Commémorer la manifestation pacifique du 25 avril devant l’ambassade chinoise à Bucarest

Les pratiquants de Falun Gong de Roumanie ont tenu, dimanche 25 avril 2016, une manifestation pacifique devant l'ambassade de Chine à Bucarest, commémorant l'appel pacifique du 25 avril 1999 à Pékin. L'évènement a rappelé au public que, dans la Chine d'aujourd'hui, des millions de personnes sont encore persécutées et tuées pour leurs convictions spirituelles.

Les pratiquants de Falun Gong de Roumanie ont tenu dimanche une manifestation pacifique devant l'ambassade de Chine à Bucarest commémorant l'appel pacifique du 25 avril 1999 à Pékin.

Le 25 avril 1999, Zhongnanhai, le complexe du gouvernement central dans la capitale, Pékin, a été le site du premier appel public majeur des pratiquants de Falun Gong. C'était aussi le plus grand rassemblement public spontané depuis le massacre de la place Tiananmen en 1989.


Deux semaines auparavant, le périodique Youth Science and Technology Reader publiait un article de He Zuoxiu, connu pour son opposition aux pratiques alternatives. Le journal Ming Pao basé à Hong Kong a rapporté que He Zuoxiu - beau-frère de Luo Gan, le ministre de la Sécurité publique, qui allait être ultérieurement le fer de lance de la campagne anti-Falun Gong – diffamait la pratique en présentant une vision "déformée" de ses principes.


En réponse, un certain nombre de pratiquants de Falun Gong étaient allés au Bureau du Youth Science and Technology Reader demander aux éditeurs de retirer l'article erroné.


Le magazine a refusé et a appelé la police - en conséquence, 45 pratiquants ont été battus et détenus En réponse, les pratiquants locaux ont lancé un appel au gouvernement municipal de Tianjin qui les a redirigés vers le Bureau central d'appels à Pékin.


Plus de 10 000 pratiquants se sont rassemblés pacifiquement à Pékin pour demander au gouvernement de réaffirmer leur droit à pratiquer et la libération de leurs compagnons arbitrairement détenus dans la ville voisine de Tianjin. Les 10 000 personnes sont plus tard reparties paisiblement après que le Premier ministre chinois d’alors ait rencontré une délégation de quelques-uns d’entre eux. Le premier ministre a été d’accord pour libérer les pratiquants détenus et a donné des assurances que le gouvernement ne s’opposait pas au Falun Gong.


La démonstration a été largement rapportée dans les media internationaux et a pour la toute première fois attiré l’attention internationale sur le Falun Gong. Peu après, cependant, Jiang Zemin, chef du Parti communiste chinois d’alors, a initié une persécution brutale et à ce jour, le régime poursuit sa politique génocidaire à l’encontre des pratiquants de Falun Gong innocents.


Près de 4000 décès de pratiquants de Falun Gong sous les coups et la torture ont été vérifiés depuis 1999; Davantage ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Des experts des droits humains en estiment le chiffre à au moins 10 000. On pense que pas moins d’un million sont encore illégalement détenus dans les camps de travail à travers toute la Chine.


Toutefois depuis mai 2015, un changement majeur s'est fait jour. La loi chinoise permet aujourd'hui aux citoyens d'être demandeurs dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent à présent ce droit en intentant des poursuites criminelles contre Jiang Zemin.


Comme ces seize dernières années, les pratiquants de Falun Gong du monde entier continuent à faire preuve des mêmes dignité et discipline qui caractérisaient l’évènement du 25 avril 1999 à Pékin, en clarifiant calmement et résolument les faits à propos du Falun Gong et de la persécution.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.