Canada : Un Sous-comité du Parlement adopte une motion condamnant le prélèvement forcé d’organes

Le 6 novembre 2014, le Sous-comité des droits internationaux de la personne du Parlement canadien a adopté une motion contre le prélèvements d'organe approuvé par l'État sur des prisonniers d'opinion en Chine.

La motion a été adoptée après deux auditions en février 2013 et octobre 2014 au cours desquelles des enquêteurs indépendants ont présenté les preuves de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong et d'autres groupes persécutés en Chine.


Dans la motion, le Sous-comité "exprime sa profonde préoccupation face aux informations persistantes et crédibles de prélèvement systématique d'organes appprouvé par l'État sur des prisonniers d'opinion et des membres de groupes religieux minoritaires et ethniques non-consentants dans la République populaire de Chine. "


La motion "condamne et demande la fin immédiate "de cette pratique.

Elle demande également au gouvernement de "dissuader et d’empêcher les Canadiens de prendre part au tourisme des greffes, là où les organes ne sont pas obtenus de manière éthique, sûre et transparente. "


Il y a un an, le 6 décembre 2013, M. Irwin Cotler, député de longue date, a déposé un projet de loi (projet de loi C-561) proposant de sanctionner toutes les personnes sciemment impliquées dans le prélèvement d'organes.

Le projet de loi établira une liste de personnes soupçonnées d'avoir participé aux prélèvement d'organes et exigera des documents sur la source des organes utilisés dans les opérations de transplantation.

Au début de cette année, deux enquêteurs canadiens indépendants, David Kilgour (ancien député) et David Matas (avocat des droits de l'homme) ont présenté des preuves de prélèvement forcé d'organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants en Chine comme source d'inspiration pour la législation.

Cinquante-deux types de preuves recueillies par Kilgour et Matas montrent qu'entre 2000 et 2005, près de 41 500 organes non-identifiés utilisés dans les transplantations en Chine avaient été prélevés sur des pratiquants de Falun Gong.

En octobre, le comité a entendu l'auteur et chercheur Ethan Gutmann et le Dr Damon Noto de l'ONG Médecins contre le prélèvement forcé d'organes.

Noto a indiqué que plusieurs enquêtes sur les prélèvements illégaux d'organes en Chine ont été effectuées et que les résultats "ont tous souligné l'utilisation des prisonniers d'opinion en tant que principale source d'organes, en grande majorité des pratiquants de Falun Gong. »"

Selon le Dr Noto, le nombre de transplantations d'organes en Chine a monté en flèche de quelques centaines par an en 1999 à plusieurs milliers en 2004. La même chose s’est produite dans les centres de transplantation. Les hôpitaux chinois publient des annonces qui garantissent des organes compatibles dans les deux semaines et les rendez-vous pour les chirurgies de transplantation peuvent être faits à l'avance, selon l’horaire du patient.

Certains hôpitaux ont même affirmé offrir des "résultats supérieurs" et que des tests pouvaient être effectués sur les" donateurs" avant le retrait des organes, a déclaré le Dr Noto.

"Si vous suivez la chronologie de l'essor de la transplantation en Chine et si on la compare avec le début de la persécution du Falun Gong, qui a eu lieu en 1999, les échéances correspondent presque exactement ", a dit Noto au comité.

Lors de l'audition, Gutmann, qui a conduit des recherches pendant sept ans pour son livre récemment publié « The Slaughter : Mass Killing, Organ harvesting and China’s secret solution to its dissident problem », a donné des suggestions aux députés - il est facile d'adopter des lois interdisant les voyages pour des greffes en Chine.

Il a dit qu'il est mal de tuer une personne innocente pour sauver un citoyen canadien. Les Canadiens devraient suivre leurs propres valeurs et ne pas s’impliquer dans ce crime.

Gutmann estime qu’un demi-million à un million de pratiquants de Falun Gong sont incarcérés à tout moment.

Il a dit au comité : "En 2008, les organes d'environ 65 000 pratiquants de Falun Gong avaient été prélevés."


Version anglaise :
Canada: Parliament Subcommittee Passes Motion Condemning Forced Organ Harvesting

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.