4303 morts confirmées

  • Une pratiquante agée Sui Songjiao de la province de Shandong est torturée à la mort dans un Centre de lavage de cerveau

    La pratiquante de Dafa, Mme Sui Songjiao était une fermière de 57 ans qui a vécu dans le village de Shanlijia, Ville de Jinling, Cité de Zhaoyuan, province de Shandong. Comme elle refusait de renoncer à sa croyance en Dafa, elle a été brutalement torturée à mort dans un centre de lavage de cerveau. Elle est le cinquième pratiquant de Dafa torturé à mort dans la ville de Zhaoyuan.
  • CIEFG : confirmation du décès de 12 autres pratiquants de Falun Gong, torturés à mort en Chine.

    Des sources internes en Chine rapportent le décès de 12 autres pratiquants de Falun Gong, ce qui amène le total des morts confirmées, dans cette persécution du Falun Gong par le régime de Jiang, à 673. Compte tenu des tactiques de mensonges du régime pour cacher toutes nouvelles déplaisantes aux yeux du monde, ce qui est apparu clairement dans leur tragique dissimulation de l’épidémie de SRAS, le nombre réel de morts de pratiquants de Falun Gong est certainement beaucoup plus élevé.
  • La pratiquante de Dafa Mme. Zhao Baolan a été torturée à mort par les gardes du centre de détention du district de Hekou dans la province de Shandong

    Deux jours avant que Mme. Zhao mourut, elle a dit aux pratiquants qui étaient venu la voir, « Dans le centre de détention de Hekou, les officiers de police ont utilisé une variété de méthodes pour torturer les pratiquants de Dafa. La police a forcé les pratiquants à lire des journaux et des livres calomniant Dafa. Si un pratiquant refusait de le faire, tous les pratiquants dans la salle étaient torturés. » En novembre, la température était très froide. Même si Mme. Zhao n’avait que ses vêtements d’été, les gardes ont renvoyé les proches qui lui avaient apporté des vêtements d’hiver.
  • Les événements ayant conduit à la mort du pratiquant du Falun Dafa Li Junchen

    Après plus de 20 jours de détention illégale, il a commencé à avoir la diarrhée. Un mois plus tard, il est devenu de plus en plus maigre et sa santé se détériorait graduellement. Cependant, les gardes de la sécurité publique Gao Fen et Huang Jinqi et le chef du centre de détention Dou Yankui ont fermé l’œil sur les souffrances de Li. Finalement, les membres de la famille de Li ont dépensé 700 Yuan et Li est revenu à la maison le 20 septembre 2001. Cependant, dû aux menaces à long terme, au harcèlement, à plusieurs périodes de détentions illégales et au fardeau financier, le 20 novembre cet homme en bonne santé a perdu sa précieuse vie.
  • Torturée à mort au camp de travail de Masanjia : Mme Zhang Guizhi, pratiquante de Dafa de la province du Liaoning

    Elle a été illégalement condamnée à deux ans d’éducation par le travail forcé et transférée au camp de travail de Masanjia où elle était détenue dans le groupe n°1, équipe n°2 de la division n°2. Le 12 avril 2003, les membres de sa famille ont reçu une information conjointe du camp de travail, du poste de police local et du comité du village, disant que Zhang Guizhi « recevait un traitement d’urgence parce qu’elle était dans un état critique ». Lorsque sa famille s’est précipitée à Masanjia, ils l’ont trouvée déjà morte et son corps placé dans la chambre mortuaire.
  • Un avocat handicapé est torturé à mort de sang froid par la police

    Li Jian est mort en résultat de la torture physique et mentale inhumaine. Il a été forcé à faire un travail dur et intensif au-delà des limites de la tolérance humaine, pendant des périodes prolongées. Il avait dit une fois à d’autres, « Je préférerai ne pas manger si je pouvais seulement me reposer pendant cinq minutes. » Mais la police ne le laissa pas prendre de repos même à son dernier jour.
  • Au Henan, la pratiquante de Dafa Li Kun meurt après une détention prolongée

    En détention, on lui a interdit de pratiquer Dafa. A la place, elle a été forcée à faire un dur et intense labeur, ce qui a provoqué la récurrence de son cancer de l’utérus. Après environ 9 mois de détention, elle était sur le point de mourir. Ne voulant pas en prendre la responsabilité, la police a demandé à la famille de la prendre à la maison fin août 2001. Elle est morte en novembre de la même année.
  • Le pratiquant Wei Shujiang de Harbin meurt des suites de la persécution

