Traiter le harcèlement policier avec des pensées et des actions droites

Quand mon fils est resté chez ses grands-parents pendant ces dernières vacances d’été, il a appelé la maison le 27 juillet 2015, parce qu'il était effrayé. Il a dit que la police locale avait appelé disant qu’ils pourraient venir parler à sa grand-mère.


Il était important qu'il garde son courage et émette des pensées droites. Il a appelé à nouveau un peu plus tard et a déclaré que deux policiers avaient brièvement regardé la chambre de sa grand-mère, puis avaient parlé à son grand-père. Je lui ai dit d'émettre les pensées droites.


J’ai alors demandé à mon mari de m’emmener là-bas. Nous sommes arrivés après que la police soit partie. Ils voulaient que ma belle-mère aille au poste de police local quand elle rentrerait à la maison.


Mon beau-père s’inquiétait que je sois détenue parce que j’avais écrit et envoyé des plaintes criminelles contre Jiang Zemin. J’ai émis des pensées droites pour éliminer tout ce qui lui faisait peur.


Il est légal de poursuivre Jiang Zemin

Ma belle-mère est rentrée à la maison tard cet après-midi-là. Nous avons décidé de ne pas aller au poste de police. La police a appelé environ une heure plus tard et mon mari a répondu au téléphone. Il leur a dit qu’il avait essayé de convaincre sa mère jusqu'à être enroué, mais qu’elle refusait de coopérer.


" Elle admet qu'elle a déposé une plainte contre Jiang Zemin," a expliqué mon mari. " Figurez-vous que juste pour avoir crié " Falun Gong est bon"sur la place Tiananmen il y a des années, elle a été emprisonnée pendant deux ans et a beaucoup souffert. Voilà pourquoi elle poursuit Jiang Zemin à présent".


La police se demandait s’ils pouvaient s’arrêter à la maison puisque ma belle-mère refusait de venir. Nous avons décidé que mon mari devait aller au commissariat. Je l'ai encouragé et j’ai dit qu'il pouvait fort bien raisonner et que nous allions émettre des pensées droites.


Nous avons abordé quelques points de discussion, y compris que la plainte pénale contre Jiang Zemin avait été déposée auprès du Parquet populaire suprême et que le poste de police local n'avait rien à voir là-dedans. Nous avons surtout parlé de la façon dont plus de 122.000 personnes avaient déposé des plaintes contre Jiang Zemin.


La police devrait comprendre les faits à propos des actions en justice

Nous avons émis des pensées droites dès que mon mari est parti jusqu'à ce qu'il revienne une heure et demie plus tard.


Au poste de police, on lui a remis un ensemble de documents. Sur la première page il y avait de fausses accusations. Les deux pages suivantes étaient des copies de l'acte d'accusation de ma belle-mère, sans sa signature mais avec son nom imprimé à la fin. La quatrième page était une photocopie du canular meurtrier de l’auto-immolation sur la place Tiananmen, l'un des trois éléments de preuve attachés à l'acte d'accusation original. La dernière page était une copie de sa carte d'identité citoyenne.


Mon mari était un peu nerveux parce qu’il était difficile de communiquer avec le policier. Cependant, il s’est détendu quand il a lu les pages, et il a demandé si c’était un document officiel. Le policier a dit que oui.


Mon mari a alors dit que sa mère voulait juste poursuivre Jiang Zemin sans avoir à signer aucun document d'enquête, et après quelques échanges il a ajouté que sa mère était têtue, mais pas irrationnelle.


L'agent de police a changé d’attitude après avoir appris que ma belle-mère avait enseigné à l'université et avait plus d'éducation que mon mari.


Le policier a dit qu'ils auraient pu fouiller la maison mais ne l’avaient pas fait, et mon mari a commenté que le policier était une personne de conscience.


" C’est un fait que Jiang Zemin a lancé la persécution du Falun Gong," a noté mon mari. "Il m’arrive de lire des nouvelles en ligne de l'étranger. Plus de 122 000 personnes en Chine ont déjà poursuivi en justice Jiang Zemin, et Jiang avait fait l’objet de poursuites judiciaires dans plus de 30 pays.


"Ma mère ne l'a pas accusé injustement. Elle a la preuve", a-t-il ajouté. " Avez-vous une preuve pour l’accuser de mentir? Est-ce que l’ensemble des122.000 personnes accuseraient arbitrairement la même personne? Jiang n’est pas le chef d’état actuel ; il est juste un citoyen. Un citoyen a le droit de déposer une plainte contre un autre citoyen. C’est stipulé dans la Constitution chinoise. Appelleriez-vous cela un crime? "


Le policier s’est calmé et a admis que c’était la première fois qu'il était impliqué dans une affaire du Falun Gong, mais qu’il ne faisait que suivre les ordres. Il a admis que cela dérangeait sa conscience, mon mari l'a alors encouragé à faire les choses en se basant sur sa conscience.


Il a ensuite mentionné le prélèvement d'organes sur des pratiquants de leur vivant, le pire des crimes commis par Jiang et ses complices, parmi lesquels Zhou Yongkang, Bo Xilai, Li Dongsheng et Wang Liyun. Il a ajouté que l’actuel dirigeant, Xi Jinping avait annoncé que la Chine devrait adhérer à la Constitution chinoise, et qu'il y avait des conflits entre Xi et Jiang.


Juste avant de partir, mon mari a rappelé au policier que sa mère n’avait commis aucun crime. Ce dernier a suggéré que sa mère vienne au commissariat avant la fin du mois et fasse une déclaration afin qu'il puisse clore son rapport. Mon mari a demandé quel serait le pire résultat si sa mère refusait. Le policier a dit qu'il ne savait pas.


La coopération des membres de la famille est importante pour les pratiquants

Ma belle-mère et moi avons décidé de ne pas aller au poste de police et de ne pas coopérer avec eux avant la date limite. Cependant, nous savions que nous allions clarifier les faits à propos du Falun Gong s’ils se présentaient à notre domicile.


Mon mari ne savait rien de notre action en justice contre Jiang jusqu'à ce que nous arrivions chez ses parents. Il avait peur et était bouleversé que je ne lui ai rien dit à ce sujet plus tôt. Cependant, il avait géré l'enquête de police calmement et très bien, je l’ai félicité, lui disant qu'il avait très bien agi, comme un membre de famille d’un pratiquant. Il était très heureux.


Je parle souvent à mon mari des histoires que je lis sur le site Minghui et ne lui cache pas ce que je fais concernant le Falun Gong. Il est passé d'’objecter à ma cultivation à la soutenir. Il a fait un choix juste. Il est très important de clarifier les faits à propos du Falun Gong aux membres de famille.


En réalité, j’avais tourné autour du pot en parlant à mon mari des poursuites contre Jiang. J'ai dit que beaucoup de gens poursuivaient Jiang, et j’ai demandé s’il pensait que nous devions faire la même chose. Il a seulement demandé si de telles poursuites avaient un effet et j’ai dit qu'elles en auraient assurément. Il pensait que je ne faisais que plaisanter. Il ne savait pas que ma belle-mère, mon fils, et moi avions bel et bien intenté des poursuites contre Jiang.


Mais au poste de police, il s’est souvenu de ce que je lui avais dit sur la question et il a très bien géré la situation.


Il est important de ne pas avoir peur si la police nous demande si nous avons déposé plainte contre Jiang. Nous devrions émettre des pensées droites et parler du Falun Gong avec dignité.


Version chinoise:
大法弟子家属正面应对警察骚扰

Traduit de l’anglais :
< a href=http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/22/152191.html>Handling Police Harassment with Righteous Thoughts and Actions

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.