Secourir Xiong Wei - Une carte postale envoyée à un Camp de Travail chinois

Print

C’est une carte peu commune. Elle porte une photo sur un fond d’un bleu sombre, sur laquelle une fille avec une sourire éclatant tient une petite fille montée sur un cheval à bascule. Sur la droite et la gauche de la carte postale on lit les mots « Libérez Xiong Wei – Tendez lui une main secourable » en allemand et en chinois avec un poème.

Au dos de la carte, est imprimée l’adresse d’un camp de travail en Chine. L’expéditeur n’a qu’à signer son nom à côté du texte : « En signant mon nom, je demande la libération de cette jeune femme au nom de la liberté de croyance en Chine. » Après y avoir collé un timbre d’un euro, la carte est prête à partir pour le camp de travail de Beijing.

La fille qui sourit sur la carte postale c’est Xiong Wei, qui était auparavant étudiante à l’Université Technique de Berlin. Elle est retournée en Chine travailler ans une entreprise allemande accréditée à Beijing et a été arrêtée au début de 2001 parce qu’elle distribuait des documents du Falun Gong dans la rue. Elle est actuellement enfermée dans un camp de travail pour femmes à Beijing. La petite fille dans ses bras était la fille d’une de ses amies à Berlin. Elle apprenait tout juste à marche à l’époque, aujourd’hui est va à l’école. Xiong Wei est détenue dans le camp de travail depuis deux ans.

Le week end dernier, dans le square devant le théâtre de la ville de Muenz, une fameuse ville universitaire en Allemagne, un groupe composé de pratiquants chinois et allemands attirait l’attention. C’était des pratiquants de Falun Gong d’une ville voisine de Muenz. Ils étaient venus ici faire appel à la société allemande pour la libération de Xiong Wei.

Ceux qui voulaient aider pouvaient signer leurs noms sur une lettre d’appel qui devait être envoyée au Premier d’Allemagne, Gerhard Schroeder. Ceux qui voulaient personnellement encourager Xiong Wei pouvaient aussi prendre une carte postale. Après avoir signé leurs noms, ils pouvaient l’envoyer à Xiong Wei qui est actuellement détenue en Chine. Cette carte postale était co-imprimée par Amnesty International, l’Association de Falun Dafa allemande, et l’Association d’Echanges Culturels et Linguistiques de l’Université Technique de Berlin. Le poème sur la carte était créé et présenté par ses amis allemands.

Ayant pratiqué le Falun Gong pendant plusieurs années, M. Clore et sa femme, Marion, sont venus assister à cette activité dans la ville de Darmstadt. M. Clore a dit qu’il espérait que plus de gens puissent comprendre Dafa grâce à de telles activités, où les gens peuvent se rendre compte que les pratiquants de Falun Gong sont des gens bien.
Ceux qui ont compris la situation étaient tout disposés à signer leur nom et exprimer leur soutien en remplissant la carte à envoyer à Xiong Wei. Depuis la répression du Falun Gong, il y a eu plus de 100 000 pratiquants détenus dans les camps de travail et les prisons, parmi lesquels 787 ont été persécutés à mort. La société internationale prête de plus en plus attention à leur situation.


Version chinoise disponible à
http://www.yuanming.net/articles/200309/24506.html
Traduit de l’anglais
http://www.clearharmony.net/articles/200309/15387.html

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.