Trouver la racine de ma colère

J'ai découvert que la colère n'est pas inhérente à notre nature. Elle est due à une grande insatisfaction et à des blessures qui s'accumulent au cours du développement d'une personne. Cela se manifeste plus tard par du ressentiment et produit de mauvaises habitudes comme évacuer la colère et avoir des accès de rage.


Par exemple, ma relation avec mes parents n'était pas harmonieuse. Quand j'étais jeune, ils ne m’ont donné aucune sorte d'amour parental ni ne m’ont traité comme les autres parents traitent leurs enfants. J'ai grandi en subissant le mauvais caractère et la violence verbale de mon père. En tant qu'adulte, j'avais des sentiments encore pires à propos de leur comportement.


Chaque fois que j'allais rendre visite à mes parents, je n’étais pas heureux. Même si je leur apportais beaucoup de cadeaux, il n'y avait pas de sourires sincères. Parfois, ma mère disait des choses qui étaient hypocrites, mais je savais qu'elle le faisait pour sauvegarder les apparences et ne se souciait vraiment que d'elle-même. Mon père, en revanche, n'était pas du tout attentif aux sentiments des autres.
Plusieurs fois, j'ai dit dans mon cœur que je n'irais plus chez eux. Pourtant, je suis quand même revenu et je leur ai apporté beaucoup de cadeaux et j'en suis souvent reparti très en colère. Parfois, nous ne pouvions pas converser paisiblement et nous finissions par nous disputer. C'est pourquoi j'étais très angoissé et je ne trouvais pas de bon moyen de changer mon état misérable.


Ayant grandi dans une telle famille, on peut imaginer que mon tempérament était également mauvais. Ma colère était directement liée au fait d'être conditionné dans cet environnement familial. Chaque fois que je voyais à quel point les autres parents étaient bons avec leurs enfants, je pensais à la façon dont mes parents étaient vraiment égoïstes. J'avais régulièrement des pensées négatives à leur sujet, ce qui m'a fait ressentir encore plus de ressentiment.


Je pratique le Falun Dafa depuis plus de 20 ans. Ainsi, avec le temps, j'ai pu laisser tomber la façon dont les autres me traitaient. Et je savais que je devais bien traiter les autres sans condition, y compris mes parents, conformément aux exigences de Maître Li. Cependant, je nourrissais toujours du ressentiment envers eux et j'en étais troublé. J'ai regardé à l'intérieur plusieurs fois et je me suis demandé encore et encore: «Suis-je trop attaché aux émotions? Est-ce que je veux toujours entendre quelque chose de bien? Est-ce en quelque sorte lié à mon attachement à l'argent? Ma gentillesse n'est-elle pas suffisante pour les affecter? » Pourtant, chaque fois que je regardais à l'intérieur, je ne pouvais pas trouver la véritable raison de ma colère et je devenais angoissé.


Quand j'ai lu l'article du Maître «La nature de Bouddha», j’ai été extrêmement touché:

    «Une notion, une fois formée, contrôlera toute ta vie. Elle dirigera la pensée de la personne, ceci jusqu’aux émotions telles que le bonheur, la colère, la tristesse et la joie. Cela est formé après la naissance. Si cette chose persiste longtemps, elle se dissoudra dans la pensée de l’homme, se dissoudra dans le cerveau du véritable soi, cela formera le tempérament d’une personne.» (« Nature de Bouddha », Zhuan Falun Volume II )


Les sentiments que je ressentais en pensant que les parents devaient être bons pour leurs enfants étaient en fait un concept égoïste et n'étaient pas mon vrai moi. Les sentiments de ressentiment et de colère que j'éprouvais lorsque je rencontrais des choses insatisfaisantes n'étaient pas du tout mon vrai moi, mais plutôt un faux moi formé par les notions acquises. Pourtant, ce faux moi continuait à me pousser à réagir aux choses désagréables.


Le Maître a dit:

    « La composition des matières du corps humain sous forme de particules extrêmement microscopiques, extrêmement microscopiques, constitue déjà la nature originelle de l’homme, cette chose est inchangeable. Si on enlève l’encadrement des pensées, alors le tempérament, le caractère, la nature, les particularités, tous bienveillants de l’homme, sont faciles à ressentir, c’est le véritable soi. » (« Nature de Bouddha », Zhuan Falun Volume II )


Après avoir compris ce qui était le vrai moi et quelles étaient les mauvaises choses formées après la naissance, un lourd fardeau a été enlevé de mon cœur et je me suis senti beaucoup plus léger. En même temps, j'ai également réalisé que la raison pour laquelle j'étais toujours bouleversé par le comportement de mes parents était que je considérais leurs notions acquises d'égoïsme, d'hypocrisie et de colère comme leur véritable nature. Cependant, leurs mauvaises choses se sont également formées après la naissance et n'étaient pas leur véritable moi.


La nature d'un être humain est assimilée à Vérité-Bonté-Patience, et elle ne changera jamais. Elle a simplement été recouverte par l’égoïsme acquis et les mauvaises habitudes et semble être soi-même. Et quand j'étais également animée par mes notions acquises en répondant aux notions acquises de mes parents, des querelles surgissaient.


Lorsque vous tenez compte de l'inculcation délibérée du concept de lutte par le Parti communiste chinois (PCC), cela produit une société de personnes pleines d'égoïsme et de nature démoniaque ; elles se battent et se disputent donc. J'ai également été influencé par cette culture du Parti.


Quand j'ai fait la distinction entre la vraie nature de mes parents et le comportement entraîné par leurs notions acquises, j'ai abandonné mon ressentiment de longue date. Je ne suis plus en colère maintenant quand je pense à eux. De plus, quand suis confronté au mauvais comportement des autres, je comprends aussi qu'ils sont contrôlés par ces mauvaises choses au lieu de leur vraie nature. Mon ressentiment, ma colère et mon insatisfaction se sont dissipés et mon cœur est devenu clair et lumineux. J'ai appris à me maîtriser lorsque je rencontre des conflits.


Le Maître a dit:

    « Pourtant, il est très difficile de briser les notions acquises de la conscience, parce que ça, c’est la cultivation-pratique. » ( La Nature de Bouddha » dans Zhuan Falun Volume II )


Cette expérience m'a permis de prendre conscience de certaines choses. Si je veux éliminer les mauvaises choses formées après la naissance, je dois toujours utiliser Dafa pour me guider et rejeter mes notions déviées, mes attachements et mes mauvaises habitudes. En attendant, je dois également éliminer toute influence de la culture PCC et laisser mon vrai moi revenir. Le vrai moi doit être calme et inébranlable. En tant que pratiquants, nous nous efforçons de rectifier ces mauvaises choses plutôt qu’être poussés par elles.


Version anglaise :
Finding the Root of My Anger
Version chinoise :
找到生气的根源

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.