Quatre députés expriment leur opposition au PCC lors d'un événement en Suisse romande

Après une manifestation à Genève le 15 juillet, les pratiquants de Falun Gong de Suisse romande ont organisé une autre activité le 20 juillet pour demander l'arrêt de la répression qui dure depuis 22 ans en Chine


Quatre parlementaires ont participé à cet événement à Neuchâtel, capitale du canton suisse de Neuchâtel. Il s'agit de Niels Rosselet-Christ (président du Parti populaire), Johanna Lott-Fisher (députée neuchâteloise), Jean Paul Weittstein (ancien porte-parole du parlement neuchâtelois) et Jean Fehlbaum (ancien député neuchâtelois).


Situé au bord du lac de Neuchâtel, le plus grand lac entièrement Suisse, Neuchâtel est connu pour son horlogerie traditionnelle artisanale. Place des Halles, les pratiquants ont installé un stand, présenté les exercices et sensibilisé à la persécution contre le Falun Gong en Chine, dont les prélèvements forcés d’organes. De nombreux passants se sont arrêtés pour s’informer davantage.

L’activité - des pratiquants de Falun Gong à Neuchâtel, Suisse, le 20 juillet 2021
Les passants viennent pour obtenir davantage d’informations.


La persécution a prouvé que le communisme est comme une toxine

Niels Rosselet-Christ, président du Parti Populaire du canton de Neuchâtel

Dans son discours, M. Rosselet-Christ a déclaré que l'histoire des cent dernières années a montré que le communisme est une idéologie mortelle. Des dizaines de millions de personnes, voire plus, y ont perdu la vie.


"La brutalité du Parti communiste chinois (PCC) est particulièrement choquante", a-t-il ajouté. "Il a réprimé de nombreux groupes minoritaires, notamment les Ouïghours, les Tibétains et les pratiquants de Falun Gong. Ces atrocités indiquent que l'idéologie que représente le communisme est nocive comme une toxine.


"Ici, en Suisse, les pratiquants peuvent pratiquer librement leur croyance. C’est pourquoi il est très important de sauvegarder les valeurs de démocratie et de liberté. Cela permet à chacun de suivre paisiblement sa croyance. En fait, la foi peut libérer les gens des régimes totalitaires avec l’aide du divin. Et c’est ce que craignent les régimes autoritaires."


Une scène paisible

Johanna Lott-Fisher, députée neuchâteloise

Mme Lott-Fisher a déclaré que des événements comme celui-ci lui donnent l'occasion de faire connaissance avec les pratiquants de Falun Gong, qui n'ont cessé de protester pacifiquement. D'autre part, elle est très désolée d'entendre parler de la répression brutale en Chine, notamment des prélèvements forcés et du trafic d'organes.


Après avoir prononcé un discours, Lott-Fisher s'est tenue sur le côté, regardant tranquillement le groupe de pratiquants faire les exercices. Elle était très touchée et ne voulait pas partir. Elle a expliqué que "c’était une scène paisible, une scène avec une puissante énergie collective. Face aux conflits il est important de regarder à l’intérieur. Cela nous aidera à nous améliorer individuellement et à mieux coopérer les uns avec les autres" a-t-elle constaté.


D’inimaginables tragédies

Jean Paul Weittstein, ancien porte-parole du Parlement neuchâtelois


M. Weittstein est venu au rassemblement après avoir parcouru plus de 30 km à vélo et il a remercié les pratiquants pour leurs efforts dans la défense de la liberté d'expression. Ce que les pratiquants de Falun Gong ont subi en Chine est terrifiant, car personne n'a le droit de torturer les autres. De plus, les victimes dans ces cas sont un groupe de personnes qui recherchent la paix, la gentillesse et le bonheur. C'est pourquoi il a été choqué de voir comment ils pouvaient être maltraités de la sorte.


Tout en observant la pratique des exercices, il a déclaré qu’il appréciait l’atmosphère paisible de l’événement, ainsi que l’harmonie des pratiquants.


Davantage de pression sur le PCC

Jean Fehlbaum, ancien député neuchâtelois


Fehlbaum a déclaré que regarder les exercices de groupe des pratiquants était relaxant. Il trouvait "difficile de comprendre pourquoi le PCC considérait cette pratique comme une menace et la réprimait depuis plus de 20 ans."


Le prélèvement forcé d’organes des pratiquants lui rappelait également la barbarie du Moyen Âge. Il a déclaré que la communauté internationale devrait se réveiller et exercer davantage de pression sur le PCC afin qu’il mette fin à cette brutalité.


Fehlbaum pense également que l’enseignement des principes de Vérité-Bonté-Tolérance du Falun Gong est très important. Ces valeurs sont cohérentes avec les valeurs que la Suisse et l’Europe en général ont sauvegardées et il s'est réjoui de voir davantage de jeunes générations y participer.

Il est temps de s’éveiller
L'infirmière Christine Piffaretti a déclaré qu'elle et sa fille avaient apprécié le caractère pacifique de l'événement et la gentillesse des pratiquants, et qu'il était difficile d'imaginer que le PCC puisse persécuter de telles personnes, surtout avec le crime hideux que constitue le prélèvement forcé d'organes.


En outre, elle a précisé que Vérité- Bonté-Tolérance sont des valeurs universelles. 'Ces principes sont importants partout et dans le monde entier, et pas seulement en Chine.'


D'autres personnes ont encouragé les pratiquants à continuer le bon travail et certains ont signé des pétitions pour soutenir leurs efforts. Impressionnée par l'environnement paisible et calme, une femme a dit souhaiter apprendre les exercices. Elle a ajouté que "notre société a besoin des principes de Vérité- Bonté-Tolérance."

Les gens signent des pétitions appelant à mettre fin à la persécution en Chine.


Une femme a déclaré qu'il était "trop tragique que le PCC persécute un groupe de personnes qui entendent améliorer leur santé et devenir de meilleurs citoyens. Le gouvernement suisse ne devrait plus avoir de relations commerciales avec un régime qui viole les droits de l'homme" a-t-elle dit.


Exercices de groupe des pratiquants du Falun Gong


"Le PCC a prélevé des organes à des fins lucratives", a déclaré un passant. "Il est temps pour les citoyens suisses d'ouvrir les yeux, de prendre conscience de la réalité et de cesser de faire des affaires avec un tel régime."


Une autre personne a affirmé qu’il n’y avait pas de liberté de croyance ou de liberté de pensée en Chine. "Et le PCC censure même Internet. Ce que le régime veut, c’est contrôler l’esprit des gens et faire passer l’idéologie communiste." Elle a encouragé les pratiquants de Falun Gong à poursuivre leurs efforts jusqu’à ce que la persécution cesse.



Les gens posent des questions et signent des pétitions pour soutenir les pratiquants.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
Quatre députés s’expriment lors d’un événement en Suisse Français pour s’opposer à la persécution en Chine | Falun Dafa: Minghui.org

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.