Entendu au Défilé du Falun Gong à Francfort : "C'est ainsi que cela devrait être - exposer la vérité que ces dictatures veulent cacher."

Les pratiquants de Falun Gong européens, réunis le 7 août à Francfort, en Allemagne, ont tenu un défilé afin de condamner la persécution menée depuis 22 ans par le Parti communiste chinois (PCC) .


Derrière l''ensemble Tian Guo Marching Band qui conduisait le défilé, des pratiquants tenaient des banderoles informant sur le Falun Gong et la persécution lancée voici 22 ans par le PCC. Suivaient des pratiquantes vêtues de blanc avec les portraits de compagnons de pratique torturés à mort dans la persécution. L'équipe de tambours de taille clôturait la procession.


Un stand avait également été installé dans le centre-ville afin de présenter le Falun Gong et de sensibiliser à la persécution. L'ensemble Tian Guo et l'équipe de tambours de taille se sont produits et des élus ont envoyé des messages de soutien.


LeTian Guo Marching Band joue dans le centre-ville de Francfort.
L'équipe de tambours de taille dans le défilé
Des pratiquantes en blanc tiennent des portraits de compagnons de pratique ayant été persécutés à mort
Une représentante des pratiquants prend la parole

Il y avait beaucoup de monde en ville car il faisait beau et la plupart des magasins avaient rouvert leurs portes. De nombreuses personnes ont pris des photos du défilé. Un résident local a dit à un pratiquant : "Je ne savais pas que vous aviez un si grand orchestre. Merveilleux !"


Certaines personnes ont lu l'information sur les bannières, tandis que d'autres voulaient en savoir davantage et ont signé la pétition pour protester contre la persécution. Un touriste venu d'Italie a déclaré : "Bravo. Je crois que vous allez réussir".


Les gens écoutent les explications des pratiquants, puis signent la pétition demandant la fin de la persécution.

Un membre du Parlement fédéral : "22 ans de persécution doivent prendre fin"

Ulli Nissen, membre du Parlement fédéral, et Oliver Stirboeck, membre du Parlement du Land de Hesse, ont envoyé des lettres pour exprimer leur soutien à l'événement.


Ulli Nissen, Membre du Parlement Fédéral (MFP)


Mme Nissen a félicité les pratiquants pour avoir persévéré pendant 22 ans en dépit de la persécution. "J'admire profondément votre courage et le fait que vous ayez insisté pour que les gens se préoccupent de la situation des droits de l'homme en Chine et des graves violations des droits de l'homme (crimes) pendant tant d'années. La persécution politique est inhumaine et doit cesser. Par conséquent, je suis heureuse que de nombreuses personnes se soient réunies à Francfort aujourd'hui pour que les gens prêtent attention, dénoncent cette persécution et clarifient la vérité sur le Falun Gong."


Elle estime que la persécution des pratiquants de Falun Gong doit être arrêtée : "Le Falun Gong est basé sur Vérité, Bonté, Tolérance. Je ne peux pas comprendre comment les autorités chinoises peuvent s'entêter à persécuter et à réprimer ce groupe de pratiquants. Cette (persécution) ne devrait pas apparaître dans un monde moderne et progressiste - 22 ans de persécution doivent prendre fin !


"Comme toujours, je travaillerai avec vous pour combattre la persécution". Mme Nissen a écrit que, bien qu'elle regrettait de ne pas pouvoir participer à l'événement en personne, elle exprimait "sa solidarité et son appréciation des pratiquants de Falun Gong et souhaitait le succès de l'événement."


Oliver Stirboeck, membre du Parlement du Land de Hesse


Oliver Stirboeck, membre du Parlement de l'État de Hesse, a écrit que garder le silence sur la machinerie répressive de la Chine (PCC), ignorer la torture et les enlèvements, et continuer à fournir une aide au développement économique à la Chine (PCC), "n'est pas seulement honteux, mais met finalement en danger notre propre liberté."


Il a écrit : "Dans le cadre de la loi européenne Magnitsky, la Commission européenne et le gouvernement allemand doivent enfin prendre des mesures pour confronter le PCC et tenir ses membres personnellement responsables." Il a également souhaité le succès de l'activité des pratiquants.


Une étudiante chinoise : Je me sens fière quand je vois le Tian Guo Marching Band.
Une jeune fille d'à peine 20 ans prénommée Huang était originaire de Chine. Elle a été attirée par l'événement et est restée pendant près de deux heures. Lorsqu'elle a quitté la Chine il y a sept ou huit ans, elle était encore toute jeune et n'avait jamais entendu parler du Falun Gong. Ce jour-là, elle était de passage à Francfort avec une amie.


