Des élus condamnent le Parti communiste chinois à un rassemblement du Falun Dafa devant le Palais Wilson à Genève

Les pratiquants de Falun Dafa de la Suisse francophone ont organisé le 15 juillet 2021 des activités devant le Palais Wilson, qui abrite le Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme (HCDH).


Ils ont appelé le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies et le gouvernement suisse à faire pression sur le Parti communiste chinois (PCC) pour qu'il mette fin à la persécution des pratiquants de Falun Dafa en Chine, qui dure depuis 22 ans, et à condamner le prélèvement d'organes de pratiquants de Falun Dafa approuvé par l'État.

Malgré la pluie, quatre conseillers suisses étaient présents pour exprimer leur soutien . Plusieurs conseillers ne pouvant pas être présents ont envoyé des lettres de soutien.


Le 15 juillet, des pratiquants manifestent sous la pluie devant le HCDH contre la persécution qui dure depuis 22 ans.
Une représentante des pratiquants de Falun Dafa prend la parole.


Le conseiller national Nicolas Walder : "Je vous apporterai tout mon soutien "

Nicolas Walder, membre du Conseil national suisse


Nicolas Walder, membre du Conseil national suisse et membre de la Commission de politique étrangère du Conseil, a explicitement mentionné dans une interview la demande du Conseil au gouvernement suisse, d'ajouter une résolution sur les droits de l'homme et les droits sociaux lors de la négociation d'un accord de libre-échange avec la Chine. La résolution sera inscrite à l'ordre du jour du prochain Conseil.


Le conseiller Walder a également déclaré : " Nous avons récemment voté sur une proposition visant à étudier la sécurité et les conditions de vie des minorités tibétaines et ouïghoures, ainsi que des pratiquants de Falun Dafa en Suisse. Ces groupes sont souvent harcelés et surveillés par le gouvernement chinois et les services secrets en Suisse. Les membres de leur famille dans leur pays d'origine sont même menacés. Toutes ces questions nécessitent un rapport complet pour renforcer la sécurité de ces groupes minoritaires dans notre pays. "


Le conseiller Walder a ajouté qu'il admirait beaucoup le courage des pratiquants. " La persécution est toujours d'actualité. Je sais ce que vous vivez et ce que beaucoup d'entre vous vivent en Chine. Vous êtes persécutés en Chine depuis trop longtemps. "


" Maintenant, nous travaillons dur pour le changement en Chine afin que le gouvernement chinois (le PCC) réalise que la dictature n'a pas d'avenir. Cette lutte demande du courage. Dans cette lutte pour la liberté, je vous apporterai tout mon soutien et vous souhaite bonne chance. "


Le conseiller Patrick Dimier : La persécution du Falun Dafa est une honte au 21e siècle

Patrick Dimier, député au Grand Conseil de Genève


Patrick Dimier, député au Grand Conseil de Genève, a déclaré : " Je soutiens tous les mouvements non violents, en particulier le Falun Dafa, car ses pratiquants sont purement des victimes de la persécution brutale. "


" C'est une honte pour l'humanité au 21e siècle. Quel que soit le pays, grand ou petit, ils ne peuvent pas agir de cette façon et ne peuvent pas attaquer l'intégrité de bonnes personnes simplement parce qu'elles ont une pensée différente. Pour moi, cette (persécution) est tout simplement intolérable. "

Le conseiller municipal Luc Barthassat : Sauvegarde des droits fondamentaux

Luc Barthassat, conseiller municipal de Genève


Le conseiller municipal genevois Luc Barthassat a déclaré : "Le Falun Dafa se bat ici depuis plus de 20 ans, tous pour faire respecter leurs droits humains et leurs droits fondamentaux."


"Le mensonge règne sur tout. Aujourd'hui, peu importe que les vies humaines soient en Chine ou ailleurs, je pense qu'elles sont en grand danger. Aujourd'hui, grâce au Falun Dafa, le monde entier doit savoir et s'éveiller. Insistons sur nos droits et insistons sur le respect des droits de l'homme. Une fois encore, nous devons défendre les droits fondamentaux à tout prix à partir d'aujourd'hui. "


Le conseiller François Baertschi : Le PCC doit disparaître

François Baertschi, député au Grand Conseil de Genève


M. François Baertschi, député au Grand Conseil de Genève, a raconté que lorsqu'il était journaliste, il a réalisé une interview sur les prélèvements d'organes en Chine. Il a été choqué à l'époque.

Malheureusement, son interview a été censurée par le journal. Il a déclaré : " C'était il y a 15 ans. Je pense que le régime communiste chinois devrait disparaître. "

Action suisse des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT-Suisse) : Le gouvernement devrait prendre des mesures fortes contre le PCC

Déclaration de l'ACAT-Suisse


L'ACAT-Suisse, qui soutient depuis longtemps les efforts des pratiquants pour protester contre la persécution, a envoyé sa déclaration de soutien à l'Association suisse de Falun Dafa avant le 20 juillet.


On peut y lire : " L'ACAT-Suisse réitère sa solidarité avec les dizaines de milliers de victimes du mouvement Falun Dafa, et avec l'Association suisse de Falun Dafa, condamne la persécution systématique par le gouvernement chinois des pratiquants de Falun Dafa et d'autres minorités ethniques, et exige que la Chine (le PCC) mette fin à cette persécution.

" L'ACAT-Suisse soutient la demande de l'Association de Falun Dafa Suisse auprès du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme et des agences des Nations Unies concernées, en particulier les autorités suisses. L'ACAT-Suisse demande à la Suisse de cesser de mettre à plus tard et de discuter, mais d'agir au contraire ! Notre gouvernement doit de toute urgence et sans compromis prendre des mesures strictes contre les autorités chinoises (PCC) pour mettre fin à leurs crimes. "


Historique

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été enseigné pour la première fois au public en 1992. Près de 100 millions de personnes à travers la Chine ont rapidement commencé à le pratiquer après avoir constaté une amélioration de leur santé et de leur caractère. Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois, a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l'idéologie athée du PCC et a ordonné l'interdiction du Falun Dafa le 20 juillet 1999.

Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants de Falun Gong au cours de la persécution des 22 dernières années ; le nombre réel est soupçonné d'être beaucoup plus élevé. D'autres encore ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.


Il existe des preuves concrètes que le PCC autorise les prélèvements d'organes sur les pratiquants détenus qui sont assassinés pour alimenter l'industrie de la transplantation d'organes.


Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d'outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est de mener à bien la persécution du Falun Dafa.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.


Version anglaise :
< a href=http://en.minghui.org/html/articles/2021/7/22/194196.html>http://en.minghui.org/html/articles/2021/7/22/194196.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.