La source du bonheur dans le mariage

Une peinture du 18e siècle d’une mère présentant son fils à un temple. (Walters Art Museum/Epoch Times)


Le général Xu Yun de la période des Trois Royaumes était fiancé à la fille de l'agent de sécurité du palais Ruan Gong. Comme le mariage était arrangé, Xu n'avait jamais rencontré sa femme avant le jour du mariage. Ce jour-là, il fut troublé en voyant son apparence et refusa d'entrer dans la chambre nuptiale.


Il se trouva que le trésorier de l'État, Heng Fan, vint lui rendre visite. Xu fit part de sa déception à Heng. Heng le persuada que pour que la famille Ruan lui marie sa fille, il devait y avoir chez elle quelque chose d'extraordinaire.


Le cœur inquiet, Xu se rendit dans la chambre nuptiale, mais il fut dégoûté en voyant sa promise. Il se retourna et était sur le point de s'enfuir, quand elle l'attrapa. Xu lui demanda, des quatre vertus d'une femme – le discours, la moralité, l'apparence et les travaux d'aiguille - laquelle elle maîtrisait le mieux.


Elle lui répondit : "Des quatre vertus, seule mon apparence n’est pas attrayante. Mais pour les vertus requises d'un intellectuel, lesquelles possédez-vous ?" Xu répondit qu'il les possédait toutes.


Elle lui dit : "Pour un intellectuel, la vertu et la moralité sont les plus importantes. Mais vous préférez l'apparence à la moralité, comment alors pouvez-vous prétendre que vous les avez toutes ?"


Xu fût embarrassé par ses paroles. Il comprit aussi qu'elle était une femme vertueuse. Dès lors, ils se respectèrent mutuellement et vécurent une vie heureuse ensemble.


De l'Antiquité à nos jours, la compréhension et le respect mutuels se retrouvent dans de nombreux mariages durables et harmonieux. Au lieu d'accorder tant d'importance à l'apparence physique, c'est la beauté intérieure et la gentillesse de chacun qui rapprochent les couples.


Si l'histoire de Xu remonte à près de 1 800 ans, Liang Yusheng (1924-2009) des temps modernes aurait pu trouver quelques similitudes dans son propre mariage.


Liang était un célèbre auteur de romans sur les arts martiaux. Ses livres Romance de la jeune fille aux cheveux blancs, Les sept épéistes et d’autres dépeignent souvent des histoires d'amour tragiques. Mais en réalité, lui et sa femme ont été ensemble pendant 53 ans. Leur mariage était heureux et épanouissant.


À 32 ans, Liang était déjà rédacteur en chef du Ta Kung Pao de Hong Kong et rédacteur pour plusieurs journaux. Voyant qu'il était célibataire, Li Zongying, le rédacteur en chef adjoint, lui a présenté avec enthousiasme la nièce de sa femme, Lin Cuiru.


Lorsque Liang s'est rendu à un rendez-vous arrangé, Lin avait 26 ans et était une fonctionnaire qui gagnait deux fois le salaire de Liang. Elle était chaleureuse et généreuse, mais il n'a pas immédiatement été séduit par elle.


Plus tard, ils se sont rencontrés plusieurs fois, selon un arrangement, et Lin a commencé à acheter le New Evening Postet à lire "Le dragon et le tigre à Pékin", que Liang avait publié en série. Liang s'est également rendu compte peu à peu de la gentillesse de Lin, qui était bénévole dans une église tous les week-ends, et ce depuis cinq ans.


Lorsque Liang est allé à l'hôpital pour l'ablation d'un polype nasal, Lin est allée s'occuper de lui. Elle est également allée le chercher lorsqu'il est sorti de l'hôpital. Il s'est mis à genoux et a imploré : "Je suis pauvre, mais tant que j'écris assidûment, je peux subvenir à tes besoins. Veux-tu m'épouser ?"


Après s’être fréquenté pendant huit mois, Lin, issue d'une famille prestigieuse, a épousé Liang. Après le mariage, Lin a continué à faire preuve d'amour, d'attention et de soutien, même si elle voyait les défauts de son mari. Au lieu d'essayer de le changer, elle a continué à prendre soin de lui et à l'encourager à faire ce pour quoi il était doué.


Liang a cessé d'écrire à l'âge de soixante ans. Il a alors emmené sa femme faire le tour du monde pendant trois ans et a immigré en Australie, qui était son endroit préféré.


Sacrifices et compréhension mutuelle dans le mariage
Dans toute relation, la personnalité, le caractère et les défauts de chacun font inévitablement surface et peuvent provoquer des tensions, des malentendus et du ressentiment. La façon dont on y fait face peut déterminer la réussite du mariage.


Katja est tombée amoureuse de Heinz à l'âge de seize ans, et quelques années plus tard, elle s'est mariée avec son premier amour comme elle le souhaitait. Cependant, avec la naissance de trois enfants, qui lui prennent tout son temps et son énergie, le couple s’est éloigné et leur mariage a battu de l'aile.
Heinz sortait souvent seul. Ne considérant Katja que comme la mère des enfants, il pensa même à chercher une nouvelle compagne. Katja prenait conscience que son mariage était en crise. Elle était inquiète et déprimée, et a perdu confiance en elle. Elle travaillait dur chaque jour pour s'occuper de son mari et de ses enfants, mais elle ne parvenait pas à obtenir l'attention et l'affection de son mari. Elle se sentait perdue.