"Mon amie a vu la bannière du Falun Gong et m'a dit : "Regarde, c'est en chinois" et nous nous sommes arrêtées.


"Je me sens très fière de voir autant de Chinois et d'Occidentaux dans un si grand groupe défiler dans les rues". Huang dit qu'il y avait d'autres défilés à Francfort ce jour-là, mais "je pense que le défilé du Falun Gong est évidemment très pacifique en comparaison."


Huang a acquis une certaine compréhension du Falun Gong et a déclaré : "Je pense que c'est une très bonne pratique - bonne pour le corps et l'esprit. Je veux pratiquer aussi."


Parlant du PCC, Huang a déclaré : "Une de mes tantes peut contourner la censure sur Internet. Elle lisait souvent des informations sur des sites étrangers et me laissait les voir. Je savais que le PCC était très mauvais quand j'étais en Chine."


Un étudiant chinois renonce au PCC
Un jeune étudiant chinois a parlé avec un pratiquant pendant plus d'une demi-heure. Il a dit que lorsque la persécution a commencé en 1999, il était encore très jeune, mais il se souvient qu'il y avait beaucoup de reportages négatifs sur le Falun Gong à la télévision à cette époque. Il ne les a pas crus car, grâce à l'influence de sa famille, il savait que le Parti communiste était mauvais. Mais il ne savait rien du Falun Gong.


Après avoir quitté le pays, il a vu plusieurs fois des informations sur les prélèvements d'organes vivants du PCC, mais il n'était toujours pas sûr : "Je ne pouvais pas y croire. Comment une telle chose pouvait-elle exister ?" Lorsque le pratiquant lui a montré le rapport d'enquête d'un avocat des droits de l'homme, il a finalement compris que ce que les pratiquants de Falun Gong disaient était vrai.


Il a renoncé à la Ligue de la jeunesse et aux Jeunes pionniers du Parti communiste chinois (PCC). Il a dit qu'il allait parler à son père et lui demander de quitter le Parti.


Soutien du public au Falun Gong
Une femme d'une soixantaine d'années voulait s'informer sur la persécution du Falun Gong. Elle a déclaré : "Je suis venue ici dès que j'ai vu les bannières sur le parti communiste et les prélèvements d'organes à vif. Je viens de l'ancienne Allemagne de l'Est et je sais ce qu'un tel système politique peut causer de pression et de mal aux gens."


Un homme âgé originaire de Grèce a lu très attentivement le panneau d'affichage sur le Falun Gong. Il a dit : "De nos jours, les gens sont pressés tous les jours et se mettent beaucoup de pression juste pour gagner un peu d'argent. Je me souviens encore que les gens n'étaient pas comme ça quand j'étais jeune".


Il a montré la présentation des cinq exercices sur le dépliant et a déclaré : "C'est ce dont les gens ont besoin. Les gens ont besoin de se calmer et d'atteindre la paix intérieure." Avant de partir, il a cherché un endroit calme et a lu attentivement le dépliant.


Martina et Gerd sont arrivés à temps pour écouter l'orchestre. Ils ont ensuite signé la pétition demandant la fin de la persécution. L'un d'eux a déclaré : "Nous pensons que c'est très bien d'exposer le vrai visage du régime du PCC ici. Nous sommes très heureux de voir que les gens peuvent parler de ces sujets interdits par le PCC ici en Allemagne."


Lorsqu'un pratiquant de Falun Gong a prononcé un discours, une femme du Pakistan s'est exclamée : "C'est ainsi que cela devrait être - exposer la vérité que ces dictatures veulent cacher." Elle a également remercié les pratiquants à de nombreuses reprises : "Si vous ne parlez pas de la persécution, nous ne saurons pas qu'il y a encore une chose aussi inhumaine dans le monde. Vous devez continuer."


Oliver travaille dans une banque et son hobby est la photographie. Il a montré la bannière "Le spectre du communisme règne sur le monde" et a dit : "J'ai vu cette bannière lorsque je regardais votre spectacle devant l'opéra. Je suis rentré chez moi et j'ai pris mon appareil photo pour pouvoir prendre ces bannières en photo."


Concernant la persécution du Falun Gong par le PCC, il a déclaré : "C'est le communisme. Lorsque le pouvoir est concentré dans un petit groupe de personnes, ils enlèvent la liberté d'expression aux personnes qui ne font pas partie de la clique. C'est terrible, non ? Cela peut arriver."


Traduit de la version anglaise
Frankfurt, Germany: Parade Protests the Chinese Communist Regime’s Persecution of Falun Gong

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.