L'Alliance interparlementaire sur la Chine appelle les pays occidentaux à mettre fin à la persécution du Falun Gong par le PCC

Le 19 juillet 2021, l'Alliance interparlementaire pour la Chine (IPAC), un groupe de centaines de parlementaires de 20 pays démocratiques, a publié une déclaration condamnant la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC) depuis 22 ans, en particulier le crime de prélèvement d'organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong, et appelant les pays occidentaux à aider à mettre fin à la persécution.


L'IPAC publie une déclaration appelant les pays occidentaux à mettre fin à la persécution du Falun Gong par le PCC.
Un millier de pratiquants de Falun Gong défilant sur la Huitième Avenue à Brooklyn, New York le 18 juillet 2021, appellent à la fin de la persécution.

« Nous appelons nos gouvernements à se lever et à s'exprimer pour la fin d’une telle répression »
Dans la déclaration, l'IPAC a déclaré : " Il y a vingt-deux ans, le Parti communiste chinois a lancé une campagne de persécution contre les pratiquants de Falun Gong… Des centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont été emprisonnés au cours des deux dernières décennies, où beaucoup sont soumis aux formes de torture les plus graves. Les informations faisant état de prélèvements forcés d'organes sur des pratiquants de Falun Gong et des prisonniers de conscience en Chine sont particulièrement inquiétantes. L'analyse menée par le tribunal indépendant de Chine a conclu que de telles pratiques ont été mises en œuvre à grande échelle, sous l'égide de l'État et de manière systématique.


"Nous appelons une fois de plus nos gouvernements à se lever et à s'exprimer pour la fin d'une telle répression. Les États démocratiques doivent prendre des mesures pour arrêter le commerce et l'utilisation d'organes prélevés de force dans le monde. Le gouvernement chinois doit être tenu pour responsable du respect des droits humains de tous les peuples en Chine. "


L'IPAC est une alliance politique non gouvernementale de pays démocratiques formée pour freiner l'influence totalitaire du PCC dans le monde. La coalition a été fondée en juin 2020 et plus d'une centaine de hauts responsables politiques de 20 pays l'ont rejoint à ce jour.

Le gouvernement américain s’exprime pour mettre fin à la persécution
Le porte-parole du Département d’État américain Ned Price a publié une déclaration le 19 juillet lors d'un point de presse exigeant que le régime communiste chinois cesse immédiatement sa persécution du Falun Gong et libère tous les pratiquants de Falun Gong emprisonnés pour leurs croyances.


M. Price a déclaré : "Des milliers de pratiquants de Falun Gong sont détenus, harcelés et, selon les rapports, torturés et maltraités chaque année pour avoir simplement cherché à pratiquer pacifiquement leurs croyances. Nous demandons à la RPC de cesser immédiatement sa campagne contre les pratiquants de Falun Gong et de libérer ceux qui sont emprisonnés en raison de leurs croyances."


Trente-quatre parlementaires canadiens signent une lettre exhortant le gouvernement à sanctionner les malfaiteurs
Trente-quatre parlementaires canadiens ont envoyé une lettre commune au Premier ministre Justin Trudeau, demandant au gouvernement canadien de mettre fin à la persécution du Falun Gong par le PCC et d'imposer des sanctions aux responsables du PCC qui sont à l'origine de cette persécution et y participent activement.


Dans la lettre, les députés et les sénateurs demandent au gouvernement canadien de condamner les violations brutales des droits de l'homme du PCC contre les pratiquants de Falun Gong, et ont exhorté le gouvernement à imposer des sanctions aux fonctionnaires chinois qui commettent de graves violations des droits de l'homme contre les pratiquants de Falun Gong en vertu de la Loi sur les fonctionnaires étrangers corrompus (loi Sergueï Magnitski).


Dans leur lettre, les parlementaires déclarent : "Compte tenu de la gravité et de l'ampleur des violations des droits de l'homme du Falun Gong, nous pensons que des sanctions contre les auteurs de ces violations seront efficaces pour servir les intérêts de la justice internationale et des droits de l'homme."


Dernière liste de persécuteurs soumise à 37 gouvernements
Les pratiquants de Falun Gong de 37 pays ont récemment soumis une autre liste de malfaiteurs à leurs gouvernements respectifs, exigeant que les malfaiteurs et leurs familles soient interdits d'entrer dans leurs pays et que leurs avoirs soient gelés conformément à la loi.


Les 37 pays qui ont soumis la liste comprennent les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Australie et la Nouvelle-Zélande de l'Alliance Five Eyes, 23 pays de l'Union européenne : Allemagne, France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Pologne, Belgique , Suède, Autriche, Irlande, Danemark, Finlande, République tchèque, Roumanie, Portugal, Grèce, Hongrie, Slovaquie, Luxembourg, Croatie, Slovénie, Chypre et Malte, ainsi que neuf autres pays : Japon, Corée, Indonésie, Suisse , Norvège, Liechtenstein, Israël, Brésil et Mexique. L'Indonésie et le Brésil participent pour la première fois à cette initiative conjointe.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
Inter-Parliamentary Alliance on China Calls on Western Countries To Stop the CCP’s Persecution of Falun Gong

Version chinoise:
对华政策跨国议会联盟-各国政府应制止迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.