    Pendant les derniers jours, ces bandits allèrent à sa maison pour le harceler alors que sa maladie s'aggravait. À ce moment, son fils a été arrêté pour une deuxième fois et illégalement détenu dans le camp de travail de Harbin Changlin. Dans de telles circonstances, les agents de Gouvernement de la ville ont forcé, son épouse à participer à une classe de lavage de cerveau. En conséquence personne n'a pu prendre soin de Wei et son état de santé s'est détérioré. Il est mort le 29 août 2001.
  • Torture à mort de la pratiquante de Dafa, Tang Fafen, au camp de travaux forcés pour femmes de Nanmusi, à Pengzhou, dans la province du Sichuan

    Le 3 mars 2003, Tang Fafen a été condamnée arbitrairement à trois ans de travaux forcés. Elle a été violemment torturée au camp de Zizhong dans le Sichuan. Le 12 avril 2003, Tang Fafen a été relâchée, elle luttait entre la vie et la mort et est morte chez elle deux jours plus tard.
  • D'autres faits concernant la mort du pratiquant Dr Liu Haibo au département de police du quartier Kuancheng, ville de Changchun

    Dans la soirée du 11 mars 2002, sept à huit policiers du département de police du quartier Kuancheng ont fait un raid dans la maison de Liu et l'ont arrêté ainsi que sa femme et un pratiquant en visite et les ont conduits au poste de police. Les policiers ont aussi volé plusieurs milliers de Yuan en argent liquide et se sont accaparés d'autres effets personnels. Lors de l'interrogatoire qui a duré jusqu'à 1:00 le lendemain, il a été choqué avec des bâtons électriques parce qu'il était déterminé à pratiquer le Falun Dafa et refusait de révéler les noms des autres pratiquants et où ils se trouvaient.
  • Deux pratiquantes torturées à mort par la police dans la prison de Dabei, à Shenyang, dans la province de Liaoning

    Le 4 avril 2003, deux pratiquantes de Falun Dafa ont été condamnées illégalement à Dengta, dans la ville de Liaoyang. Elles ont été emprisonnées secrètement à la prison de Dabei et violemment torturées. Malgré la torture, ces pratiquantes de Falun Dafa n'ont pas renoncé à leurs convictions.
  • Torturée à mort : Mme Zhou Biru, une pratiquante de Dafa originaire de la province du Sichuan

    Le 30 janvier 2002, dans l'après-midi, alors que Mme Zhou faisait la cuisine des policiers du poste de Guankou sont entrés chez elle. Ils ont prétendu qu'elle avait « attaqué la police » et ils l'ont violemment battue. Après avoir saccagé sa maison, la police l’a emmenée au centre de détention municipal. Une semaine après, à minuit la police a appelé sa famille pour lui demander de la ramener chez elle. Elle est morte un mois plus tard.
  • Pratiquante de Dafa, Mme Xiang Xuelan de la Ville de Chongqing est Torturée à Mort

    Le 29 mars 2001, Chen Xionghui trompa Xiang Xuelan pour la faire venir au Département de Police du Comté, et là l'envoya au Centre de Détention du Comté de Fengdu. Comme elle pratiquait fermement Dafa, elle fut soumise à diverses formes de torture. Le 11 mai 2001, afin de de la faire cesser de cultiver Dafa, un garde la saisissant par les cheveux lui a lancé la tête contre un mur. Elle en est morte le lendemain.
  • Une pratiquante est torturée à mort au Camp de Travail de Wanjia

    Mme Qin Shuyan avait 59 ans. Elle était résidente de la ville de Harbin, dans la province de Heilongjiang. Qin Shuyan étant déterminée à cultiver Falun Dafa, elle fut illégalement arrêtée fin avril 2002, condamnée à une peine de travail forcé et détenue dans le camp de travail de Wanjia, puis relâchée sous caution pour traitement médical. Elle mourut trois mois plus tard.
  • Les faits concernant Li Hongwei qui a été torturé à mort au Centre de détention no 1 de Chaoyang

    Le 6 octobre, des gens ont vu que Li était à nouveau tiré hors de sa cellule par deux personnes. Il était incapable de marcher et très pâle. Li fut peut-être nourri de force deux fois ce jour-là. Le lendemain matin, des personnes du Centre d'urgence de Chaoyang sont arrivées au Centre de détention et elles ont tenté de sauver la vie de Li Hongwei, mais elles ont annoncé plus tard qu'il était décédé.