Suède : Les pratiquants de Falun Gong commémorent la manifestation pacifique du 25 avril

Les pratiquants de Falun Gong ont organisé, le matin du 23 avril 2016, un rassemblement en face de l’ambassade chinoise à Stockholm, Suède, pour commémorer le 17eme anniversaire de la manifestation pacifique du 25 avril. Ils ont déployé des banderoles portant les messages : " Stop à la persécution de Falun Gong " et " Traduire Jiang Zemin en justice ". Ils ont fait la démonstration des exercices et discuté avec les passants à propos du Falun Gong et de la persécution en Chine.

Les pratiquants de Falun Gong rassemblés en face de l’Ambassade chinoise à Stockholm

Le 25 avril 1999, plus de 10 000 pratiquants de Falun Gong se sont rendus au Bureau des Appels d’État de Pékin pour demander au gouvernement de libérer 45 pratiquants arrêtés à Tianjin. Ils demandaient aussi la publication légale des livres de Falun Gong et un environnement de pratique libre de harcèlements. Leur pacifisme et leur rationalité leur ont acquis la reconnaissance du monde.


Un des pratiquants, Li de Pékin, se trouvait à l’époque à l’appel à Zhongnaihai, il a déclaré : " Suite au 25 avril 1999, le Parti communiste chinois (PCC) a inversé le vrai et le faux et initié la persécution du Falun Gong. La persécution dure depuis 17 ans. Plus de 200 000 pratiquants de Falun Gong et des membres de leurs familles ont déposé des plaintes criminelles contre Jiang Zemin auprès du Parquet populaire suprême et du Tribunal populaire suprême pour ses crimes dans la persécution. Plus de 230 millions de personnes ont démissionné du Parti et de ses organisations affiliées. La désintégration du PCC est inévitable."





Dans le quartier d’affaires très fréquenté de Stockholm. Ils ont pratiqué les exercices, déployé des panneaux informant à propos du Falun Gong et discuté avec les passants de la pratique et de la persécution par le PCC, en particulier du prélèvement d’organes sur des pratiquants de leur vivant. De nombreuses personnes se sont arrêtées pour lire l’information et en apprendre plus sur la persécution en Chine.


Un couple des Pays-Bas a accepté un dépliant. La dame travaille à Amnesty International. Elle a dit qu’elle avait appris la persécution par le PCC et le prélèvement d’organes à vif. Elle a indiqué qu’elle continuerait à aider les pratiquants victimes de la persécution.


Un homme de Russie est resté devant les panneaux un long moment. Il a posé de nombreuses questions sur la pratique et sur la persécution. Il a dit qu’il souhaitait pouvoir aider à faire cesser la persécution.


Des touristes chinois sont passés et se sont arrêtés pour discuter avec les pratiquants. Cinq touristes chinois ont été d’accord pour quitter la Ligue de la Jeunesse du Parti communiste et les Jeunes Pionniers.


Contexte

En 1999, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, ignorant les autres membres du comité permanent du Politburo, lançait la répression violente du Falun Gong.


La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ces 16 dernières années. Beaucoup ont été tués pour leurs croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable d’avoir initié et poursuivi la persécution brutale.


Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé le 10 juin 1999, le "Bureau 610" un organe de sécurité extra-judiciaire. Passant outre les forces de police et le système judiciaire, l’organisation exécute la directive de Jiang s’agissant du Falun Gong : ruinez leurs réputations, acculez-les financièrement et détruisez-les physiquement.


La loi chinoise permet aux citoyens d'être demandeurs dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent à présent ce droit en intentant des poursuites criminelles contre l’ancien dictateur.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.