre conscience et comprendre pourquoi.


Vous devez choisir de suivre votre conscience. Votre conscience s'exprimera pour vous faire savoir certaines choses. Mais parfois, d'autres voix parlent plus fort. Comme un conseiller avisé, votre conscience est souvent plus discrète, mais plus patiente et insistante. Lorsque vous choisissez contre votre conscience, vous vous décevez vous-même. C'est l'un des pires sentiments qui soient.


Suivre sa conscience signifie éviter ce que l'on sait être mal, faire ce que l'on sait être bien, et s'efforcer d'atteindre les meilleurs objectifs de la meilleure façon. Cela ne signifie pas que vous devez changer le monde ou être extraordinaire, mais si c'est votre vocation, allez-y. Utiliser ses talents et ses compétences pour servir les autres dans la vie professionnelle, aider ses amis et les autres dans le besoin, se marier et rester marié, élever une famille et avoir un impact positif sur sa communauté sont les grands objectifs de la vie ordinaire.


Regardez votre conscience... qui vous regarde en retour
Mais soyons honnêtes, parfois votre jugement est erroné. Votre conscience est incorrecte. Ce n'est pas une fatalité, surtout si vous avez essayé... et que vous continuez à essayer. La bonne nouvelle est que vous apprenez.


On apprend mieux en étudiant un peu tous les jours. L'une des meilleures façons de se connaître et de s'aimer est de passer 5 à 10 minutes à la fin de chaque journée à se demander ce que vous avez fait de bien, de mal et pourquoi. Peut-être décrire ce que vous avez fait dans un journal et le relire. Pour les bonnes et les mauvaises actions, demandez-vous "Pourquoi l'ai-je fait ?". Est-ce que cela a contribué à faire de vous le genre de personne que vous espérez être ? Que devriez-vous changer et que devriez-vous garder en l'état pour demain ?


Soyez honnête avec vous-même, et faites attention si vous avez fait quelque chose que votre conscience vous disait de ne pas faire. Il peut s'agir d'une faiblesse et d'un signe de danger : une relation qui ne devrait pas continuer, la béquille du mensonge pour obtenir un avantage injuste, prendre des raccourcis sur des projets professionnels, prendre ses amis et sa famille pour acquis, ne pas défendre la justice pour un voisin, ou négliger la forme physique et la santé mentale.


Attendez-vous à vous débattre avec votre conscience. Parfois, vous voudrez choisir contre votre meilleur jugement. Certaines questions sont difficiles, et dans certaines situations, vous ne saurez plus ce qui est bien, mal, bon, mieux et meilleur. Mais si vous prenez quelques minutes chaque soir pour faire le bilan de votre journée et écouter votre conscience, vous deviendrez une personne plus forte et un meilleur ami pour un plus grand nombre de personnes.


Si vous vous expliquez régulièrement pourquoi vous pensez avoir bien ou mal agi, vous devenez plus conscient de vos normes morales. Il se peut que vous ne pensiez pas à vos normes morales très souvent, et ce n'est pas nécessairement mauvais. Mais tout le monde en a et s'en sert, et nul n'a besoin de vous dire qu'elles deviennent très importantes dans les situations difficiles ou controversées.


Certaines de ces controverses morales se déroulent en nous-mêmes. Elles surgissent pour différentes raisons et peuvent être compliquées, simples ou quelque part entre les deux. Mais le fait de porter votre attention sur les normes que vous avez suivies jusqu'à présent peut les confirmer, les engager, vous conduire à des normes meilleures, plus humaines, ou même provoquer une conversion totale de votre vie.


Parfois, nous sommes nos propres et pires critiques. Nous pouvons dénigrer nos véritables réalisations et, en même temps, rationaliser et négliger nos motivations les plus sombres. Vous avez besoin d'une voix extérieure sage pour faire taire les démons intérieurs et reconnaître la véritable voix de votre propre conscience. Les bons mentors vous aident à examiner intelligemment les situations, à repérer les erreurs et à viser le bien, le mieux et le meilleur. En fin de compte, vous jugez, vous assumez et vous agissez.


Pourquoi suivre sa conscience ?
Vos actions ont des conséquences. Parfois, vous devez vous racheter auprès des autres pour ce que vous avez fait. Dans ce cas, faites-le dès que possible et de bon cœur. Cela vous aidera à faire face aux autres conséquences : celles qui sont en vous. Vos actions ont des conséquences à l'intérieur de vous comme à l'extérieur. Lorsque vous vous réconciliez avec les autres, vous vous transformez intérieurement.


Votre conscience a des choses importantes à vous dire, et si vous n'y prêtez pas attention, elle se taira pendant un certain temps. C'est ainsi que les gens prennent de mauvaises habitudes, parfois tragiques ou fatales. Mais de temps en temps, la conscience se manifeste à nouveau, souvent lorsque des situations vous font prendre conscience de la mauvaise habitude. Écoutez. Cela en vaut la peine.


Suivre sa conscience fait de vous un bon juge du caractère, à commencer par le vôtre. Si vous savez ce qu'il faut rechercher en vous, vous savez ce qu'il faut rechercher chez les autres. Être un bon juge de son propre caractère renforce la confiance en soi. Être un bon juge du caractère des autres permet d'établir des relations professionnelles solides et, surtout, des amitiés, des mariages et des familles solides.


À la fin de votre journée, ... de votre semaine, de votre année et de votre vie, vous vivrez en paix dans un monde en conflit, vous aurez eu un impact positif sur de nombreuses vies et vous laisserez votre environnement meilleur que vous ne l'avez trouvé.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.