" La confiance, une composante majeure de la beauté" selon la danseuse Michelle Lian

Tiré de l'article de Magnifissance : "La danseuse Michelle Lian : le summum de la beauté"

Le magazine Magnifissance est le premier magazine lifestyle de luxe en langue chinoise et anglaise, diffusé en France et au Canada. Il a pour vocation de créer un pont entre l'Orient et l'Occident, de par leur goût commun pour la beauté et l'élégance, deux notions enracinées dans ces deux cultures.

Dans ce numéro, Magnifissance nous présente la première danseuse de Shen Yun, Michelle Lian, qui a rejoint la compagnie en 2013. Elle a obtenu la première place ex aequo au Concours international de danse classique chinoise de la New Tang Dynasty Television (division féminine adulte) en 2018, et la première place en division junior du même conco


"Beaucoup de petites choses concourent à créer l'idée que je me fais de la beauté", déclare Michelle Lian, l'une des meilleures danseuses classiques chinoises au monde.


Michelle explique, par exemple, que dans la danse classique chinoise, les danseuses positionnent leurs mains en mudra, ou dans une position des mains appelée "doigts de lotus". La position est très simple, mais les fines différences dans les détails des mains de chaque danseuse reflètent leurs personnalités propres.


"Si vous déplacez votre doigt juste un peu plus bas, ou juste un peu plus haut, ce simple petit détail modifiera la posture", explique-t-elle.


"Un doigt placé légèrement plus haut ou mieux positionné est le reflet de son yun c'est-à-dire de son expression et attitude intérieures", explique-t-elle. Le yun de la danseuse détermine la position exacte de chaque main, et même de chaque doigt.


"Le yun doit refléter la douceur et la compassion. Cela doit être agréable à regarder", explique Michelle.
Mais atteindre un tel standard de grâce requiert une grande force mentale.


"Quand je vois une danseuse qui, le temps d'une seconde, accomplit un geste qui était juste parfait, cela m'inspire vraiment, parce que je sais qu'elle a fait beaucoup d'efforts pour y parvenir", dit Michelle. "Cela signifie qu'elle l'a répété plus de 10 000 fois".


La beauté est faite de nombreuses couches et dimensions. Ce que l'on voit à l'extérieur n'est pas l'essence de la beauté, nous dit Michelle.


"La beauté est quelque chose qui inspire un sentiment positif chez les autres."

Michelle Lian croit que ce qu'elle exprime en dansant reflète qui elle est en tant que personne. Photographie de Binggan Zhang.


Apprendre à être beau/belle avec la danseuse Michelle Lian
"Je ne me suis jamais sentie belle, car il y a toujours moyen de s'améliorer", dit Michelle. "La beauté demande du temps et de la pratique".


Selon elle, la confiance est une composante majeure de la beauté.


"Quand vous regardez une personne danser, même si sa posture et ses mouvements sont vraiment superbes, si elle n'a pas confiance en elle, cela manquera vraiment de substance", dit-elle.


Lorsque Michelle a obtenu son tout premier rôle en tant que première danseuse, elle n'était pas sûre de le mériter. Pendant les répétitions, elle a été jugée pour son manque de confiance en elle. "Il faut du courage pour faire face au manque d'assurance et à la peur, pour s'améliorer et acquérir cette confiance en soi quand on danse", dit-elle.


Dans Fleurs jaunes, où elle interprète l'un de ses premiers rôles principaux, les mouvements étaient simples, et peu techniques. Ce qui importait était d'exprimer le sentiment intérieur de la danse.


Michelle Lian (au centre) exprime sa beauté intérieure grâce à la danse classique chinoise.


"J'avais l'habitude de sourire simplement avec mon visage, comme si c'était la peau de mon corps qui souriait. Mais en réalité j'étais nerveuse, pensant aux tempos et à la coordination avec les autres danseurs afin que la danse paraisse impeccable", dit-elle. "Mais en danse classique chinoise, vous devez aussi exprimer ce qui est en vous, à un niveau plus profond."


