Ma compréhension de la vision céleste

Les compagnons de pratique qui ont développé leur vision céleste au cours de la cultivation et ceux qui ne l'ont pas fait, sont dans différents états de cultivation s’agissant de la question de la vision céleste. Que l'on ait la vision ou non, les uns et les autres font face à leurs propres épreuves sur la façon de bien gérer les choses. La clé est de savoir si l'on peut regarder à l'intérieur face à toutes choses et à tout moment, cultiver son xinxing, enlever ses attachements et s'élever.


Pour ceux dotés de la vision céleste

Les compagnons de pratique qui ont la vision céleste croient généralement ce qu'ils voient. Alors qu'est-ce qu'ils voient exactement ? Je pense qu'il y a plusieurs scénarios.


Une situation est que ce que l'on voit est vrai. Mais même si c'est vrai, il ne faut pas se considérer comme exceptionnel. Car ce que l'on voit n'est qu'une partie de la vérité qu'il est permis de voir à son niveau. Nous, pratiquants, devons être conscients des limites de nos niveaux et nous ne devons pas sauter à des conclusions. Dans le même temps, nous devrions également cultiver notre parole et ne pas révéler tout ce que nous voyons aux autres.


Quel que soit ce que nous voyons ou entendons, on ne doit l’utiliser pour prédire quelque chose - c'est pour nous éclairer sur ce que nous devons cultiver, ou pour nous inspirer dans notre cultivation.


Une autre situation pourrait être qu'à cause de l’attachement qu’un pratiquant peut avoir, les forces anciennes ont une faille à exploiter, ce qui rend le pratiquant de plus en plus attaché dans le but de détruire sa cultivation.


D'autre part, ce que l'on voit peut aussi être faux, ayant été modifié par l’intention de notre esprit. Dans l'enseignement du Fa, le Maître a spécifiquement parlé de cette question, nous avertissant de son danger et de ses conséquences pour les pratiquants.


    "…c’est-à-dire que si vous regardez à travers l’œil céleste, l’esprit tranquille et sans pensée, ce que vous voyez est réel; dès que vous avez la moindre pensée, ce que vous voyez est faux, voilà ce qu’on appelle «les démons engendrés par son propre esprit» ou «transformation par l’esprit".


" Surtout chez ceux qui ont ouvert par la pratique de gong l’œil céleste à un certain niveau, ce problème peut surgir facilement. " (Sixième conférence, Zhuan Falun )


Étant donné que la fausse vision est un problème qui peut facilement survenir, il est plus important pour ceux qui ont leurs visions célestes ouvertes d'être vigilants et de ne pas trébucher sur cette question.
Alors, comment peut-on décider si ce qu’on voit est réel ou non ? Je crois que c'est à nous de nous y éveiller. D'après ma compréhension, si la vision concerne quelque chose à propos du Maître nous encourageant à être plus diligents dans notre cultivation, nous pourrions avoir besoin d'y réfléchir. Mais s'il s'agit d'affaires courantes, nous ne devrions pas être influencés ou affectés par cela. La progression de la rectification du Fa n'est pas achevée. Le maître fait toujours des choix en fonction des besoins de la rectification du Fa. Si quelque chose n'a pas été rectifié par le Maître, cela n'existe pas et personne ne peut le voir.


Il faut toujours être sur ses gardes et se rappeler :

    "Que vous soyez bouddha, tao, dieu ou démon, n’espérez pas ébranler mon cœur." Avec cette attitude, il est certain que le succès est en vue (Sixième conférence, Zhuan Falun )


Pour ceux qui n'ont pas de vision céleste< /b>

Ceux qui aspirent à et veulent entendre parler des visions célestes des autres ne se rendent peut-être pas compte que la curiosité, la poursuite et l'attachement à ce qu’ils disent ont déjà compromis leur croyance dans le Fa et le Maître. Sur cette question au moins, on ne prend pas le Fa comme guide, mais on veut plutôt entendre ce que la vision céleste d'une autre personne leur dit.


Si l'on peut résister à l'envie d'en savoir plus sur ce que la vision céleste leur dit, on est en train de cultiver de manière proactive, et on améliorera vraiment sa cultivation.


Cela m'a rappelé quelque chose. Je copiais Zhuan Falun à la main un jour de 1998, quand j'ai entendu un collègue parler dans le couloir. Je lui ai présenté Dafa et il a lu Zhuan Falun une fois. Il prévoyait de poursuivre ses études pour un doctorat et attendait l'approbation de son superviseur au travail. Quand j'ai entendu sa voix, je me suis levé et j'ai voulu voir s'il obtenait l'autorisation de postuler pour le programme de doctorat qu'il avait en tête. Immédiatement je me suis demandé : quel genre de cœur humain était-ce ? Curiosité! Je me suis dit de m'asseoir ! Je suis retourné à ma place et j’ai continué à copier.


A partir de là, ma curiosité s'est considérablement atténuée. J'ai rarement le désir de me renseigner ou de demander des choses qui ne me concernent pas. J'ai réalisé que si je devais savoir quelque chose, je le saurais naturellement. Sinon qu’il en soit ainsi. Parfois, dans un environnement bruyant, je peux aussi garder l' état d'esprit d'"entendre mais pas entendu ".