Une amie de longue date lui a apporté le Zhuan Falun, le texte principal de l'ancienne discipline spirituelle et de méditation Falun Dafa, ainsi que sa musique et la vidéo d'instruction des exercices. Katja et son mari ont terminé le livre en deux jours. Katja a estimé que c'était le livre le plus étonnant qu'elle ait jamais lu. Elle a réalisé qu'elle avait également joué un rôle dans la crise du mariage.


"J'ai dû le blesser à un moment donné dans des vies antérieures ou mal le traiter, ou fait quelque chose par inadvertance préparant le terrain à la situation d'aujourd'hui. Grâce à cette nouvelle prise de conscience, je change peu à peu ma mentalité de victime. Comment pouvais-je tenir quelqu'un d'autre responsable de l'échec de mon mariage ? J'ai réalisé que la mentalité de victime jouait en fait un rôle, et qu'il était difficile de dire qui avait absolument raison ou tort, et que la seule chose que je pouvais faire était de me changer moi-même."


"Par exemple, j'avais souvent du mal à exprimer mes sentiments avec des mots, alors que mon mari était plus intéressé par des réponses claires et directes. Il m'a fallu de nombreuses années pour comprendre cela. Maintenant que je n'insiste plus sur mon point de vue, nous sommes plus attentifs et plus reconnaissants l'un envers l'autre, et notre relation s'est progressivement améliorée jusqu'à devenir complètement harmonieuse."


La cultivation de soi et la méditation dans Dafa l’ont aidée à calmer son esprit et à regarder à l'intérieur. Lorsqu'elle a pu atteindre la tranquillité, elle a pu voir quelles pensées étaient encore actives et la motivation derrière ces pensées incontrôlées. En étudiant les enseignements de Dafa, Katja est capable de rester calme lorsqu'elle rencontre des difficultés dans la vie et de regarder les choses de façon rationnelle.


Katja a déclaré : "Falun Dafa a complètement changé ma vie. Les enseignements me permettent de voir les choses différemment. Je suis capable de penser aux autres en premier et d'être prévenante, et je peux ressentir les changements positifs au quotidien."


"Par exemple, dans le passé, la liberté, pour moi, signifiait que les choses aillent comme je le voulais. C'est une compréhension totalement différente à présent : La liberté signifie que j'accepte calmement tout ce à quoi je suis confrontée, même si c'est un défi. Les principes de Véracité, de Bonté et de Tolérance me guident et je ferai mieux chaque jour."


" C'est mon nouveau sentiment à propos du mot " liberté ". Si je n'avais pas cultivé dans Dafa, je ne pourrais pas faire cela, selon toute vraisemblance. Je devrais présenter Dafa à d'autres personnes afin que chacun ait la possibilité d’en bénéficier. En même temps, ils peuvent aussi apprendre la persécution et travailler avec nous pour la faire cesser."


Katja a déclaré que les épreuves et les tribulations de sa vie se sont avérées n'être que des étapes pour gravir l'échelle. Pour elle, pas de doute qu’en cultivant Falun Dafa, son chemin sera plus serein, optimiste et résolu.


Dans un article, une pratiquante de Falun Dafa raconte qu'alors qu'elle essayait de bien budgétiser ses dépenses et de vivre de manière économe, son mari, non pratiquant, était négligent à cet égard et gaspillait souvent de l'argent. C'est devenu une source de conflit entre eux.


Lorsqu'ils allaient faire les courses ensemble, la femme apportait toujours assez de nourriture pour un ou deux repas, mais le mari achetait souvent trop. Par exemple, une livre de céleri suffisait, mais le mari devait en acheter une grosse botte. Beaucoup de légumes finissaient à la poubelle.


Après que l'épouse ait commencé à pratiquer le Falun Dafa, elle a appris à chercher en elle ses défauts chaque fois qu'un conflit surgissait. Elle a découvert qu'elle lui en voulait de ne pas savoir établir un budget et vivre frugalement. Mais elle a aussi appris que chaque personne a son propre destin et que la richesse d'une personne est déterminée par le destin. À partir de ce moment-là, elle ne s'est plus plainte de sa façon d’acheter, mais a essayé de s’en accommoder. S'il achetait trop de nourriture, elle la partageait avec ses voisins. Son mari a également changé et n'a plus acheté de produits alimentaires superflus.


Elle était auparavant une femme de culture communiste, dominatrice et autoritaire. Son mari devait obéir à sa volonté à tout moment pour éviter une dispute. Avec les enseignements du Falun Dafa, elle a commencé à évaluer les choses sous un angle différent. Elle a appris à l'apprécier pour ce qu'il est et a été capable de chercher en elle ses propres défauts. Leur mariage est ainsi devenu harmonieux.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise
The Source of Happiness in Marriage

Version chinoise:
善良智慧 家庭幸福的源泉

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.