Ses coéquipiers pouvaient ressentir son manque de confiance. Lors d'une répétition avant la tournée, Michelle réalisa que tous les danseurs vétérans s'étaient accordés à faire quelque chose d'unique pour l'aider.


"Ils effectuaient tous leurs mouvements de façon plus effacée afin de me faire davantage ressortir du groupe", dit-elle. "Ils ont simplement pensé à moi pendant toute la durée de la danse. Je n'avais pas réalisé les efforts supplémentaires qu'ils devaient en fait fournir pour que je sois perçue comme jouant le rôle principal."


Quand Michelle comprit leur soutien, cela l'a transformée.


"Je n'avais pas trouvé la confiance par moi-même alors mes coéquipiers me la donnèrent tout simplement ", dit-elle. "Après cette répétition, je savais que j'avais une solide colonne vertébrale ". Michelle allait bientôt être mise à l'épreuve, et devrait trouver sa force intérieure par elle-même.


Michelle Lian en une de l'affiche 2019 de Shen Yun Performing Arts.


Une confiance gagnée grâce à l'altruisme
Il y a quelques années, Michelle était en tournée et interprétait le rôle principal de la Belle fée Lotus dans une danse intitulée Les fées Lotus. Son rôle impliquait de nombreux mouvements techniques tels des flexions dorsales et des sauts nécessitant une grande souplesse du dos. Or, elle s'était blessée le dos et ne pouvait pas le bouger facilement.


"Même marcher était douloureux" dit-elle. Son mal de dos persista deux semaines dans une période très chargée de la saison, où elle devait souvent assumer jusqu'à deux représentations par jour.


"Avant chaque spectacle, j'étais anxieuse. Les spectateurs ne savent pas ce qui se passe, ni votre niveau de mal-être. Vous devez malgré tout vous montrer à la hauteur de leurs attentes. Vous savez, à ce moment-là, que vous devez le faire. Vous devez juste le faire."


Entre deux représentations, Michelle Lian boitait parfois. Lorsque la douleur était très intense, elle pensait à son public et aux autres plutôt qu'à elle-même. "Il s'agit de lâcher prise de son ressenti personnel. Je ne suis qu'une simple personne". Elle pensait à l'orchestre, aux autres danseurs, à tous les membres de l'équipe travaillant en coulisses, aux promoteurs et aux milliers de spectateurs ayant acheté un billet pour voir Shen Yun.

Michelle Lian dans L'histoire de Liang Zhu lors de la tournée mondiale Shen Yun 2019.

"Si j'amenais mes émotions personnelles sur scène, alors le public pourrait le remarquer, et cela le mettrait mal à l'aise", dit-elle. "Ce serait ainsi une déception bien plus grande que ma douleur physique."


Michelle gardant cette pensée à l'esprit, lorsque la musique commençait et qu'elle posait le pied sur scène, la douleur disparaissait. Dès qu'elle avait terminé de danser, la douleur revenait à nouveau.
"Avoir réussi à danser pendant cette période est un vrai miracle", dit-elle.


Après avoir dansé avec des douleurs pendant ces deux semaines, le regard de Michelle sur la danse changea complètement.


"Peu importe que votre corps se sente en excellente forme ou non. C'est votre état d'esprit qui compte avant tout", dit-elle.


"La confiance est l'un des composants de la vérité. Elle vient de l'intérieur. Avoir assez de confiance pour montrer votre intériorité exige que votre moi profond soit suffisamment beau, suffisamment vrai et suffisamment compatissant. Ainsi, la confiance va émerger naturellement et permettre à votre vraie nature de s'extérioriser librement. Vous devez vous élever vous-même afin de pouvoir rayonner une énergie positive."

Source : SHEN YUN PERFORMING ARTS

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.