Je crois que le Maître a enlevé les substances de la curiosité quand je me suis dit de m'asseoir ce jour-là. Le Maître nous a enseigné :

    "Lorsque vous raffermissez votre pensée droite, lorsque vous pouvez rejeter ces choses, je les enlève pour vous peu à peu ; autant vous arrivez à faire, autant je vous en enlève, autant je les élimine pour vous."( Enseignement du Fa à la Conférence de Loi de Chicago en 2004, dans Enseignements du Fa dans les conférences Vol. IV )


    Chaque fois que nous disons ou faisons quelque chose, nous pourrions avoir besoin de nous demander pourquoi avons-nous dit ou fait cela ? C'est regarder à l'intérieur et cultiver de manière proactive. Nous devons faire de notre mieux pour ne pas attendre que l’épreuve devienne quelque chose de trop important pour la passer avant de commencer à regarder à l'intérieur. Si nous continuons à regarder à l'intérieur, à trouver nos attachements et à les éliminer, nous nous améliorons constamment.


    Plusieurs incidents dans le passé devraient tous nous mettre en garde

    Premier incident

    En 1996, de nombreux compagnons de pratique avaient une compréhension perceptive du Fa et ne s'étaient pas encore élevés à un niveau rationnel. Ils étaient plus intéressés par les pouvoirs surnaturels que certains pratiquants avaient développés. Un jour après les exercices du matin, un pratiquant âgé m'a dit que quelques jours auparavant il était allé voir une compagne de pratique dont la vision céleste était ouverte. Cette pratiquante avait utilisé sa vision céleste pour vérifier le statut de cultivation de chaque pratiquant qui était là pour la voir ce jour-là. Le pratiquant âgé voulait aussi m'amener la voir un jour. J’ai refusé. J'ai dit que je n'avais pas cette curiosité et que je ne voulais pas aggraver l'attachement de la pratiquante à se faire valoir. Plusieurs années plus tard, lorsqu'un autre pratiquant l'a entendu, il a immédiatement répondu : « Si c'était moi, j'irais.» J’ai pris conscience que les épreuves et les tentations sont toujours là.


    Second Incident

    J'ai rencontré par hasard l'ancienne instructrice bénévole de notre site d'exercice un jour d'octobre 1999. Elle m'a dit qu'elle avait la nouvelle conférence du Maître et qu'elle était sur le point d'en remettre des copies à des compagnons de pratique. J'ai jeté un coup d'œil rapide mais je n'ai pas pu dire s'il s'agissait vraiment d'une conférence du Maître. Je lui ai demandé : " Comment savez-vous que cela vient du Maître ? ". Elle m'a répondu qu'un compagne pratique doté de la vision céleste l'avait dit.


    Je lui ai dit : « Ne la fait pas circuler. Cela ne peut pas être vrai. Le Maître ne peut pas envoyer des conférences de cette manière (en en faisant confirmer l’authenticité pas quelqu'un ayant la vision céleste). Ne serait-ce pas chaotique ? Le Maître publiera certainement de nouvelles conférences de manière claire et fiable.


    Le 19 janvier 2000, Minghui.org a publié la photo du Maître et le Maître a également confirmé qu'il ne publiait de nouvelles conférences que sur Minghui.


    Le troisième incident

    Le troisième s'est produit en juillet 2002. Une compagne de pratique m'a envoyé un poème et m'a dit que c'était le nouvel écrit du Maître. Elle voulait que je le tape et l'imprime. J'ai dû quitter la ville le lendemain, alors je suis allé chez un autre pratiquant pour utiliser son ordinateur, puisque le mien était en réparation. Je tapais sur l'ordinateur et chaque fois que j'appuyais sur Entrée pour changer de ligne, les mots que j'avais tapés auparavant étaient effacés. C'est arrivé plusieurs fois. J'ai pensé que j'avais fait une erreur et j'ai demandé aux autres de le faire. La même chose s'est produite !


    J'ai immédiatement réalisé que quelque chose n'allait pas avec le poème, et que je ne devrais pas le taper. Après être sorti de la ville et en avoir discuté avec les compagnons de pratique là-bas, nous avons réalisé que c'était un faux. J'ai bien failli transmettre un faux document. J'ai été effrayé après y avoir réfléchi. J'étais aussi profondément reconnaissant pour la protection du Maître à tout moment, empêchant que mes actions involontaires ne deviennent une grosse erreur.


    Au cours de la cultivation, les tests peuvent être fréquents, voire très sérieux. Si nous ne faisons pas attention ou ne restons pas sur nos gardes, nous pourrions involontairement faire la mauvaise chose. Ce n'est que lorsque nous étudions le Fa davantage, apprenons bien le Fa et gardons le Fa dans nos cœurs et nos esprits, que nous pouvons pas être confus face aux tests.


    Le Maître nous a enseigné :

      « Le Fa peut briser tous les attachements, le Fa peut briser toutes les perversités, le Fa peut briser tous les mensonges, le Fa peut affermir la pensée droite». (« Éliminez les interférences », Points essentiels pour un avancement diligent II )


    Ceci est ma réflexion à mon niveau limité, et le parti pris est inévitable. Merci de me l’indiquer et de me corriger.


    Note de l'éditeur : cet article ne représente que la compréhension actuelle de l'auteur destinée à être partagée entre les pratiquants afin que nous puissions «Comparer l'étude, comparer la cultivation, ». (« Cultiver réellement», Hong Yin )


    Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.

    Version anglaise:
    My Understanding About Celestial Vision
    Version chinoise:
    关于同修天目之所见

    Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.