Grande-bretagne : Compte-Rendu du circuit automobile SOS pour le sauvetage des membres de nos familles persécutés (photos)

Les quelques villes côtières du sud-ouest de l’Angleterre sont célèbres pour leur jolis paysages et l’honnêteté et la simplicité de leurs habitants. Elles sont aussi parmi les lieux de vacances les plus fréquentés du pays. Le 10 juillet, les pratiquants du groupe Anglais SOS secours ont organisé un circuit automobile pour visiter deux de ses villes.

    

Ce n’était pas la première fois que ces villes étaient visités par un circuit automobile SOS. En 2001, Minghui, l’ enfant d’une pratiquante de Grande-Bretagne se vit refuser un passeport chinois. Les pratiquants de Dafa d’Angleterre organisèrent alors leur premier circuit SOS afin d’apprendre à la population anglaise la vérité de la persécution de bébé Minghui par l’ambassade de Chine Face à la condamnation du gouvernement Anglais, du parlement, du ministère des affaires étrangères et de différents médias, l’ambassade Chinoise n’eut d’autre choix que de délivrer un passeport à la petite Minghui. Cette fois-ci, les pratiquants de Grande Bretagne ont de nouveau visité ces villes afin de lancer un appel à la libération de 3 de leur proches et amis qui sont déraisonnablement emprisonnés et persécutés en Chine et dans l’espoir que les autorités locales, les médias et le grand public puissent apprendre un peu plus ce qui arrive aux pratiquants de Falun Gong chinois.

Durant ce voyage, les pratiquants ont écouté les conférences de Maître Li et envoyé des pensées droites. Bien que le programme du voyage fut très serré, les choses se sont tout de même bien passées.

A notre arrivée, nous sommes d’abord allés au bureau d’un journal local. Le rédacteur était très intéressé par le Falun Gong et nous l’avions déjà rencontré lors du cas de Minghui. Il nous a complimenté pour notre persévérance et notre combat pacifique pour la justice, la vérité et les droits humains surtout après qu’on lui ait appris le procès intenté au dictateur chinois a Chicago pour crime de génocide. Le rédacteur était très content et a demandé beaucoup d’informations pour mieux connaître le Falun Gong.

Puis nous sommes allés au siège du conseil municipal, un conseiller nous a reçus gentiment et a accepté volontiers les lettres d’appels que nous avions écrites pour chacun des conseillers, il a écouté attentivement ce que nous avions à lui dire à propos de la campagne de secours aux membres de nos familles persécutés. Durant cette période de temps, nous avons eu quelques brèves interviews avec des reporters et d’autres représentants de médias.

Puis nous avons roulé environ deux heures jusqu’à la ville suivante. Comme d’habitude nous nous sommes rendus au siège du journal local. Un journaliste a enregistré notre conversation avec le Rédacteur.

nous sommes allés ensuite dans les locaux du Conseil Municipal. Comme le Maire n’était pas là, un représentant s’est chargé de transmettre les lettres d’appel à chaque membre du conseil. Finalement, les pratiquants ont eu un interview avec un journaliste à l’extérieur du bâtiment du Conseil Municipal. Le journaliste a posé de nombreuses questions auxquelles nous avons répondu entièrement.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.